ZOOM SUR DEUX CHAMPIONS, HUGO CARINI ET FRANCK MOREL

vendredi 21 octobre 2016 par IMEC

Ph.6004-1 à gauche

Un zoom sur les deux champions Hugo Carini et Franck Morel, invaincus pendant toute la saison, avec trois questions identiques pour chacun d’eux, tout d’abord avec le plus jeune :

21 ans Hugo Carini qui réside à Morsang/Orge (91), commercial sur le marché de Rungis, roule dans le sillage de son père ancien vainqueur de la Formule Ford Kent. A 18 ans Hugo débute dans cette catégorie, deux ans plus tard, il en décroche le titre à l’issue d’une longue série de victoires. Cette saison, engagé dans le Trophée F3 Classic, au volant d’une Ralt RT3 ex Emmanuel Pirro entretenue par la structure d’Hervé David, il s’impose dès sa première course, puis demeure invaincu sur les 11 suivantes ! Trois questions :

Comment on appréhende le titre de champion ? ‘’C’est inespéré Si je me remémore dans quel état d’esprit je suis arrivée lors de la première course, ! Je ne m’attendais absolument pas à gagner en F3 dès ma première saison, encore moins à devenir champion de France. Ensuite, au soir de mes premières victoires du Castellet, j’ai compris qu’il y aurait certainement un coup à jouer’’

Une seule course à retenir ? ’’Je n’en retiendrai pas une, mais plutôt celles des meetings du Castellet et du Mans. En ces deux occasions, j’ai réussi à me démarquer des meilleurs pilotes de F3 Classic en dépit de ma plus faible expérience’’

De quoi demain sera-t-il fait ? ’’La décision est prise, je vais rouler en Formule Renault moderne. Je n’oublierai jamais ce que m’a apporté l’historique, mais j’ai 21 ans. Si je veux tenter ma chance en compétition moderne, c’est maintenant !‘’

Dans le cas du Revélois Franck Morel chef d’entreprise âgé de 45 ans, son père André a déjà lui aussi piloté par le passé, en particulier en course de côte. Il débute en 2003 par le Coupe de France des Circuits et remporte plusieurs titres, puis il s’oriente vers la Porsche Carrera Cup en 2009 et 2010, puis direction le Blancpain Series vice-champion en Pro-Am sur une Ferrari F458 en 2011. L’année suivante, il rejoint les rangs du GT Tour sur une Viper et y remporte la saison suivante dans la Coupe de France GT au volant d’une Porsche GT3R du team Alméras. Il bifurque finalement vers l’historique à partir de 2013, avec une Porsche 911 GT2 et une Ferrari 308 GTB et domine la première édition du Trophée GT Classic. Présent cette année sur deux plateaux, le Trophée GT Classic avec une Viper GTS-R et le Challenge Asavé GT/Tourisme à bord d’une Porsche 930 turbo, il collectionne les succès tout au long de la saison, sans jamais avoir à essuyer la moindre défaite.

Comment appréhende t - on le titre de champion ? ‘’ Ce titre, c’est la démonstration d’une saison pleine. Cela offre aussi une forme de légitimité. Je tiens surtout à mettre en avant mes victoires avec la Porsche 930. J’avais bien moins de concurrence au volant de la Viper. Là, c’était avant tout le plaisir de piloter une auto aussi exceptionnelle’’

La seule course marquante ? ’’En priorité, je garde à l’esprit l’une des courses de Nogaro en Asavé. Cela a été l’une des plus existantes face à la De Tomaso de Denis Allemang’’

Quoi faire demain ? ’’ L’Historic Tour offre la possibilité de faire rouler de belles autos sur de grands circuits pour un coût raisonnable. Donc, je repars avec la Viper en GT Classic, où le plateau est appelé à se bonifier. J’ai aussi très envie de découvrir l’univers des Protos

B.L.S. - source communiqué