UNE BELLE REUSSITE POUR LE 76e GRAND PRIX DE PAU

jeudi 25 mai 2017 par IMEC

La deuxième manche du Championnat de France FFSA des Circuits a tenu toute ses promesses. Excepté le vendredi, le soleil a été présent les deux journées suivantes où pendant ces trois jours se sont massés 36.000 spectateurs, une belle réussite.

Fidèle à sa réputation, la 76e édition du Grand de Pau un véritable monument du sport automobile français le seul circuit hexagonal qui donne deux fois dans l’année un exercice périlleux pour les pilotes. Il faut dire que la moindre erreur se paye cash, et il ne fait pas bon se frotter avec les rails de sécurité, car nombreux sont ceux qui ont pendant les neuf courses du week-end l’on constaté. Pendant ce temps plusieurs palois et même régionaux ont sorti leur épingle du jeu. Mike Parisy associé à Gilles Vannelet en GT 4 European Series Southern se sont emparés du commandement du GT FFSA avec la Porsche Cayman de CD Sport. Autre vainqueur Gaëtan Paletous qui s’impose dans la course 1 de la Peugeot 308 Racing Cup, le Gersois Thomas Drouet avec une première victoire en F4, ou encore l’ Albigeois Benoît Castagné actuel leader de la Clio Cup. N’oublions pas la Twin’cup ou le seul a être monté sur le podium pendant les quatre courses en est Damien Boiziot.

Mike Parisy et Gilles Vannelet les leaders provisoires du GT 4

Championnat de France GT 4 : Après Nogaro, le Championnat de France FFSA GT -GT4 European Series Southern Cup continue d’afficher une belle santé, même si des problèmes rencontrées pour les pneus et l’électronique de certaines Porsche Caymon sont venus contrarier leur bonne marche ! En témoignent les 31 voitures GT4 qui ont offert deux courses intenses, dont une nocturne trépidante, au Grand Prix de Pau. Arrivés dans le Béarn avec le costume de leaders du classement Pilotes Pro-Am sur les épaules, Gaël Castelli et Rodolphe Wallgren ont soufflé le show et le froid à bord de la Ginetta G55 GT4 N°444 du Team Speed Car. Leurs mésaventures – accrochage le samedi et abandon le dimanche – profitent à Mike Parisy, l’un des trois régionaux de l’étape, et Gilles Vannelet sur la Porsche Cayman Clubsport MR GT4 N°30. Les nouveaux patrons du FFSA GT – GT4 Sud ont toutefois dû se contenter des places d’honneur dans les deux courses. Samedi soir, c’est la Porsche N°11 du Team Racing Technology qui s’impose avec Jimmy Antunes et Sylvain Noël, par ailleurs team manager de l’écurie basée à Saint Herblain. Le lendemain, l’orange fut mis à Pau avec la victoire de l’équipage néerlandais Max Koebolt, Ricardo van der Ende sur la BMW M4 Ekris GT4 N°888 (Ekris Motorsport), qui dispute le championnat GT4 European Series Northern Cup et la compétition globale des GT4 European Series. Dans le Championnat de France FFSA GT AM, on est allé décrocher les succès en famille. Aux frères Paul et Jean-Philippe Lamic (Ginetta Vic’Team N°54) samedi ont succédé Jean-Luc Blanchemain et son neveu Michael (Porsche Imsa Performance N°27) le dimanche. Au classement Pilotes, les premiers nommés ont accentué leur avance avec quatre podiums en autant d’épreuves disputées depuis le début de saison. À l’initiative de l’ASAC Basco-Béarnais, organisateur du 76e Grand Prix de Pau et du Grand Prix Historique, les festivités du week-end avaient débuté par une belle Parade des Pilotes en ville, suivie d’une séance de dédicaces à l’Hôtel de Ville.

Thomas Drouet négocie le virage de la Gare

Championnat de France F4 : Troisième étape de la saison du Championnat de France F4, le 76e Grand Prix de Pau a consacré la montée en puissance d’Arthur Rougier, qui s’empare des commandes du classement général après un week-end de toute beauté sur le célèbre tracé béarnais. Auteur de la pole position vendredi, l’espoir de la ligue Poitou-Charentes a confirmé le lendemain matin sur piste humide pour enlever la première des trois courses au programme devant Victor Martins et Marvin Klein. La seconde épreuve du week-end palois est tombée dans l’escarcelle du Gersois Thomas Drouet, parti en pole sur la grille partiellement inversée du samedi après-midi. Le licencié de Nogaro a su résister à la pression de Jean-Baptiste Mela en début de course avant de creuser l’écart. Le Mexicain Javier Gonzalez, qui a tout tenté pour ravir la deuxième place, a dû se satisfaire du troisième rang. En signant une deuxième victoire dimanche, devant Hugo Chevalier et le sud-africain Stuart White, Arthur Rougier s’est affirmé comme le maître de la cité paloise cette année en Championnat de France F4. Il en profite pour prendre la première place du classement Pilotes à Victor Martins, qui aura connu un week-end compliqué malgré un beau podium en Course 1.

Première victoire pour Gaétan Paletou en 308 Racing Cup

Peugeot 308 Racing Cup : Les Peugeot 308 Racing Cup se sont une nouvelle fois faites remarquer à l’occasion du Grand Prix de Pau devant une foule compacte massée dans les rues de la capitale béarnaise. Sur un circuit réputé́ difficile et très technique, les performances réalisées sont époustouflantes, avec seulement 1 seconde d’écart sur les GT4, validant les performances de la nouvelle lionne de Peugeot Sport et le succès de sa nouvelle formule de compétition. Face à son public, le junior et local de l’étape Gaëtan Paletou (Milan Compétition) n’a pas tremblé. Il signe sa 1re victoire en 308 Racing Cup, riche en émotions, lors de la course 1 samedi. Par contre dans la seconde en lutte avec un adversaire il se sort tout droit dans le virage de la Gare Il est imité par le leader du classement général, Julien Briché, en course 2 le dimanche. Déjà̀ compétitifs à Nogaro, les Juniors de moins de 25 ans continuent de bouleverser l’ordre établi. Gaëtan Paletou mais aussi Teddy Clairet (Pussier Automobiles by Clairet Sport) s’offrent le doublé en Course 1. Teddy Clairet confirme sa performance, à nouveau sur la 2e marche du podium en Course 2. Dans la catégorie Gentlemen, L’Espagnol Rafaël Villanueva (Milan Compétition) et le Français Denis GIibaud (Milan Compétition) se partagent les honneurs du week-end palois. Autre Palois présent le Junior Maxime Boulin qui se classe 11e et 8e qui monte sur la 3e marche du podium ‘’Junior’’

Benoît Castagné repart en tête du championnat avant le meeting de Spa

Coupe de France Renault Clio Cup : Absents à Nogaro pour le lancement de la saison 2017, Nicolas Milan (Milan Compétition) et Sebastian Bleekemolen (Team Bleekemolen) s’imposent lors des deux manches de Coupe de France Renault Clio Cup disputées dans les rues de Pau. Habitués des joutes dans la cité béarnaise, le Français et le Néerlandais ont maîtrisé tous les pièges de deux courses d’exception. Au classement général, Benoît Castagne (Raiwoit Racing) s’empare de la première place. Disputée de nuit, la Course 1 voit Nicolas Milan entamer un récital. Placé en deuxième ligne, le quadruple vainqueur de la Clio Cup France trouve l’ouverture pour prendre la tête du peloton devant Sebastian Bleekemolen, Thibaut Bossy (Team TB2S), Benoît Castagne, Marc Guillot (Milan Compétition), Jérémy Sarhy (Vic Team) et Dorian Guldenfels (Raiwoit Racing). Lors du troisième passage dans la ligne droite des stands, Sebastian Bleekmolen et Benoît Castagne passent Marc Guillot. Dans le peloton, Nicolas Milan anime la course. En huit minutes, il progresse du treizième au huitième rang. Impliqué dans un accrochage avec René Steenmetz (Team Bleekemolen), le double vainqueur de Nogaro Thibaut Bossy s’arrête à mi-course. À l’issue des dix-huit tours, Sebastian Bleekemolen s’impose devant Benoît Castagne et Marc Guillot. Au pied du podium, Jeremy Sarhy a pu contenir Nicolas Milan jusqu’au bout. Dorian Guldenfels ajoute un quatrième succès consécutif à sa série en Junior devant Corentin Tierce et Kévin Jiménez. Neuvième du classement général, Emmanuel Raffin s’impose en Gentlemen pour s’emparer de la tête de la catégorie. Après Nogaro et Pau, la Coupe de France Renault Clio Cup va traverser une frontière pour la prochaine manche. Rendez-vous sur le Circuit de Spa-Francorchamps les 10 et 11 juin pour les cinquième et sixième manches de la saison. Benoît Castagne s’y présentera en leader. Au huitième tour, la course est interrompue par une série de contacts. Un second départ est donné pour quatre tours. Nicolas Milan reste en tête jusqu’au drapeau à damier devant Sebastian Bleekemolen et Thibaut Bossy. Au cumul des deux manches, Nicolas Milan s’impose devant Sebastian Bleekemolen, Thibaut Bossy, Benoît Castagne, Marc Guillot et Jeremy Sarhy. Septième du général, Dorian Guldenfels gagne le classement Junior devant la seule féminine Adeline Prudent (Carmine Compétition) et Vincent Brunerie (Milan Compétition). En Gentlemen, la victoire revient à David Pajot (LMV Sport) face à Emmanuel Raffin (Autosport GP) et Michael Bleekemolen (Team Bleekemolen). Dimanche en fin d’après-midi, 25 Clio Cup sont alignées sur la grille de départ. Auteur de la pole position, Marc Guillot conserve la première place à l’extinction des feux devant Sebastian Bleekemolen et Benoît Castagne. Lors du troisième passage dans la ligne droite des stands, Sebastian Bleekmolen et Benoît Castagne passent Marc Guillot. Dans le peloton, Nicolas Milan anime la course. En huit minutes, il progresse du treizième au huitième rang. Impliqué dans un accrochage avec René Steenmetz (Team Bleekemolen), le double vainqueur de Nogaro Thibaut Bossy s’arrête à mi-course. À l’issue des dix-huit tours, Sebastian Bleekemolen s’impose devant Benoît Castagne et Marc Guillot. Au pied du podium, Jeremy Sarhy a pu contenir Nicolas Milan jusqu’au bout. Dorian Guldenfels ajoute un quatrième succès consécutif à sa série en Junior devant Corentin Tierce et Kévin Jimenez. Neuvième du classement général, Emmanuel Raffin s’impose en Gentlemen pour s’emparer de la tête de la catégorie. Après Nogaro et Pau, la Coupe de France Renault Clio Cup va traverser une frontière pour la prochaine manche. Rendez-vous sur le Circuit de Spa-Francorchamps les 10 et 11 juin pour les cinquième et sixième manches de la saison. Benoît Castagne s’y présentera en leader. Deux pilotes portaient les couleurs de Pau, Brice Cordero respectivement 15e et 19e, Alexandre Ducos 26e et 15e.

L’on se bouscule au portillon

La Twin’cup : invitée vedette mais pas spécialement mise en lumière, elle en est à sa 4e participation. Il faut avouer que lancer les débats aux environs de 7 heures 50 n’est pas génial ni pour les spectateurs ni pour les pilotes. Ce sont presque toujours les mêmes qui dominent les débats, tout d’abord Damien Boiziot avec quatre podiums, viennent ensuite Thierry Martinez 3 podiums dont deux premières places, un autre habitué Laurent Dziadus, premier et troisième. Hervé Fernandez Grande remporte une victoire. Il est de notoriété que les palois font acte de candidature pour disputer leur Grand Prix, et vouloir tous les citer n’est pas simple.

Tous les classements ici : http://www.actumecanique.com/spip.php?article6403

B.L.S. @ photos Hervé Margolles et B.L.S.