UN FINAL EPOUSTOUFLANT POUR AKKA – ASP DANS L’ EIFEL

mercredi 3 août 2016 par IMEC

Fidèle concurrent des 24 Heures de Spa (sixième fois depuis 2011) Jérôme Policand engageait cette année deux voitures, l’une sous la bannière AMG-Team AKKA-ASP, avec le soutien du constructeur, pilotée par un équipage 100% PRO, Tristan Vautier, Felix Rosenqvist et Renger Van der Zande alors que la seconde, en catégorie Pro-AM, était confiée à Daniele Perfetti, Laurent Cazenave, Michael Lyons et Morgan Moullin Traffort. Une équipe homogène, talentueuse et aux objectifs réalistes, finir dans le Top 5 pour les Pros et envisager un podium en Pro-AM. Du côté des Pros le contrat est largement rempli avec une magnifique deuxième place au scratch tandis que les Pro-AM échouent à une mince encablure du podium en terminant quatrièmes de la catégorie. Un bilan très positif qui vient couronner les efforts et le sérieux de l’équipe.

Catégorie PRO : Des "PROS" jusqu’au bout… Comme à son habitude, le massif de l’Eifel sait à la perfection jouer les contrastes météorologiques et c’est sans surprise que durant la semaine des 24 heures, les périodes chaudes et ensoleillées ont alterné avec les averses de pluie. Pour la voiture N° 88, celle des « PRO », les qualifications se sont plutôt bien déroulées comme le raconte Jérôme Policand. "Nous avions choisi de confier cette tâche à Félix Rosenqvist. Felix a réalisé le cinquième chrono, le propulsant directement en Superpole. A l’issue d’une Superpole très disputée, il signait le deuxième temps, installant la Mercedes-AMG GT3 N°88 en première ligne. Mais pour un temps seulement… En effet, le samedi midi, jour du départ de la course, toutes les équipes utilisant des Mercedes-AMG GT3 ont été convoquées par les Commissaires Sportifs. Il nous a été annoncé que les valeurs du boîtier d’injection des voitures n’étaient pas identiques à la celles indiquées sur la fiche d’homologation fournie par le constructeur. Cet état de fait a été à l’origine d’une pénalité identique pour toutes les voitures concernées, soit une annulation des temps de qualification réalisés et un stop and go de 5 minutes à effectuer pendant la première demi-heure de course. De la première ligne, nous nous retrouvions en fond de grille avec en plus une pénalité…la douche froide. Nous avions pour la première fois le support du constructeur, nous voulions vraiment bien faire et nous étions parvenus à nous hisser parmi les meilleures équipes, donc cette entrée en matière en début de course était un peu compliquée. Quand la course a débuté, nous nous sommes jetés à fond dedans et le scénario incroyable que nous avons connu s’est petit à petit mis en place au fil des tours. Nous avons du d’abord nous « débarrasser » de notre pénalité mais dans notre malheur, nous avons eu un peu de chance puisqu’un accrochage a occasionné un ralentissement général du trafic et au lieu de nous faire distancer très rapidement en partant 66e, nous n’avons pas pris trop de retard avec « seulement » un tour et demi de handicap. Petit à petit, nous sommes remontés au classement pour nous positionner à la mi-course aux alentours de la 20e place. Les trois pilotes, trois pilotes de haut vol, ont fait un travail fantastique en roulant sur un rythme soutenu sans faire de faute. Chacun a fait preuve d’un très grand professionnalisme en se concentrant sur sa tâche."

Poursuivant sa progression, l’équipage de la N°88 commence au petit matin à flirter avec le top 10 puis à coups de safety-cars et de Full Course Yellow, avec le top 5. Alors que la voiture est en lice pour disputer le podium, une crevaison lui faire reperdre un tour complet. "En retombant au 6e rang, nous pensons que les cartes sont jouées et qu’il faudra se contenter de ce résultat, déjà inespéré. Cependant, nous décidons quand même de garder un rythme soutenu, ce qui nous permet de remonter quatrièmes. L’heure de l’arrivée se rapproche et nous savons qu’à la régulière, il sera très difficile de remonter sur les voitures de tête, le podium s’éloigne. Mais à 20 minutes seulement de l’arrivée, un orage éclate. Felix s’offre un tête à queue non loin de l’entrée des stands mais parvient quand même à rejoindre le team pour changer de pneus. L’équipe ne tremble pas et se montre d’une redoutable efficacité pendant cet arrêt. C’est là que nous gagnons notre podium puisque Felix reprend la piste en deuxième position et résiste à la pression des adversaires jusqu’au damier, pour terminer dans le tour du leader. Le scénario de cette course a été tout simplement incroyable et ce qui ne gâche rien, nous nous sommes régalés. Les trois dernières heures c’était de la course à l’état pur, je suis fier de mon équipe. Pilotes, mécaniciens et ingénieurs ont été parmi les rares concurrents à ne pas être sanctionnés par des pénalités. Je considère ce résultat comme le plus beau résultat sportif enregistré par l’équipe en 15 ans. Pour notre première « vraie » tentative sur une épreuve internationale d’un tel niveau, nous terminons sur le podium d’un classement scratch. Un grand moment de sport auto !

Catégorie PRO-AM : A un souffle du podium ! La Mercedes-AMG GT3 N°89 a vécu sur cette épreuve hors norme une progression où le chaud et le froid ont soufflé en alternance. Pourtant, la belle allemande a sévèrement été endommagée pendant la phase de qualifications avec Michael Lyons au volant sorti assez violemment après une mésentente avec une voiture au ralenti. "Après cette grosse sortie de piste, il a fallu reconstruire la voiture dans les délais pour la
course et aussi procéder à un changement de moteur, ce qui a contraint la voiture à s’élancer depuis les stands. Nous avions potentiellement une voiture qui partait première et la seconde, en dernière ligne… Nous avons vu ensuite que les deux machines allaient être reléguées en fond de grille. ‘’
Bien que partie des stands, au bout de six heures de course, la N°89 figurait dans les 20 premiers du général et deuxième de la catégorie Pro-AM. Cette remontée étonnante, fruit des efforts de tous les pilotes, allait permettre de marquer de précieux points pour le championnat puisqu’au bout de six heures de course, la moitié des points était en jeu. Au cap de la 12e heure, la N°89 se retrouvait alors troisième de la catégorie, soit également une position intéressante en termes de points "Malheureusement, au bout de 24 heures de course, nous terminons au pied du podium…au quatrième rang, mais dans le top 20 au scratch sur 66 voitures. Cela prouve largement la qualité de l’équipage. Peut-être avons nous pris une ou deux mauvaises décisions stratégiques en course, ce qui nous a coûté des places ? Nous avons adopté une stratégie moins agressive que dans la catégorie PRO, plus « sécuritaire » notamment pendant les conditions météo difficiles. Mais compte tenu du contexte difficile des essais et du temps passé à réparer la voiture, nous ne devons pas bouder ce résultat qui est malgré tout, un super résultat même s’il subsiste de la frustration chez les pilotes de ne pas être sur le podium."

Blancpain GT Sports Club : Podium pour Anthony Pons. Après une petite absence au Castellet fin juin dernier, Anthony Pons a retrouvé le volant de sa Ferrari dans les Ardennes. Au terme de deux belles courses, le résultat est positif. Il signe un nouveau podium sur la course de Qualification avant de terminer au 5e rang de la course Principale. "Nous n’avons eu à déplorer aucun problème technique. Contrairement au week-end sur le circuit de Brands Hatch qui fut en dents de scie, en Belgique, rien à signaler. Datant de 2011, les performances de la voiture sont peut-être un peu limitées mais malgré tout, les résultats sont là. Faire à nouveau un week-end « complet » avec Anthony nous a fait très plaisir. Nous le retrouverons désormais à Barcelone pour la dernière course, les 1er et 2 octobre prochains.’’

Un peu moins d’un mois pour souffler et profiter de quelques vacances avant de se retrouver sur le circuit de Budapest les 27 et 28 octobre pour l’avant dernière manche de la Blancpain GT Series Sprint Cup. Les 17 et 18 septembre, direction l’Allemagne pour la finale de la Blancpain GT Series Endurance Cup sur le célèbre circuit du Nürburgring. Encore un peu de patience pour le dénouement de cette saison haute en couleurs…dénouement de cette saison haute en couleurs…

B.L.S. – source Akka – Asp @ photo P. Hecq