SECONDE VICTOIRE CONSECUTIVE POUR LE AKKA – ASP A BARCELONE

mardi 3 octobre 2017 par IMEC

L’ultime manche de la Blancpain GT Series Endurance Cup s’est déroulée ce week-end en Catalogne, sur le circuit de Barcelone. Une finale spectaculaire où chacun a pu retenir son souffle jusqu’aux derniers mètres d’une course très disputée. Comme en 2016, le Team AKKA-ASP s’offre une magnifique victoire sur le circuit catalan et Tristan Vautier un deuxième succès d’affilée en compagnie cette fois ci de Daniel Juncadella et Felix Serralles. En catégorie Pro-AM, le trio Ludovic Badey, Daniele Perfetti et Nico Bastian signe avec joie son premier podium de la saison. Enfin, en Blancpain GT Sports Club, Anthony Pons et Mauro Ricci réalisent deux nouveaux doublés. La cerise sur le gâteau pour le Champion 2017 !

Le Team AKKA-ASP abordait cette ultime manche de la saison avec un peu de pression. Vainqueurs en 2016 sur la piste espagnole avec Tristan Vautier et Felix Rosenqvist, l’armada des Mercedes-AMG GT3 de l’équipe française espérait bien récidiver. Pas moins de quatre voitures étaient engagées en Blancpain GT Series Endurance Cup (deux en Pro et deux en Pro-AM) alors que deux autos étaient alignées en Blancpain GT Sports Club. Un meeting chargé et quelque peu perturbé par la météo qui ne s’est pas montrée très clémente puisque la pluie a largement joué les trouble-fête. Trois voitures aux trois premières places lors des essais libres, puis une séance de qualification perturbée par la pluie, des conditions tantôt séchantes, tantôt humides, de quoi mettre les ingénieurs sur les dents. Au final, ce sont trois voitures dans le Top 10 dans les dernières minutes (3e, 7e et 8e) dont la pole en Pro-AM pour Jules Gounon !

L’équipage de la N°88, Tristan Vautier, Daniel Juncadella et Felix Serralles n’allait pas ménager sa peine tout au long de ces deux jours sous haute tension. Un peu considérée comme la piste d’essais de l’équipe, le circuit de Barcelone n’est pas vraiment une terre inconnue… Sur le premier relais, Dany Juncadella fait de l’excellent travail et ramène la voiture en 3e position, très proche des leaders, pour le changement de pilote. Et c’est sans doute à ce moment que la victoire se construit. En effet, contrairement aux deux premiers du classement qui rejoignent les stands très tôt pour repartir avec des pneus frais, Dany, qui n’est pas gêné par le trafic fait deux tours de plus avec de très bons temps, malgré des pneus usés, ce qui permet à Felix Serralles de repartir en tête.
Felix fait ensuite un relais superbe en parvenant à conserver un écart de deux à trois secondes sur ses poursuivants. Une stratégie payante pour Jérôme Policand :« Nous savions que la fin de course allait être dure car nos adversaires ont conservé leurs meilleurs pilotes pour cet ultime relais. Tristan a dû résister à une intense pression pendant 65 minutes. La victoire s’est jouée à rien, quelques dixièmes. Malgré un retardataire qui aurait pu faire basculer le résultat, il n’a pas craqué et a coupé la ligne d’arrivée en tête. Pour nous, il était important de signer une victoire au général, c’est la première de la saison et elle concrétise beaucoup de travail. »[/ble] Jérôme Policand s’offre donc à Barcelone un bien joli cadeau d’anniversaire…

Sur la N°90, Michael Meadows, Edoardo Mortara et Raffaele Marciello réalisent le meilleur chrono des essais libres. Un niveau de performance qui est un bon présage pour la suite du week-end. Très proche des leaders lors des qualifications, avec le 8e temps, elle navigue dans le Top 5 pendant toute la course. Malheureusement, un contact abîme la lame avant juste avant le relais de Raffaele Marciello et la voiture n’est plus du tout efficace. La lame avant était en fait cassée. Au prix de beaux efforts, il parvient à terminer à la 7e place. Un beau résultat compte tenu des circonstances. Terminer dans le Top 10 de la Blancpain GT Series est toujours une belle performance.

Du côté Pro-AM, grosse satisfaction avec la N°89 qui après de multiples occasions ratées cette saison, monte enfin sur le podium. Au terme d’une année difficile, Ludovic Badey, Daniele Perfetti et Nico Bastian concrétisent de belles performances. Un bon résultat d’autant plus que lors des essais qualificatifs, à cause d’un accrochage, Nico Bastian avait qualifié la voiture assez loin. A mi-course, classé dans le top 5 et en sachant que Nico assurerait le dernier relais, l’équipage écope d’un drive-through, un mécanicien ayant perdu une roue lors du ravitaillement. La N°89 perd alors des places mais Nico parvient à sauver le podium dans le dernier virage. La plus rapide aux essais qualificatifs en Pro-AM et donc partie en pole position, la Mercedes-AMG GT3 N°87 a mené avec brio les deux premières heures de course dans sa catégorie. Un départ magistral de Jules Gounon, puis un fantastique relais de Jean-Luc Beaubelique placent la voiture largement en tête. Pour Mauro Ricci qui assure le dernier tiers de course, les choses se compliquent car confronté aux pilotes Pro, le rythme imposé devient très difficile à suivre. Tenant son rang jusqu’au bout, une erreur le propulse malheureusement dans le bac à gravier. Contraint de repasser par les stands pour changer de pneus, la course est gâchée et les espoirs de victoire ou de podium, envolés.

Au terme de cette saison riche en émotions, Jérôme Policand tire une première conclusion :« Nous démontrons que nous avons notre place en endurance. A part les incidents de Monza, nous sommes montés à chaque fois sur le podium ou avons terminé proche du podium. Au total, nous signons 7 podiums sur l’année. Le niveau est élevé mais nous avons chaque fois prouvé que nous étions performants. A présent, il faut penser à 2018 et à la construction de cette nouvelle saison. Nous reviendrons prochainement sur les options retenues et les programmes définis. En attendant, un peu de repos ne fera pas de mal à toute l’équipe ! »

B.L.S. – communiqué © P. Hecq