POUR ALEXIS CARMES, PAS SIMPLE LA VIE D’ARTISTE

mardi 16 septembre 2014 par IMEC

Il y a une dizaine de jours, nous étions dans le grand Nord, à deux pas du cercle polaire, où les baraques à frites ne ressemblent à aucune autre en France, à Croix en Ternois.

Alexis ne connaît pas le circuit, son école l’a autorisé à s’absenter le vendredi pour découvrir le tracé. Notre pilote a pu effectuer les cinq séances d’essais libres sans problème, rapidement il rentre dans le rythme. Le plafond est très bas, le service nous annonce la pluie pour le samedi. En fin de matinée une légère averse vient perturber le début de la séance ; beaucoup comme Alexis, partis en slicks s’arrêtent aussitôt. Notre jeune pilote fait signe qu’il continue pour tester la limite, après trois tours, la pluie redouble, la monoplace est difficile à contrôler, nous devons monter les pluies.

Ce sera la première séance chronométrée et Alexis affiche le meilleur temps sur le
mouillé. Hélas, pour lui , toujours très à l’aise sur piste humide, les qualifs se déroulent sous le soleil et la piste est redevenue plus que sèche. Nous, nous battrons avec notre Tatuus de 2007, moins performante que celles de devant beaucoup plus récentes. Au final nous sommes gratifiés du 6e temps pour le départ de la première course et le 5e pour celui de la seconde. Notre pilote est super déçu et, nous aussi de n’avoir pas su lui donner les éléments pour se battre à la régulière

Le dimanche, au départ de la course 1, Alexis bondit comme à son habitude et réussit un super départ, il se bat pour la troisième place lors des premiers tours. Vers la mi-course, Castelana part en tête à queue avant le pont, entraînant la sortie pace-car, ce qui avantage un peu tout le monde, mais aussi permet à Blanchereau de passer premier et de mener la course. Vers le dixième tour notre auto montre des problèmes, nous comprenons qu’Alexis fait son possible pour garder le rythme, il passe le damier en septième position. Des problèmes de bougies (un truc du genre qui n’arrive jamais...et pourtant !!!) Nous les changeons et c’est tout bon.

Le départ de la course 2 est moins réussi. Il se laisse engouffrer par la F3 de Parent qui lui fait l’extérieur au premier virage. Alexis garde la cinquième place en se battant comme un malheureux contre des autos plus puissantes (Tatuus 2013 et F3) et avec des pneus qui se dégradent à vue d’œil !! Il passe de nouveau septième sur la ligne d’arrivée et premier des Tatuus 2007.

Au bilan, week-end très moyen et décevant, mais constructif . Alexis conserve malgré tout sa deuxième place au championnat provisoire. Rendez-vous au Vigeant les 4 et 5 octobre où toute l’équipe et surtout le pilote compte prendre la revanche avec une nouvelle auto.

A. Carmes @ photo B.L.S.