MICHEL MORA ENCORE ET TOUJOURS EN HTCC

vendredi 7 juillet 2017 par IMEC

Michel Mora prend les commandes devant Franck Cabarrou, Christian Lange et caché derrière l’ Escort de Christian Challon

Pour le 3e rendez-vous du HTCC – Le Groupe 1 c’est le circuit de Nogaro qui reçoit les 28 pilotes dans le cadre du Grand Prix Camion. Pour la première fois, les autos se joignent aux gros cubes, ce qui n’est pas incongru, de plus contrairement à des rendez-vous où le public n’est pas folichon, avec 35.000 spectateurs lors de ce meeting, voilà de quoi donner une certaine notoriété au HTCC.

Florian Cabarrou en bagarre avec Paul-Jean Giraud

Lors des essais, Michel Mora sur Escort dans la foulée de ceux d’Albi s’empare sans coup férir de la pole. Il devance la seconde Escort de Massino Manganaro et les deux groupe N de Franck Cabarrou BMW 325i et la Capri de Laurent Dallet qui précèdent les deux 505 Christian Lange de Jean-Louis D’ Esparbes, qui avoue avoir du mal à trouver ses repères. La Pro Series est dominée par Franck Peille BMW 323i, devant l’ auto identique de Florian Cabarrou. Incroyable mais vrai dix huit voitures sont dans mouchoir de poche en seulement 4 secondes.

Un peu chiffonné l’ Escort de Massimo Manganaro, qui doit laisser passer le peloton après une pirouette

Course 1 : avec un embrayage pas tout à fait en forme Mangareno se loupe lors du départ, Mora profite de l’occasion pour se porter en tête. Des pelotons se forment Christian Chalon BMW 325i et Dallet se chamaillent pour le gain d’une bonne place de même que Lange et Franck Cabarrou alors que Manganero remonte comme un boulet de canon. Suivent Pierre Flament sur 505, Pierre Alain Thibaut, Commodore GSE, Peille, Cabarrou junior qui se font pas de cadeau pour le gain de la 1e place en Pro Serie, plus loin toujours aussi mal à l’aise dans ses réglages D’ Esparbes, Alain Thévenet, Ford Escort, Denis Gillet, 505, Stéphane Genottin VW Scirocco, et la BMW de Gérard Lescaux. Derrière plusieurs pilotes s’assaisonnent grave, Loppion et Giraud tous deux sur BMW 323P, Levla Alfa GTV sont de la fête devant la 5 GT Turbo de Barthélemy et le GTV de Guerner. Pour Levla l’accélérateur lui joue des tours, étant bloqué, il doit jouer du coupe circuit à chaque changement de vitesse, pour rester sur la piste. Pendant ce temps les Roland Dupau Peugeot 309 GTI, boîte de vitesses, Patrick Bourguignon, Michel Goy, Malivaïl Castelli tous sur BMW323 I abandonnent aussi. Pour Patrice Galmiche c’est le métier qui rentre, pris dans un pataquès, il rentre également au stand. Au terme des 12 tours, Mora l’emporte, 3e Chalon également dans le Groupe N, Lange en Peugeot 505 Turbo et Peille en Pro Serie.

Le podium de la course 1

Tout va aller de mal en pis pour Jean-Louis D’ Esparbes, problèmes de freins et autres jusqu’à ce le radiateur se mette en surchauffe , qui l’emmène à tout stopper au 8e tour de la course 2

Course 2 : c’est reparti pour 12 tour et une fois encore, Mora mène le train, ce qui nous vaudra un tiercé de tête de Ford, avec en seconde position Dallet Ford Capri et, Manganaro Ford Escort. Plus loin les gamins se chamaillent à qui mieux mieux. Par contre un qui ne rigole pas, Levla qui pensait avoir résolu son problème jète l’éponge au 3e tour, un tour plus loin c’est Stéphane Genottin qui se loupe et termine en tête à queue, et un autre tour plus loin c’est Alain Thévenet Ford Escort de stopper. Pendant ce temps, Peille qui a accéléré avant l’heure du départ se voit ainsi puni par un stop en go. Pour Thibaut, avec son Opel Commodore il continue façon Holiday on Ice à s’ offrir des superbes glisses pour le plus grand bonheur des spectateurs. Qui a dit que seuls les camions les passionnaient ? Chaudes empoignades entre tous les pilotes qui veulent à tout prix être les meilleurs, mais ceci est encore une autre histoire et à l’arrivée bien sûr Mora s’impose une nouvelle fois, Lange remporte la Peugeot 505 Turbo, Cabarrou junior rentre en tête du Groupe N et, Cabarrou sénior le Pro Serie. Maintenant le prochain rendez-vous aura lieu à Pau Arnos les 15 et 16 septembre.

Le podium de la course 2

Roland Dupau comme Patrick Bourguignon, font partie des pilotes privés de compétition, en panne de transmission.

Franck Cabarrou, l’équilibriste

Michel Goy après un abandon en course 1, termine 13 de la seconde

Le meilleur et le pire pour Franck Peille, vainqueur de la course 1 en Pro Serie et un stop en go dans la seconde

Le Suisse Christian Lange n’aura pas fait le déplacement pour rien avec deux victoires en Peugeot 505 Turbo

Philip Barthélemy voit sa petite Renault 5 GT à peine la ligne d’arrivée franchie, envahir son habitacle de fumée, incendie vite circonscrit, plus de peur que de mal

Les classements ici : http://www.actumecanique.com/spip.php?article6417

B.L.S. texte et photos