LE RETOUR DES CHAMPIONNATS D’ AUTOCROSS ET DE SPRINT CAR

vendredi 11 mars 2016 par IMEC

A quelques heures du coup d’envoi de la saison 2016, la pression monte dans les différents teams. En effet, cette discipline exigeante va tenir toutes ses promesses et les superlatifs encensent déjà ce nouveau cru. Avec pas moins de 285 pilotes engagés chaque week-end, la lutte sera féroce tout au long de ce championnat. L’ultime rendez-vous de la saison sera encore une fois un rendez-vous à ne pas louper. Ni pour les pilotes, bien sûr, qui joueront leur dernier va-tout mais également pour les spectateurs qui à n’en pas douter auront fait le plein d’images sensationnelles avant d’attaquer une nouvelle intersaison. Nous vous proposons une revue des effectifs pour cette saison 2016.

Super Buggy : la catégorie reine de l’autocross, avec leurs monstres de puissance les pilotes vont s’affronter tout au long de la saison avec comme point d’orgue la participation des pilotes Français aux deux épreuves du championnat d’Europe d’Autocross se déroulant en France. Le champion en titre Sébastien Dindeleux (Mac) remet bien sûr sa couronne en jeu et il retrouvera ses principaux adversaires, à savoir Germain Bouche (Peters), Patrick Lavenu (Fast&Speed), Mehdi Bonnaud (Propulsion) et Franck Vullioud qui devra dompter sa nouvelle machine, le châssis Mac sorti de l’imaginaire de Sébastien Dindeleux. Quelques nouveaux dans cette catégorie pourraient bien venir se mêler à la bagarre à l’image du Vendéen, Sébastien Boucard, qui implante deux moteurs de 1000cm3 dans son châssis Propulsion et Jonathan Bonhomme qui roulera au volant de la machine Championne de France.

Buggy 1600 : Cette année encore, les bleus de la catégorie montrent bien que le Sprint Car est l’école de l’excellence. En effet, deux anciens vainqueurs de la catégorie Junior Sprint prendront le départ d’une nouvelle aventure au sein de cette catégorie spectaculaire. Corentin Aubrée sort du garage le châssis Estonien utilisé précédemment par son père tandis que le Gersois Vincent Mercier devrait faire une entrée remarquée au volant de son buggy MMS. Le champion en titre et son dauphin, représentant la famille Feuillade seront bien sûr au départ de ce championnat et encore une fois Claude et Tony seront les hommes à battre au volant de leur Buggy 1600 Alfa Racing. Vainqueur de la coupe de France Buggy Cup, Bastien Lavenu sera à surveiller du coin de l’œil. Toujours fidèle aux châssis Fats&Speed, il fait office de candidat sérieux. Troisième du championnat l’an passé, Erwan Philippe, (Peters) devra contenir les attaques de Damien Crépeau (Propulsion) pour rester dans le top 3.

Buggy Cup : Avec le départ de Bastien Lavenu, la voie semble toute tracée pour Aymeric Martineau (Roscross). Mais ne vous y trompez pas, ils sont nombreux à pouvoir prétendre à la victoire chaque week-end à l’image de Jérôme Plantier, les régionaux Sébastien Suire (Fast&Speed) et Adrien Brognara (Fouquet), respectivement 3e, 4e et 5e l’an passé. Après avoir fait forte impression lors de l’ouverture du Championnat l’an passé, Jimmy Murat et son Propulsion ne sont pas parvenu à confirmer, peut-être en 2016…Cette catégorie attirent de nombreux pilotes, ainsi quelques transfuges feront leur entrée cette année, Olivier Dutay, Alexandre Lanoé, Arnaud Rouze, Théo Lavenu et le Tarn et Garonnais Julien Prieur.

Tourisme Cup : Vitrine historique de l’Autocross Français, cette catégorie ravira une nouvelle fois les spectateurs tout au long de la saison 2016. Noam Lagarde (Alpine) rempile pour aller conquérir une nouvelle couronne. Pour autant, Frédéric Vergniault (Clio) Patrick Pollet (Peugeot 106), Claude Panneau (Clio) et Patrice Bouchenoire (Lotus) occuperont sans aucun doute les avant-postes.

Maxi Tourisme : Champion de France 2015, Romuald Delaunay repart pour une nouvelle saison au volant de sa Citroën DS3 tandis que Jacques Moniot et sa redoutable Micra mettra tout en œuvre pour ne pas laisser le Normand s’emparer d’une deuxième couronne. L’autre candidat sérieux s’appelle Julien Isnard, s’il trouve la fiabilité sur sa Mégane il sera sans doute le caillou dans la chaussure des deux favoris. Si on ajoute à cela les participations occasionnelles de Benoît Morel et sa Ford Fiesta et la fougue de François Xavier Bivaud, on s’aperçoit que les cartes pourraient bien être totalement redistribuées. Sans parler du retour annoncé de Christophe Rigaudière au volant d’une toute nouvelle Polo.

Junior Sprint : C’est la catégorie qui permet aux jeunes pousses de se familiariser avec la course automobile sur terre. Accessible dès 12 ans, cette division de promotion voit naître d’excellents pilotes qui aujourd’hui trustent les plus hautes places dans les classements des catégories plus élevées. Avec le départ du vainqueur de la coupe de France dans la catégorie supérieure, tous les espoirs sont permis pour Dylan Martinet (Kamikaz), second l’an passé. Traditionnellement composé de filles et fils de pilotes, cette catégorie voit cette année l’arrivée de nouveaux participants dont le nom est connu, à eux de se faire un prénom désormais : Lolita Christol, Thibault Feuillade, Bérénice Hamelet.

Maxi Sprint : Dans cette division intermédiaire, les cadors voudront confirmer leurs statuts tandis que les petits nouveaux voudront rapidement se faire une place et montrer que leur apprentissage en Junior Sprint est synonyme d’excellence. Tristan Fauconnier, Christophe Blanc , Frédéric Ducos rempilent et devront composer avec les transfuges : Teddy Berteau (Vainqueur de la coupe de France Junior Sprint), Steven Lecoint, Arnaud Fouquet et Gireg Rouinsard.

Super Sprint : L’école des champions ! Ces garçons sont de véritable funambules, au volant de leur bolides, ils n’en finissent pas de battre des records. Souvent concentrés dans la même seconde au tour, le top 15 de cette division impressionne par la démonstration de pilotage et de maîtrise dès qu’ils entrent en piste. Multiple champion et référence de la discipline, Vincent Priat (MMS) remet sa couronne en jeux, tandis que Charles Jacquot (vice-champion) devra contenir et composer toute la saison avec le Breton, David Meat (Roscross) qui peine à digérer la perte du titre l’an passé lors de la dernière finale. Parmi les nouveaux, il faudra garder un œil sur Loïc Maulny. Le vainqueur de la Maxi Sprint affiche clairement ses ambitions : « je veux le titre dans chacune des catégories, tout comme Florent Tafani ». Pourtant, ils sont nombreux à pouvoir s’imposer, Thibault Larricq , Julien Prime, Nicolas Langhenries, Paul-Mathieu Fauconnier, Benjamin Papillon, Olivier Barre, les Gersois Cédric Péres ou le Bigourdan Jason Reinhard.

Sprint Girls : Toutes les cartes sont redistribuées. En effet, avec le départ de la double championne de France, Catherine Le Bihan et le retour des deux expertes, Céline Leleu et Véronique Dufour, rien ne sera plus comme avant. Elisa Chevillon, fait partie des favorites pour la course au titre, mais Corinne Edmond, fera parlé l’expérience tandis que Marie Papillon, Ombeline Flageul et la Toulousaine Elise Djamel feront tout pour parfaire leur apprentissage et rejoindre le podium. Attention cette année à Jessica Gustin qui pourrait bien mettre tout le monde ko, il sera intéressant de suivre avec attention les performances de la petite nouvelle, Jessye Murat impressionnante lors des essais de pré-saison.

Le premier rendez-vous se déroulera les 26 et 27 mars sur le circuit de Mauron dans le Morbilhan en Bretagne

B.L.S. – communiqué presse à photo André Breton