LE 76e GRAND PRIX DE PAU, AVEC LES ENGAGES

mercredi 17 mai 2017 par IMEC


Nombreux encore seront les concurrents à venir se mesurer cette année au mythique circuit urbain dont le tracé définitif de 2,760 km fut établi au cœur de la cité béarnaise dès 1935.
Parmi eux, les concurrents du Championnat de France FFSA des Circuits auront à cœur de briller dans les rues de Pau pour aller signer des succès de prestige sur l’un des événements majeurs du sport automobile français et international. Le FFSA Circuits regroupe ce qui se fait de mieux sur le territoire national, à commencer par le Championnat de France FFSA GT – GT4 European Series Southern Cup qui renaît sous l’égide du SRO Motorsports Group cette année.

Les amoureux de la monoplace seront également servis avec les jeunes pousses du Championnat de France F4, qui s’attaqueront à un défi de taille sur l’un des tracés les plus exigeants au monde. Déjà présentes à Nogaro, la nouvelle PEUGEOT 308 Racing Cup et l’indémodable Coupe de France Renault Clio Cup seront aussi de la partie à Pau pour le plus grand bonheur des nombreux spectateurs attendus ce week-end. Au final, ce sont de nouveau neuf courses estampillées Championnat de France FFSA des Circuits qui viendront animer ce 76e Grand Prix de Pau. Voilà un week-end de sport automobile qui promet au pied des Pyrénées !

GT4 – European Series Southern Cup : Avec 32 voitures et six constructeurs – Aston Martin, BMW, Ginetta, Maserati, McLaren, et Porsche – engagés sur le 76e Grand Prix de Pau, le Championnat de France FFSA GT – GT4 European Series Southern Cup confirme son renouveau sous l’impulsion du SRO Motorsports Group. Cette superbe grille témoigne d’un engouement populaire et sportif déjà bien visible en ouverture de la saison à Nogaro avec des courses animées en piste et une ambiance très conviviale dans le paddock. Mêlant vitesse, talent, et expérience, la liste des engagés s’enrichit également de plusieurs équipages issus de la GT4 European Series Northern Cup. La manche paloise marque en effet la deuxième épreuve comptant pour le championnat global des GT4 European Series. Vainqueurs de la première course sur le Circuit Paul Armagnac de Nogaro le mois dernier, Rodolphe Wallgren et Gaël Castelli tenteront de conserver leur avantage au classement Pilotes Pro-Am. Dans le Championnat de France FFSA GT AM, les frères Paul et Jean-Philippe Lamic auront à cœur d’en faire de même après un week-end quasi parfait sur leurs terres gersoises. Régionaux de l’étape, Mike Parisy, associé à Gilles Vannelet, et Eric Cayrolle, coéquipier d’Arno Santamato, Didier Moureu en compagnie de Alain Grand pourront compter sur le soutien du public palois.

Côté programme, les fans vibreront devant deux courses de 60 minutes avec arrêts aux stands et changements de pilotes obligatoires, dont une nocturne spectaculaire le samedi soir. En plus du spectacle en piste, l’ASAC Basco-Béarnais, organisateur du 76e Grand Prix de Pau et du Grand Prix Historique la semaine suivante, proposera une grande parade des bolides GT4 jeudi 18 mai à partir de 19h00. Le défilé sera suivi d’une séance de dédicaces avec les pilotes sur la place Royale, offrant ainsi aux fans l’occasion d’approcher et d’échanger avec leurs héros. Les deux courses du Championnat de France FFSA GT seront diffusées en live streaming sur le site officiel, ainsi que sur la chaîne YouTube GT World de SRO. Les meilleurs moments de Pau seront à vivre ou revivre sur la chaîne L’Équipe, partenaire médias officiel, le samedi 27 mai à 09h45.

PDF - 131.7 ko
Les engagés

Championnat de France F4 : Le Grand Prix de Pau sera ce week-end le théâtre de la troisième manche du Championnat de France F4 2017. Tous les jeunes pilotes engagés ont hâte de rouler sur le célèbre et mythique tracé de Pau qui devrait offrir son lot de sensations fortes. Après un deuxième meeting très relevé sur l’Autodromo Nazionale de Monza, cette troisième étape en ville devrait l’être tout autant. Le circuit béarnais est connu pour être sélectif et les jeunes pilotes du Championnat de France F4 savent que cette 76e édition du Grand Prix de Pau ne dérogera pas à la règle. Pour rappel, ce meeting sera composé d’essais libres (30 minutes), de qualifications (25 minutes) et de trois courses (20 minutes + 1 tour chacune). Victor Martins, en tête au classement général, tentera sûrement de grappiller encore quelques points lors de cette manche dans la cité paloise. Il va également falloir compter sur Arthur Rougier, performant à Monza. Charles Milesi et Pierre-Alexandre Jean, très compétitifs lors des deux premières manches, devraient aussi répondre présent pour se frayer un chemin aux avant-postes. Une chose est sûre, la confrontation entre les pilotes du Championnat de France F4 s’annonce serrée et tous ont de belles cartes à jouer ! L’on se tourner avers le jeune pilote du Gers, Thomas Drouet qui a marqué ses premiers points à Monza.

PDF - 31.3 ko
Les engagés

Peugeot 308 Racing Cup : Un mois après le succès des premières courses à Nogaro, les Peugeot 308 Racing Cup débarquent dans le Béarn. Dans le cadre du Grand Prix de Pau, elles arpenteront les rues de la ville, du Parc Beaumont au Virage de la Gare, devant quelques 30 000 spectateurs attendus. Après s’être doublement imposé d’entrée de jeu mi-avril, Julien Briché sera dans le viseur des autres prétendants au titre de la nouvelle Coupe de Marque circuit de Peugeot Sport. Bolide de course directement dérivé de la 308 GTi by Peugeot Sport, la 308 Région Cup évoluera pour la première fois en ville ce week-end à Pau ! 17 pilotes s’affronteront dans les rues de Pau. La bagarre promet d’être grandiose car tous voudront se mesurer à Julien Briché, double vainqueur à Nogaro lors de la manche d’ouverture. Le vainqueur de la 308 Racing Cup 2017 se verra récompensé d’une 308 Racing Cup dotée du « kit Perfo 2018 » et bénéficiera d’un statut de pilote officiel Peugeot Sport en 2018. Ils son nombreux à porter les couleurs de la région, comme la famille Clairet , Nicolas Milan, le Béarn Gaétan Paletou David Pouget etc.

PDF - 170.9 ko
Les engagés

Coupe de France Renault Clio Cup : un mois après deux courses animées à Nogaro, les concurrents de la Coupe de France Renault Clio Cup se retrouvent dans le Béarn. Vingt-sept pilotes se disputeront la victoire dans les deux manches organisées lors du Grand Prix de Pau avec, spécialité locale, une épreuve de nuit le samedi soir. Thibaut Bossy a marqué de son empreinte le premier rendez-vous de la saison. Avec son numéro 85, le pilote du Team TB2S est parvenu à décrocher deux victoires à Nogaro, sans jamais partir de la pole position. En tête de la Clio Cup France, il sait pourtant que la concurrence est prête à réagir. Débutant dans la catégorie, Dorian Guldenfels (Raiwoit Racing) a déjà montré sa pointe de vitesse avec une pole position dès la première manche de la saison, tout comme Benoît Castagné, en pole de la Course 2 de Nogaro et actuel deuxième du classement général. Ce deuxième rendez-vous du calendrier 2017 marquera également le retour de Nicolas Milan (Milan Compétition) en Clio Cup France. Quadruple vainqueur en 2009, 2010, 2011 et 2014, il sera – à n’en pas douter – un concurrent de choix pour la victoire. Dans le classement Junior, Dorian Guldenfels est déjà une cible pour les Corentin Tierce (Tierce Racing), Kévin Jiménez (GPA Racing), Pierre Tierce (Tierce Racing), Mathieu Lannepoudenx (Milan Compétition) ou Adeline Prudent (Carmine Compétition). Mickael Carree (T2CM) a pris un premier avantage dans la catégorie Gentlemen devant Emmanuel Raffin (Autosport GP) et Stéphane Auriacombe (T2CM). A surveiller le Palois Alexandre Ducos qui fait ses gammes.

PDF - 87.5 ko
Les engagés

F3 FIA European Championship : Les dernières éditions du Grand Prix de Pau l’ont démontré : Le Championnat d’Europe FIA Formule 3 prodigue un spectacle digne de son rang de tête d’affiche. L’A.S.A.C. Basco-Béarnais l’a bien compris et perdure la tradition pour la 76e édition, avec un nom célèbre sur la grille de départ : Schumacher… le fils ! La FIA F3 se distingue tout d’abord par son plateau de jeunes loups (19 cette saison), en âge seulement d’obtenir le permis ! Ouverte aux pilotes âgés de moins de 25 ans, la discipline a permis à des joyaux comme Lewis Hamilton (vainqueur en 2005), ou plus récemment Max Verstappen et Esteban Ocon de se révéler au public béarnais, avant leur passage en Formule 1, le pinacle du sport auto. Le public sera une nouvelle fois chanceux, puisqu’il assistera à la première épreuve en France de Mick Schumacher, qui n’est autre que le fils du septuple champion de F1, Michael Schumacher ! La FIA F3, c’est ensuite une discipline historique dans les rues paloises. Il paraît inconcevable d’imaginer une édition sans ces monoplaces qui ont marqué la mémoire des Palois depuis plusieurs décennies. Descendante directe des fameuses F3000 du siècle dernier, ces monoplaces au poids plume (à peine 500 kg) trouvent dans les 2,760 km du circuit un terrain de jeu idéal. Là où les autres compétitions préfèreront freiner à des endroits piégeux tels que l’enfilade Beaumont-Foch, les fous furieux de la FIA F3 se contenteront de lever le pied ! La participation de David Beckmann est en suspens. En effet il souffre d’une réaction allergique qui l’ a contraint à une hospitalisation.

PDF - 137.2 ko
Les engagés

Eurocup Formula Renault 2.0 Fait rare, ce n’est pas un mais deux championnats européens de monoplace qui s’installeront dans les paddocks du Grand Prix de Pau. Deux années après la venue de la Formule Renault 2.0 italo-suisse, le Grand Prix accueille l’échelon supérieur avec l’Eurocup et ses quatre pilotes français engagés. Tout comme la Formule 3, la Formule Renault 2.0 Eurocup est une pépinière de jeunes talents. Passage quasiment obligé après les années karting et – parfois - Formule 4, la série badgée du constructeur français permet d’emmener des adolescents férus de compétition automobile sur les tracés de Formule 1 à travers le Vieux Continent tels que Monaco ou Silverstone. La manche paloise est vue par les équipes comme un rendez-vous prestigieux. Grimper sur le podium palois permet de confirmer ses capacités de pilotage, et pourquoi pas se faire repérer par des recruteurs de F3 Si la saison ne débute que le week-end prochain à Monza (Italie), il est déjà possible de désigner les pilotes qui devraient être à leur aise sur le tracé palois. Les spectateurs devront surveiller avec attention la voiture verte et noire de Sacha Fenestraz, vainqueur à Monaco (sous la pluie) dès sa première année en Formule Renault 2.0. De nationalité franco argentine mais licencié à l’ASAC Basco-Béarnais, Sacha se fait un devoir de retrouver sa terre d’adoption, deux ans après ses deux victoires en Formule 4 française. Le contingent tricolore sera représenté par trois autres pilotes aussi talentueux que jeunes : Gabriel Aubry, Thomas Neubauer et Jean-Baptiste Simmenauer. Avec trente engagés, c’est la garantie de deux courses passionnantes.

PDF - 37.5 ko
Les engagés

La Twin’Cup : depuis quatre ans déjà, elle est de la fête paloise et apporte une importante pierre à l’édifice à ce seul circuit en Ville dans l’hexagone encore en activité. Marc Pachot, le promoteur de la Twin’Cup se dit fier et reconnaissant d’être sur l’affiche de ce meeting international avec ses petites bombes au sang chaud. Si, à Nogaro 122 pilotes composaient son plateau, il prévient déjà que la liste des engagés à Pau fera exploser le compteur ! Pau est aux Palois et, par le biais de cette formule, les pilotes régionaux accourent de tout le département pour se faire plaisir sur le circuit qui les a vus grandir en leur éveillant la passion qui sommeillait en eux ! Qui sera au volant de ses Twingo ? Les équipes de copains s’organisent car, ce rendez-vous est pour eux l’occasion de briller devant leurs familles et leurs potes ! Ils vont se déchirer pour que, sur le podium de chacune des huit courses, un voire deux, voire trois béarnais ou basques montent sur le podium. Ce fut le cas en 2016, pourquoi ne pas rêver à un scénario identique sur cette édition ? Il est prématuré de donner des noms de participants sachant que tout s’articule en coulisses. On s’active pour ne pas manquer ce rendez-vous annuel car, courir à domicile, sur ce tracé mythique et dans les meilleures conditions est le souhait de tous. La manche paloise se veut hors championnat pour permettre à tous les intéressés d’y participer en louant à mini-coût une ‘caisse’ qui peut se partager à deux, raison pour laquelle, les classements de Twin’Cup font état de catégorie ‘A’ et ‘B’.

PDF - 24.6 ko
Les engagés

B.L.S. – communiqué @ photo B.L.S.