LA DURE LOI DU RALLYCROSS POUR JEAN-BAPTISTE DUBOURG

mardi 17 mai 2016 par IMEC

C’est en Belgique, sur le circuit Jules Tacheny de Mettet, que Jean-Baptiste Dubourg a lancé sa saison en Championnat d’Europe FIA de Rallycross. Malgré des chronos parmi les plus rapides, le pilote du DA Racing s’est retrouvé confronté aux affres d’un peloton déchaîné et d’une mécanique exigeante. Tout juste une semaine après le rendez-vous d’Hockenheim, Jean-Baptiste a pris la direction de Mettet pour la première manche du Championnat d’Europe FIA de Rallycross. Le staff technique du DA Racing ne s’est pas économisé pendant la semaine pour apporter des évolutions sur la DS3 RX DAR. Des modifications efficaces puisque « JB » réalise le deuxième temps des essais libres à 2/10e du plus rapide. Un chrono qui le plaçait dans le top 10 du Championnat du monde, disputé le même week-end. Les espoirs et les ambitions sont bien là. Mais, IL va être victime d’un peloton légèrement énervé sur les départs avec deux accrochages au premier virage et de la casse du carter de pont avant en Q2. Malgré une quatrième manche réalisée sans problème avec une fois de plus de bons chronos, « JB » n’est pas qualifié pour la demi-finale. Il est également important de souligner l’excellent travail du staff technique du DA Racing qui a su réparer la voiture à chaque instant. Le DA Racing a maintenant trois semaines pour se préparer pour la deuxième manche du Championnat d’Europe FIA de Rallycross sur le célèbre tracé de Hell en Norvège. Un rendez-vous où le DA Racing ne cachera pas ses ambitions. Pour J.B., de la déception : « Je viens de vivre un week-end très difficile, le principal sentiment que je ressens après cette course en Belgique est la frustration. Les essais libres nous ont montré que la performance était bien au rendez-vous avec un deuxième temps, c’est un signe très positif lorsque vous attaquez le Championnat d’Europe avec une voiture neuve en pleine phase de développement. Malheureusement, la suite ne s’est pas déroulée de la même manière avec deux accrochages au départ de deux manches et la casse du carter de pont avant, la qualification en demi-finale devenait très compliquée. La Q4 nous a permis de retrouver de bonnes sensations avec la DS3 tout en nourrissant quelques regrets, car nous avions le potentiel pour signer une belle performance. Evidemment, la frustration se ressent, mais il en faut plus pour nous faire baisser les bras, bien au contraire la détermination est encore plus grande pour prochaine étape en Norvège. »

B.L.S. - source DA Racing @ photo JKR/DAR