DOUBLE PODIUM ET 1e VICTOIRE DE LA SAISON A BUDAPEST !

jeudi 15 septembre 2016 par IMEC

Sur la première marche, Christophe Bourret et Jean-Philippe Belloc

Après une trêve estivale longue de près de deux mois, le Montalbanais Jean-Philipe Belloc et son équipier Christophe Bourret sur la Mercedes-AMG GT3 engagée en Blancpain GT Series Sprint Cup par l’écurie AKKA-ASP avaient rendez-vous en Hongrie sur le Hungaroring du 26 au 28 août pour y disputer la quatrième et avant-dernière manche de la saison. Un week-end de compétition disputé dans des conditions de chaleur extrême. Mais dont les deux pilotes sont repartis avec l’immense satisfaction d’être montés sur le podium de la catégorie Pro-Am à l’issue des deux courses, et notamment sur la plus haute marche. Une première victoire en Blancpain GT Series Sprint Cup d’autant plus méritoire et remarquable que l’équipage de la Mercedes N°89 n’avait pu disputer la manche d’ouverture et qu’il s’agissait en réalité de son troisième rendez-vous en Sprint Cup face à des concurrents dont la plupart dispute également l’Endurance Cup et les 24 Heures de Spa. Jean-Philippe Belloc nous narre son séjour : ’’Nous avons connu un excellent week-end. Cette première victoire tombe à point pour nous et récompense les membres de l’écurie AKKA-ASP qui travaillent sur notre Mercedes Personnellement, j’avais déjà couru à deux reprises sur le Hungaroring. Deux expériences en GT1 qui avaient été couronnées de succès avec une victoire en 1999 avec l’écurie Oreca et une 3e place en 2001 avec Larbre Compétition. Inutile de préciser qu’il s’agit d’un circuit que je connais bien et que j’apprécie tout particulièrement. Quant à Christophe Bourret, il découvrait la piste hongroise. Ses seules connaissances se résumant à des entraînements sur simulateur et des visionnages de vidéos. Compte-tenu de notre déficit de roulage par rapport aux autres concurrents, dont la majorité compte jusqu’à dix fois plus d’heures au volant de leur voiture, nous avions abordé cette manche avec l’humilité qui convient. Toujours est-il que, dès les essais libres, nous nous sommes révélés particulièrement performants. Une tendance qui s’est ensuite confirmée en qualification puisque je parvenais à me hisser pour la première fois de la saison en Q3 qui détermine ensuite le classement des dix-huit premiers au classement général (toutes catégories confondues) sur les trente-quatre participants. Lors de cette ultime séance, je signe le 2e chrono de ma catégorie et le 15e au général. Un résultat très satisfaisant face aux meilleurs spécialistes mondiaux de la discipline qui font la différence grâce aux quelques centièmes que leur expérience de la série leur permet de gagner. Saluons tout autant l’excellente performance de Christophe Bourret qui décroche également le 2e meilleur temps de la catégorie Am. Dès lors, nous étions impatients de disputer la première course… On sait que tous les départs sont l’occasion de gagner des places au classement. C’est encore plus vrai sur le Hungaroring qui offre très peu de zones de dépassement. Dès lors imaginez la lutte que peut se livrer un peloton de 34 GT qui courent toutes pour décrocher la meilleure place à l’arrivée … Résultat, j’ai été heurté deux fois dans le premier tour. D’abord latéralement, sans que cela occasionne de dégâts importants sur la voiture. Puis à l’arrière : le choc fut si violent que j’ai perdu le contrôle de la Mercedes qui est partie à l’équerre. Cette fois, les dommages étaient conséquents : extracteur d’air et fond plat cassés. C’est avec cette voiture aux performances dégradées que Christophe et moi sommes néanmoins parvenus à terminer à la deuxième place de notre catégorie. Pour la deuxième course, mon équipier a pris le départ et s’est rapidement retrouvé en lutte avec la Mercedes soeur de l’écurie AKKA-ASP pilotée par l’équipage Jean-Luc Beaubelique/Morgan Moullin-Traffort. Notre voiture occupe la 2e place quand vient mon tour de prendre le volant. Notre arrêt effectué un tour avant celui de la Mercedes N°87 a été parfait et je m’empare de la tête alors que Morgan ressort de la pit-lane avec 1’’6 de retard sur moi. Une avance appréciable dans la mesure où Morgan et moi roulons sur le même rythme. Mais je vais rattraper une Lamborghini qui va me ralentir et permettre à Morgan de revenir dans mon sillage. A deux virages de l’arrivée, il manque son freinage et m’envoie en tête-à-queue. Heureusement, j’ai pu repartir devant lui et gagner la course. Une première victoire dans notre catégorie pour Christophe et moi lors de notre 3e meeting en Sprint Cup. De surcroît devant un équipage de référence. C’est une immense satisfaction pour nous et l’équipe AKKA-ASP qui nous soutient depuis l’an dernier.’’ Rendez-vous à Barcelone du 1 au 2 octobre pour finir la saison en beauté.

B.L.S. – source J.Ph. B. @ photo P. Hecq