AU PAUL RICARD, L’ HISTOIRE EN DEUX MOTS

lundi 11 avril 2016 par IMEC

Première étape d’un tour de France des plus beaux circuits héxagonaux, l’Historic Tour du Castellet a connu un vif succès sportif. Le Championnat de France Historique des Circuits est lancé et bien lancé. Ancien animateur de la Formule Renault Classic, le Parisien Gérard Pargamin rejoint cette année l’Historic Tour et plus précisément, la SportProtosCup. Une catégorie taillée sur mesure pour son Osella PA8 BMW des seventies, dont il tire un excellent parti. Et si la victoire lui a échappé de peu dans la course du samedi, celle d’aujourd’hui l’a propulsé sur la plus haute marche du podium. La BMW 530iUS a connu son heure de gloire dans les courses de Production à la charnière des années 70/80. Philippe Truffier Truffier est l’un de ceux qui lui offrent aujourd’hui une nouvelle vie sportive par le truchement de l’HTCC Groupe 1. Deuxième de la course d’ouverture de saison, ce matin, ce fidèle de la catégorie, natif d’Amiens, est allé cueillir sa première victoire dans la course 2 de l’après-midi. De quoi en faire un sérieux candidat au titre. Voici en 2 mots les compétitions des challenges, trophées ou coupes :

Challenge Formula Ford Historic : Ce premier rendez-vous du Challenge réunit un plateau particulièrement fourni et encore renforcé par la présence de précieuses F3 1000 cm3. Au terme des 25 mn de « qualifs », le Britannique Franck Gardner s’invite en pole après avoir ravi cet honneur à Gislain Genecand en deuxième partie de séance. Relégués en deuxième ligne, François Belle (le champion de France 2015) et Alain Girardet ont perdu une bataille, mais certainement pas la guerre ! La suite, en course, dimanche matin…Le Challenge 2016 démarre le matin avec un plateau aussi animé que particulièrement bien fourni. Très vite la lutte pour la victoire se circonscrit entre trois pilotes connus pour leur vélocité : le Suisse Gislain Genecand, l’Anglais Mike Gardner et le Français, et champion en titre, François Belle. Après avoir maint fois échangé leurs positions, ils terminent dans cet ordre, groupés en moins de deux secondes. Quelques heures plus tard, la course 2 démarre sous les mêmes auspices avec Gislain Genecand, puis Mike Gardner pointés en tête. Mais le premier doit stopper à mi-course, tandis que l’Anglais écope d’un Drive Through. Dès lors, la voie est libre pour François belle, tandis qu’un autre Britannique, Alan Crocker, et Jean-Jacques Deverly s’invitent sur le podium.

Trophée Formule Ford Kent : Crédité du meilleur chrono aux essais, leader de bout en bout, l’Héraultais Manuel Béguinot n’a pas fait dans le détail, bien que suivi comme son ombre par Eric Heudicourt sur une autre Formule Ford en version Zetec. Du côté des moins rapides Kent, forcément défavorisées sur ce tracé, Nicolas Beloou signe le même sans faute en prenant la mesure du revenant Sylvain Debs et du très éclectique Gislain Genecand, vainqueur dans la catégorie GHI des Formule Ford les plus anciennes. Le vainqueur de la course 1, Manuel Béguinot, trahi par sa mécanique dès le départ, Eric Heudicourt ne s’est pas fait prier pour prendre sa succession. Utilisant au mieux la puissance supplémentaire de sa « FF » à moteur Zetec, il relègue à bonne distance les versions Kent de Nicolas Beloou, Sylvain Debs et du Suisse Gislain Genecand, lauréat de la catégorie GHI aux commandes de sa Crosslé. Engagé sur une auto du team Palmyr, David Zollinger termine à une solide remontée au 8e rang.

SportProtoCup : Meilleur performer en qualifs au volant de sa nouvelle Lucchini, Fred Da Rocha s’impose en début de course puis, ralenti par sa mécanique, laisse les presque homonymes Michel Paganin et Gérard Pargamin batailler pour la victoire. Le pilote de la Grac MT14 (motorisée par un Ford BDG) obtient finalement le dernier mot face à l’Osella BMW pour deux petites secondes. A bord de son ancienne Epsylon de la Coupe Alfa, Francis Dougnac complète ce premier podium de la saison. Course 2 : Parti en tête, Fred Da Rocha ramène sa Lucchini aux stands dès le 2e tour. Dès lors, Gérard Pargamin s’empare du commandement au volant de son Osella et creuse l’écart sur le vainqueur de la course 1, Michel Paganin (Grac MT14). Trahi par sa boite, ce dernier perd deux places dans l’ultime boucle, ouvrant notamment la voie du podium à Franck Metzger, malchanceux la veille avec sa Cesca Grac. Sur une autre Osella, Emmanuel Lion était bon 4e avant de se retirer.

Trophée F3 Classic : Après le titre 2015 de Nelson Lukes, la saison 2016 a démarré ce samedi par une victoire sans appel d’un pilote encore plus jeune : Hugo Carini. Pour sa première course en F3, le lauréat en titre de la Formule Ford Kent s’est emparé du commandement dès le 3e tour, puis s’est fait un devoir de distancer l’Italien Valerio Leone avant qu’un Safety Car ne stoppe prématurément les débats. Un arrêt qui permet à Jean-Pierre Eynard-Machet de sauver sa 3e place face au rush final de Fred Lajoux. Et de deux ! Tel un expert de la F3, le tout jeune Hugo Carini s’installe immédiatement au commandement, pour ne plus le quitter pendant les dix tours de course. A une poignée de secondes de sa Ralt ex Pirro, Valerio Leone et Fred Lajoux se livrent à un duel de tous les instants au bénéfice final du Monégasque. Réguliers, Pascal Gerbout et l’Anglais Ian Jacobs complètent le Top 5 juste devant Davide Leone, le jeune frère de Valerio. Pas verni, Jean-Pierre Eynard Machet évoluait en 6e position au moment de son abandon.

Trophée F.R. Classic : Meilleur performer en « qualifs », Lionel Robert s’est fait volé la vedette par son dauphin, Mathieu Châteaux, lors du premier tour. Selon ses habitudes, le Manceau a ensuite pris ses aises pour aller décrocher un énième succès. Pour son retour en « FR » après une demi-saison d’absence, Jean-Christian Darlot s’offre un podium au terme d’une course irréprochable. Pour la course 2, longtemps indécise, la course des « FR » permet d’abord à Matthieu Châteaux de s’illustrer en tête, mais Lionel Robert ne s’avoue pas vaincu et inverse l’ordre à deux tours de l’arrivée pour rééditer son succès du samedi. A l’instar de cette course 1, Jean-Christian Darlot est de nouveau pointé au troisième rang devant Bruno Mottez et le prometteur Viny Beltramelli, 16 ans !

HTCC Groupe 1 : Dans la première des deux courses dominicales, Pierre-François Clot fait honneur à son titre 2015 en se portant immédiatement en tête. Malgré les efforts de Philippe Truffier, l’homme parti de la pole, le rapport de force reste en faveur de la Ford Escort RS2000 jusqu’à l’arrivée. Auteur d’une superbe remontée, Massimo Manganaro prend la 3e place devant les deux meilleures 505 de la Coupe Antho. L’après-midi, Philippe Truffier s’empare du commandement au 3e tour puis parvient à se défaire de Pierre-François Clot, contraint à un passage par la voie des stands, et un Massimo Manganaro particulièrement accrocheur. Leader au premier tour, Christian Lange complète le podium avec sa 505 turbo.

Trophée Maxi 1000 : Le Trophée 2016 est lancé dimanche matin par une course où les trois meilleurs performers des essais confirment immédiatement leurs ambitions. Tous deux à bord d’une nouvelle Austin 1275 GT, Michel Frenoy et Lionel Couche se succèdent au commandement, mais c’est à Laurent Majou que revient le mot de la fin dans le dernier tour aux commandes de sa plus habituelle Mini Cooper. Moins en verve sur ce tracé, les Alpine de Lefebvre et Besson se contentent pour une fois des accessits. Rebelote dans la course 2 de l’après-midi où, une fois encore, une sévère bataille s’instaure entre Laurent Majou, Michel Frenoy et Lionel Couche. Auteur d’une course parfaite, ce dernier finalement obtient gain de cause.

Trophée GT Classic : Parti de la pole, Franck Morel domine ses adversaires du Trophée GT Classic douze tours durant, tout en étant le premier à passer sous le drapeau à damier du plateau mixte GT Classic/Sport Protos. Dans le sillage de la Viper GTS-R, Denis Allemang signe la remontée du jour de la dernière à la 2e place, avant de voir sa splendide Marcos… prendre feu sitôt la ligne d’arrivée franchie ! Patrick Bourguignon complète le tiercé gagnant à bord de sa fidèle BMW Z3 V8. La course 2 se traduit par un nouveau cavalier seul de Franck Morel, dont la Viper GTS-R reste hors de portée des autres concurrents du GT Classic. Quatrième la veille à bord de sa Porsche 964, Laurent Sabatier grimpe de deux rangs cette fois, aux dépens de Patrick Bourguignon (BMW Z3), qui achève sa course dans son sillage immédiat. Pierre Pelosi glisse dans le Top 5 l’une des trois Venturi 400 en course. En clôture de meeting, la 3e course du GT Classic se termine sur un nouveau succès de Franck Morel. Laurent Sabatier et Christian Perrier l’accompagnent sur cet ultime podium

Trophée Lotus : Au vu de la première course de la saison, le millésime 2016 du Trophée 2016 s’annonce prometteur ! Après avoir signé la pole de cet acte 1, Xavier Jacquet s’est livré à une bagarre de tous les instants avec Pascal Metayer, le meilleur finisseur, et Florent Cazalot. Derrière ce terrible trio, Romain Tournet, superbement remonté de la dernière place, et Claude Rucheton complètent le Top 5. Dimanche matin arrive l’heure de la course revanche dans le Trophée Lotus. Comme on pouvait s’y attendre, Xavier Jacquet et Pascal Métayer, le vainqueur de la veille, entament un nouveau duel jusqu’au moment où ce dernier est ralenti par… une aile éprise de liberté ! Longtemps installé à la 3e place, Jean-Pascal Lammelin se fait finalement éjecté du podium par Claude Rucheton. Rapidement contraint à l’abandon après avoir été dans le coup pour la victoire en course 1, Florent Cazalot est le grand malchanceux du jour.

Trophée Saloon Car : : Dès le feu vert, le « poleman » Daniel Brown s’échappe en tête en compagnie d’Alain Derognat. Le duel s’engage, mais l’Anglais à la redoutable Escort MK2 à moteur Ford Holbay doit regagner son stand avant la mi-course. Son adversaire s’impose ainsi très largement face à un Fabrice Lefebvre ravi de baptiser sa nouvelle Audi Quattro par une 2e place. Patrick Fuet complète le podium en devançant l’autre Escort de Robert Brown.Evoluant sur une autre planète que ses adversaires du Trophée Saloon Car, Alain Derognat s’enfuit inexorablement dès le départ pour aller offrir un nouveau succès à sa surpuissante BMW. Loin derrière, Fabrice Lefebvre se fait finalement ravir la 2e place par l’Anglais Daniel Brown, superbement revenu après son abandon de la veille. Son frère Robert, sur une autre Escort à moteur 2,5 litres Holbay, complète le quatuor gagnant.

Challenge GT/Tourisme Asavé : Engagé sur une nouvelle Porsche 930, Franck Morel confirme en course sa suprématie des essais, jusqu’au moment où il est contraint à effectuer un Drive Through. Malgré un rapide retour aux avants postes, il ne peut empêcher Didier Cruvelier d’en profiter pour imposer sa propre Porsche. Jean-Louis Deglise, bon troisième, complète l’hégémonie des « Porschistes » sur le podium. Même refrain que la veille : Franck Morel, intouchable, caracole de nouveau en tête de bout en bout, reléguant son camarade Ghislain Gaubert à près d’une minute. En comité restreint, au sein d’un plateau commun à l’Asavé et au Saloon Car, Pierre-Yves Dauxerre hisse sa propre Porsche au troisième rang.

Asavé 65 Racing : Nouvellement créé, le Challenge Asavé 65 Racing a vécu sa première course aujourd’hui dans le plateau commun aux Saloon Car et aux GT/Tourisme Asavé 89. Littéralement hors concours en « qualifs », Yvan Mahé (Shelby Cobra) a connu moins de réussite en course, son retrait (à la suite d’un bris de culbuteur) offrant la victoire à la plus modeste Lotus Elan de Jean-Pierre Vacher. Parti bon dernier du fait de l’abandon de la veille, Yvan Mahé remonte rapidement à la première place de l’Asavé 65 Racing et à la 7e du classement commun Asavé/Saloon Car. Francis Trichet tire son épingle du jeu dans le sillage de la Shelby Cobra en plaçant sa Jaguar Type E devant les Lotus d’André Cholley et de Jean-Pierre Vacher.

Les invités - Legends Cars Cup : Selon l’habitude, le week-end de la Legends Cars Cup a débuté par une double course sprint. Deux premières explications pour un seul et unique vainqueur : Mané Vignjevic. Irrésistible Mané Vignjevic ! Déjà vainqueur des deux courses sprint du samedi, l’homme a complété son œuvre en dominant l’endurance du dimanche matin. Cette fois, c’est au tour de Guillaume Patze et de Frédéric Morel de compléter le tiercé gagnant.

B.L.S. – source Jacques Furet @ photo G. Auriol