UNE SAISON 2016 TRES POSITIVE POUR JEAN-PHILIPPE BELLOC

mardi 24 janvier 2017 par IMEC

A l’issue de sa première saison en Blancpain GT Series Sprint Cup, Jean-Philipe Belloc dresse un bilan très positif. Avec son équipier et ami Christophe Bourret, ils ont décroché la 3e place du classement général final dans la catégorie Pro-Am au volant de la Mercedes-AMG GT3 engagée par l’écurie AKKA-ASP. Un résultat qui a valeur d’exploit tant les paramètres à appréhender et à maîtriser au sein d’un nouveau championnat disputé avec une nouvelle voiture étaient nombreux… Sans compter sur l’absence imprévue pour la manche d’ouverture en raison de l’accident de ski dont était victime Christophe Bourret. Soit, au final, quatre manches seulement pour défendre ses chances et parvenir à se hisser sur le podium du classement final. Retour sur la saison 2016 !

Quels éléments vous ont motivés, ton équipier et toi, à disputer les Blancpain GT Series Sprint Cup en 2016 ? : Le GT Tour dans lequel nous nous étions engagés en 2015 allait changer de concept en 2016 et ne plus répondre à nos attentes. Par conséquent, nous avons décidé de suivre l’écurie AKKA-ASP de Jérôme Policand, à laquelle nous sommes fidèles depuis 2014, et de courir en Blancpain GT Series Sprint Cup. Il s’agit d’un véritable championnat du monde GT avec, comme on peut s’y attendre, un niveau de compétition très relevé. A cela s’ajoutait la découverte d’un certain nombre de circuits et d’une nouvelle voiture : la Mercedes-AMG GT3.

Quels ont été les temps forts de votre première saison en Blancpain GT Series Sprint Cup ? Notre première course de la saison 2016 sur le circuit mythique de Brands-Hatch demeure un moment fort pour nous. C’est le week-end durant lequel nous avons tout découvert et entamé notre apprentissage. Autrement dit, ce fut rude, mais bon ! L’autre grand souvenir de la saison demeure incontestablement notre victoire sur le Hungaroring lors de notre troisième course. Nous y avons été particulièrement performants et notre plaisir fut à la hauteur d’un résultat qui récompensait l’ensemble du travail effectué et des progrès constatés depuis Brands-Hatch et plus généralement en course Sprint.

La saison 2016 a également été ponctuée par une participation imprévue aux 24 Heures du Mans avec l’écurie Larbre Compétition. Quel souvenir en gardes-tu ? Dans les jours précédant les 24 Heures du Mans, l’un des pilotes de Larbre Compétition s’est blessé et Jack Leconte a pensé à moi pour le remplacer puisque nous avions déjà travaillé ensemble avec succès. Ce fut un remplacement au pied levé avec tout ce que cela sous-entend. Même s’il s’agissait de ma dixième participation aux 24 Heures du Mans, prendre le train en marche n’est jamais facile. J’ai dû me caler avec le reste de l’équipe en un temps record. Nous étions en mesure de viser entre la 3e et 5e place de notre catégorie à la régulière. Nous finirons 8e au final à la suite d’une sortie de piste de l’un de mes équipiers. Ce sont les aléas d’une telle épreuve. J’en conserve néanmoins un très beau souvenir car, sans y être pleinement préparé, j’ai parfaitement rempli la mission qui m’était confiée. Je remercie l’équipe Larbre Compétition de m’avoir fait confiance et Christophe Bourret, mon équipier, d’avoir rendu possible ma participation

En 2016, vous avez aussi remporté une victoire aux 24 Heures du Paul Ricard ?Dans la mesure où ma saison ne comptait finalement que cinq meetings, j’ai eu l’occasion de remplacer Christophe Bourret qui devait participer à cette course. J’ai ainsi retrouvé notre ancien équipier et ami, Pascal Gibon, qui participe à cette série au sein du Team Porsche Lorient Racing. C’est ainsi que nous avons remporté notre catégorie au volant d’une Porsche Cup et que j’ai humblement contribué au titre conquis par cette équipe en fin de saison.

N’était-ce pas finalement un calendrier un peu court pour envisager une progression plus rapide ? Il est vrai que la grande majorité de nos concurrents sont des équipages qui participent à la fois au Blancpain GT Series Sprint Cup et au Blancpain GT Series Endurance Cup. Autrement dit, deux fois plus de courses. Dès lors, ils sont beaucoup plus entrainés et affutés sur tous les détails qui font la différence en essais et en course à ce niveau de compétition très relevé. De fait, ce fut notre principal handicap pour être en mesure de rivaliser avec de tels adversaires.

Au final, la saison 2016 s’inscrit néanmoins comme un bon cru… Qualitativement, ce fut une très belle saison avec une victoire en Pro-Am en Blancpain GT Series Sprint Cup et la 3e place au championnat dès notre première saison dans ce championnat au sein de l’équipe AKKA-ASP où régnait une ambiance très studieuse et très sympathique. En outre, je salue le formidable travail de l’écurie qui est parvenue à relever le défi de s’imposer avec une machine – la Mercedes-AMG GT3 – totalement nouvelle pour elle. Sans oublier les deux belles surprises que furent ma participation aux 24 Heures du Mans avec Larbre Compétition, et plus tard celle aux 24 Heures du Paul Ricard.

Quels sont vos projets pour 2017 ? Personnellement, j’ai très envie de poursuivre avec Christophe Bourret qui, au-delà d’être mon équipier, est avant tout mon ami. Il est loin d’avoir exprimé tout son potentiel et je n’envisage pas de participer à un championnat sans Christophe. L’idée consiste à poursuivre en Blancpain GT Series Sprint Cup pour mettre à profit l’expérience acquise en 2016 et ainsi continuer à progresser. Une continuité serait bienvenue, car depuis 2012 nous avons changé tous les ans de série, de voiture, ou d’équipe, pour différentes raisons. Pour une fois, nous aimerions repartir sur des bases connues afin d’être plus compétitifs.

En attendant le début de la saison 2017, quel est ton programme ? La priorité va être de finaliser notre saison 2017. Sinon, le programme est constitué de séances de sport durant l’hiver pour être en pleine forme à l’entame de la prochaine saison. Mais également de quelques journées d’essais avec Christophe et l’écurie AKKA-ASP. J’organise aussi des activités de coaching avec des pilotes de toutes générations. J’entends développer ces formations et mieux structurer mon offre pour proposer des produits bien définis. Aussi bien en matière de prévention du risque routier pour les particuliers et les entreprises, qu’en matière de coaching pour du pilotage de loisir et de compétition, et d’évènementiel automobile…

B.L.S. – communiqué @ photo P. Hecq