UNE NOUVELLE VICTOIRE POUR SOFREV ASP A MAGNY-COURS

samedi 13 septembre 2014 par IMEC

Au terme d’une trêve estivale bien méritée pour tous les protagonistes du
championnat de France GT FFSA, cette cinquième manche du GT Tour en terre
nivernaise marquait la rentrée des classes. Le Team Sofrev-ASP n’a pas manqué
l’occasion, comme à son habitude, de se faire remarquer dans le sens le plus
positif du terme. Avec une troisième victoire dans l’escarcelle et un nouveau
podium, l’équipe de Jérôme Policand pointe en tête du classement par équipe et
place deux de ses équipages dans le top 6 du classement pilotes. Ce week-end et
pour la première fois cette saison, Jean-Luc Beaubelique et Ludovic Badey ont
gravi la plus haute marche du podium. Le lendemain, ce fut au tour de Morgan
Moullin Traffort et Philippe Giauque de se hisser à la deuxième place du scratch.
La paire Eric Debard – Olivier Panis ne parvenait pas quant à elle à concrétiser en
échouant dimanche au pied du podium. Le championnat est loin d’être joué car
les quatre premiers équipages se tiennent dans un mouchoir de poche.

Après une pause bien mérité en raison de la charge de travail cette saison, toute l’équipe Sofrev-ASP a repris avec plaisir le chemin du Championnat de France GT ou il y a deux titres à défendre. Une fois n’est pas coutume pour le souligner, la météo a été particulièrement clémente pour un week-end de septembre ・Magny-Cours. Le soleil et la chaleur avaient pris leurs quartiers dans la Nièvre pour la plus grande satisfaction de tous.

Comme depuis le début de saison trois voitures sont engagés dans le championnat. La première d’entre-elles, et la mieux placée au classement général provisoire, est celle du champion en titre, Morgan Moullin-Traffort, associé à Philippe Giauque.

La première course se solde pour eux par une 8e place mais faut-il le rappeler, avec 25 secondes de pénalité en raison des résultats du Val de Vienne. L’essentiel était de continuer à marquer des points : mission accomplie. Le lendemain, malgré10 secondes de pénalité c’est la deuxième marche du podium, une position qui permet au duo de la N°1 de se maintenir dans la course au titre en conservant la 4e place provisoire à seulement 13 points des leaders.
Une position qui n’est pas pour déplaire à Jérôme Policand. « Nous manquons dimanche la victoire pour moins d’une seconde, cela prouve le niveau de compétitivité de la voiture et de l’équipage. Nous maintenons ainsi notre 4e place au championnat avec un écart relativement minime. Tout cela est très positif et nous permet de rester dans la course au titre. »

Eric Debard et Olivier Panis n’ont pas connu la même e réussite. Durant la première course, avec 15 secondes de pénalité l’équipage de la N°10 parvient à limiter la casse en terminant au 9e rang. Le lendemain, suite à des essais compliqués en raison d’un manque de performance sur cette voiture, le duo remontait tout de même en 4e position. Les deux hommes pointent à la 6e place du général provisoire du championnat. « Nous ne sommes pas parvenus à obtenir le même niveau de performance sur cette voiture en comparaison avec les deux autres. Il faut que nous trouvions rapidement le problème si nous voulons réussir le prochain meeting. »

Le troisième équipage a quant à lui connu le week-end parfait. Jean-Luc Beaubelique et Ludovic Badey décrochent leur première victoire de la saison de façon nette et sanscontestation. « La première course a tout simplement été limpide pour cet équipage. Jean Luc a fait un magnifique premier relais et Ludovic a su conclure en beauté. C’est une victoire qu’ils méritent amplement. Le lendemain, malgré 15 secondes de pénalité, Ludo bat le record du tour et se montre hyper compétitif. Jean Luc remonte ensuite à la 4e place et dans le dernier virage, il laisse passer deux voitures pour éviter la pénalité temps sur la course suivante. Cela peut paraître surprenant mais c’est tout simplement stratégique. Ils sont désormais rentrés dans le Top 10 du championnat en pointant au 9e rang. » Pour conclure sur ce cinquième meeting français, Jérôme Policand demeure optimiste. « Les trois voitures ont terminé les deux courses et nous restons dans la course au titre sur les deux championnats. C’est plutôt satisfaisant. Seul bémol, les problèmes sur la voiture d’Eric et Olivier qui j’espère, seront vite réglés pour la prochaine manche à Nogaro. Justement… A Nogaro, il y aura une quatrième voiture ! » (1)

(1) voir ici : : http://www.actumecanique.fr/spip.php?article4184

Source Sofrev ASP @ photos P. Hecq