UNE CINQUIEME VICTOIRE POUR BRUNSON AU TOUQUET

samedi 19 mars 2016 par IMEC

C’est d’ abord David Salanon, Ford Fiesta WRC, le premier leader qui a vu Eric Brunson, Ford Fiesta WRC, revenir sur lui au prix d’une très grosse attaque en fin de première étape et en début de seconde. Le Normand a ensuite parfaitement géré pour aller coiffer sa cinquième couronne au Touquet ! Quatrième à moins de 47 secondes du vainqueur, ce qui prouve l’intensité de ce millésime 2016. Pierre Roché Mini WRC / Team FJ Elf, n’a rien pu faire face à Sylvain Michel et sa Skoda Fabia R5 pour la dernière marche du podium. Le pilote du Team 2C Yacco, auteur de 6 temps scratch, a réalisé une course incroyable qui lui permet de s’emparer dans le même temps des commandes du Championnat Pilotes.

Annoncé comme favori, Eric Brunson a parfaitement assumé son statut tout au long du rallye. Mis à part une belle frayeur dans l’ES1, il a construit sa cinquième victoire de main de maître. Malgré 7 meilleurs temps, le Deauvillais n’a pourtant pas connu une course « facile » mais a su rester serein jusqu’à l’arrivée pour s’offrir sa cinquième victoire sur le Rallye Le Touquet Pas-de-Calais. Le premier à lui contester sa suprématie fut le pilote de la Loire, David Salanon. Troisième en 2015, le Stéphanois a montré une belle marge de progression cette année et échoue à seulement 21 secondes et 1 dixième d’Eric Brunson. Véritable révélation pour une première avec sa nouvelle monture, Sylvain Michel, Skoda Fabia R5 Team 2C Yacco a tout simplement épaté son monde durant les deux jours de course. Nul doute que le Savoyard sera un sérieux prétendant au titre cette saison. D’ailleurs, sa victoire dans la classe R5 cumulée à sa troisième place au scratch lui permet de figurer en tête du Classement Pilotes ! Pierre Roché, Mini JCW WRC a lui aussi longtemps tenu tête au duo Brunson, Salanon sur un terrain qu’il affectionne tout particulièrement. Après avoir lâché prise sur la tête, le pilote du Team FJ Elf a ensuite bataillé ferme avec Sylvain Michel pour la troisième place avant de perdre de précieuses secondes dans l’ES16 un tout droit le privant de tout espoir de podium. Une quatrième place qui prouve tout de même la pointe de vitesse du Tourangeau avec une Mini « vieillissante ». Le toulousain Patrick Rouillard sur Porsche termine 8e. moins de chance pour l’ Aveyronnais Dorian Delagne sur DS 3R1, qui sort sans gravité lors de la seconde spéciale.

PDF - 80.2 ko
Le classement

B.L.S. – source FFSA @ photo DPPI