TOUT POURTANT AVAIT BIEN COMMENCE

vendredi 16 septembre 2016 par IMEC

Le week-end dernier, sur le circuit de Mugello, en voyant la Norma CD Sport N°30 signer le meilleur temps aux essais libres 1, on ne pouvait pas se laisser aller au pessimisme. Tendance confirmée quand la voiture sœur N°32 en a fait autant lors des essais libres 2. En dépit des problèmes rencontrés en qualification, les trois voitures ont réalisé un brillant début de course. Hélas, la 30 est sortie de la route dans la première heure, la 32 l’a imitée dans la deuxième heure et l’équipage « Prestige* » (1) du team périgourdin a perdu dans le dernier tour une place sur le podium de sa catégorie… La saison 2016 n’est décidément pas de tout repos pour les tenants du titre du Challenge Endurance Proto V de V !

Norma N°31 : L’équipage catalogué « amateur » du team CD Sport réalise une excellente saison, même s’il tourne autour du podium Prestige* sans être encore parvenu à l’escalader. Ludovic Cochet a effectué les relais de départ et d’arrivée : « par le jeu des handicaps attribués aux équipages plus capés, j’ai mené six tours dans mon premier relais. C’est toujours très agréable ! A la régulière, je pense qu’on aurait été aux alentours de la 6e place, ce qui démontre que nous étions dans le coup. » Rémy Kirchdoerffer, en revanche, a été ralenti par une crevaison lente et ensuite par des alertes de température moteur, sans doute causées par des radiateurs partiellement obstrués. Gérard Faure fut à l’inverse épargné et il a effectué un relais de toute beauté avant de laisser le volant à Ludo pour la dernière heure. « A deux minutes de la fin, la batterie s’est déchargée et je suis rentré au stand. Une heure plus tôt, j’avais repris la piste en 5e position du classement Prestige, et je ne me doutais pas que la 3e place nous était promise. Si j’avais su, j’aurais insisté. Dommage, mais on s’est régalé avec une auto au top, très agréable à piloter, sur un circuit magnifique avec un temps superbe. Et il nous reste encore deux occasions de faire un podium. »

Norma N°32 : Kévin Bole-Besançon n’a pu s’exprimer en qualification en raison de coupures moteur, mais le staff de l’équipe a résolu le problème avant la course. Jean-Ludovic Foubert s’est chargé du départ. Il a effectué cinq des neuf drive through-handicaps obligatoires pendant son relais, sans toutefois perdre le contact. La candidature au podium absolu était donc bien réelle. Mais à moins de deux tours de la fin de son relais, Jean-Ludo est sorti de la piste pour le compte. « En trois ans chez CD Sport, c’est la première fois que ça m’arrive. Tout allait bien et j’ai peut-être eu un excès de confiance. J’étais à l’attaque et j’ai été déventé. J’ai perdu de l’appui sur l’avant, surbraqué et perdu l’arrière. C’était dans la courbe Arrabbiata, qui passe à fond de 5 tout le long. Le choc avec le mur a été assez important. » Nicolas Maulini, qui était prêt à prendre la suite, a tenu à rassurer son équipier : « on est en endurance, c’est le jeu, c’est déjà arrivé ou ça peut arriver à tout le monde ! »

Deux des pilotes de la 32 font partie des champions sortants, et si l’équipage reste le mieux placé du team CD Sport au championnat, il vient malheureusement de perdre toutes ses chances de terminer 1er ou 2e de l’exercice 2016. En revanche, Jean-Ludo, Kévin et Nicolas sont bien décidés à monter sur le podium final, surtout qu’avec ce qui vient de leur arriver, il n’y aura pas de points à décompter de leur total !

Norma N°30 : La séance de qualification ne s’est pas déroulée comme escompté, mais la Norma N°30 n’est pas restée longtemps 7e. Thomas Accary l’a vite hissée en 2e position. Il a choisi de rester à ce rang et d’en garder un peu sous le pied pour économiser les pneus. Mais au 14e tour, en sortant un peu large d’un virage, un coup de raquette l’a envoyé droit dans le bac. De retour au stand, l’auto a dû être entièrement nettoyée des cailloux ramassés dans sa sortie de route. On connaît les dégâts que peut causer un corps étranger s’il venait à s’insinuer dans la courroie de distribution par exemple. L’incident a fait perdre un gros quart d’heure à la 30. De plus, les quatre pneus ont été endommagés dans l’incident et Thomas a repris la piste pour finir ses deux heures de relais avec le deuxième des trois trains autorisés.

Philippe Haezebrouck a donc dû se contenter de pneus déjà usés pour les 52 tours d’un relais irréprochable. Non sans douleur. « Je ne jette pas la pierre à Thomas bien sûr, c’est la course et on l’accepte. Mais je ne pouvais pas faire grand-chose avec des pneus dans cet état, les vibrations étaient terribles, ça devenait difficilement conduisible. J’ai mis du frein sur l’arrière pour éviter de bloquer les roues avant, alors que par ailleurs, nous avions un très bon set-up. J’avoue que j’ai pensé à m’arrêter mais j’ai fait mon possible pour remercier les mécanos de leur travail. » L’abnégation du Rémois n’a pas été récompensée car Sébastien Dhouailly a quitté la piste suite à une incompréhension dans le trafic et la 30 n’a pas vu le drapeau à damier.

« C’était un bon week-end pourri » constatait non sans ironie le team-manager Claude Degrémont. « Nous étions compétitifs en course et nous pouvions une fois de plus jouer le podium, mais il faut voir la vérité en face : nous avons perdu notre couronne. Il faudra s’appliquer pour les deux dernières courses, et viser le Top 3. » CD Sport n’a plus gagné depuis le mois de mai et fera tout pour calmer son appétit de victoire à Magny-Cours les 1er et 2 octobre prochains.

(1) N.B. : *Est classé Prestige tout équipage sans pilote Elite.

B.L.S. – source R. Didier @ photo Hugues Laroche