LES LEADERS SUR LE PODIUM

mardi 11 juillet 2017 par IMEC

Gilles Vannelet et Mike Parisy, les leaders provisoires du GT4 FFSA

Sans toucher le nirvana, l’équipe CD Sport s’est très bien comportée à Dijon-Prenois, dans un meeting qui a tendu de nombreux pièges devant les roues des concurrents du championnat de France FFSA GT. Les pilotes de la Porsche Cayman N°30 de Gilles Vannelet et Mike Parisy sont montés deux fois sur le podium Pro-Am et conservent la tête du classement alors que le cap de la mi-saison vient d’être franchi. En revanche, Morgan Moullin-Traffort et David Hallyday, qui ont connu l’ivresse de la victoire à Nogaro, n’ont eu droit qu’à un service minimum de réussite en Bourgogne.

Porsche Cayman N°30 : Il ne leur aura manqué que la victoire ! Un Gilles Vannelet en grande forme signe la pole position sous la pluie pour la course 1. Sur une piste toujours détrempée, il entame un beau chassé-croisé avec une Porsche Alméras en signant au passage le meilleur tour en course. Il finit par s’échapper en tête. La course est neutralisée au 11e tour ce qui a pour effet d’annuler la belle avance de l’ancien champion d’Europe FIA GT3. Mike Parisy prend le relais en gardant le commandement et résiste vaillamment à la Porsche Alméras mais il fait un petit passage hors piste. Il file vers le drapeau à damier en pensant surtout au championnat de France, cette 2e place constituant une bonne affaire en terme de points. Gilles a eu droit à un deuxième podium pour recevoir la récompense de sa pole, sous la forme d’une montre offerte par Certina, partenaire de la série. « J’aime la pluie et le gras mouillé. Même si nous n’avons pas gagné aujourd’hui, les sensations ressenties au volant m’ont rappelé ma victoire au Bugatti en 1991, lors de la première manche de la toute première Coupe Clio. » Changement de décor le lendemain avec une course 2 qui se joue sur le sec. Qualifié 3e, Mike fait ce qu’il peut mais il manque quelques dixièmes à la Cayman N°30 pour être parfaitement dans le coup… au bout de l’effort Gilles franchit tout de même la ligne 4e au général et 3e en Pro-Am devant toutes les autres Porsche. Les deux pilotes s’offrent ainsi un quatrième podium en six courses et restent leader du classement provisoire.

Porsche Cayman N°31 : David Hallyday a retrouvé le team CD Sport et son équipier Morgan Moullin-Traffort à Dijon. Gêné pendant une bonne partie de sa séance de qualification, il parvient à aligner ses trois secteurs dans le dernier tour pour se hisser en 7e position sur la grille de départ de la course 1. Il n’a pas quitté cette position quand il passe le volant à Morgan. Malheureusement ils perdent une dizaine de secondes dans les stands et la remontée du Toulousain le mène… 7e sous le drapeau, avec les points de la 6e place en Pro-Am à la clé. Le sport automobile se caractérise par un niveau d’incertitude élevé qui explique sans doute en partie la passion qu’il suscite. On peut toutefois penser que Morgan et David se seraient passés de ce problème électronique qui a fortement limité les capacités d’accélération de leur voiture pendant la course 2. « Se faire dépasser en ligne droite par certaines voitures qui sont intrinsèquement plus rapides, passe encore, mais c’était très frustrant de voir les autres Porsche me déposer littéralement » expliquait Morgan. Le duo de la Cayman N°31 est venu à bout de ces 60 minutes de solitude en réussissant l’exploit de se classer 10e en Pro-Am et de sauver un petit point. Morgan est 5e au championnat de France au moment d’entamer la trêve estivale.

« Nous avons ressenti le bonheur intense que procure la pole position pour la première fois de l’année grâce à Gilles, mais je voudrais saluer nos quatre pilotes qui ont tous super bien roulé » se réjouissait le team-manager Claude Degrémont.« David pour son retour était complètement dans le match et la 31 aurait mérité un podium. Avec des « si » nous aurions aussi pu gagner la course 1 sans le safety-car qui a réduit à néant le petit matelas de secondes constitué par Gilles en début de course. Si Gilles et Mike ont signé les deux meilleurs temps en course samedi, il faut par contre reconnaître que nous manquions un peu de rythme sur piste sèche, il faudra travailler cet aspect. Quant au problème de la 31, nous attendons le retour du préparateur Manthey Racing qui doit analyser nos données. Le championnat reviendra à la rentrée, nous sommes bien placés dans la course aux titres avec une belle série de podiums mais il ne faut pas se relâcher car la concurrence est féroce. »

La rentrée des sport-protos du Challenge Endurance V de V interviendra les 2 et 3 septembre à Jarama, une semaine avant celle des GT à Magny-Cours !

B.L.S. – communiqué @ Photo P.P.S.