LAURENT LAMOLINAIRIE DEVOILE UN COIN DU VOILE

mercredi 15 mars 2017 par IMEC

Alexis Carmes et Laurent Lamolinairie en grande conversation

Après son implication dans le Challenge Monoplace puis dans le Challenge Funyo, Laurent Lamolinairie et son équipe vont aussi goûter à la joie de l’Endurance Proto et ce dès Barcelone. Un nouveau défi que Laurent ne compte pas malmené. Avec trois Funyo, trois Formule Renault et un Proto, aucun répit escompté pour le team en ce premier meeting de Barcelone. Laurent se dévoile

Comment cette association s’est-elle opérée ? Vois-tu cela comme un vrai défi ? » Je ne pense pas que l’on soit beaucoup au sein du V de V à jongler entre trois plateaux, c’est donc un vrai challenge car je vais devoir redoubler d’effort sur l’organisation et en parallèle me familiariser avec
l’Endurance. Je suis content que la famille Striebig ait pensé à moi, ce sont des personnes que j’ai toujours apprécié, il m’est arrivé plusieurs fois de me retrouver dans leur box pour les supporter ou même leur donner un coup de main. Cette association s’est opérée naturellement, je vois cela plus comme une entraide, J’aimerai leur apporter mes compétences et je compte sur eux pour me faire profiter de leur expérience de l’Endurance. Ce team véhicule de vraies valeurs, ce sera donc un plaisir de travailler avec eux.

« L’endurance c’est quelque chose de nouveau pour toi ? »L’endurance m’a toujours attiré, je me souviens de ma première expérience en TTE, je m’occupais d’une Clio RS F2000. J’adorais définir une stratégie de course avec mon équipe et mon ingénieur. A cette époque c’était plus de l’amusement, et puis ce n’était pas la même qualité de plateau, ni le niveau du V de V. Cependant cela ne me fait pas peur, j’aime les nouveaux défis, c’est pour ça que je fais ce métier aussi !

Le team affirme se donner à 100% depuis ce début d’année et assure avoir mis les bouchées doubles sur l’organisation. Du côté des nouvelles recrues, on pourra surveiller de près Sébastien Geny-Gros et Dekel Naar, au volant de leur F5. En monoplace, on aura le plaisir de retrouver sur la piste Thierry Aimard et le jeune Alexis Carmes. Enfin, on ne se lassera pas de suivre avec intérêt le vice-champion 2016 F5 Renaud Malinconi et le doyen de l’équipe désormais en FR 2.0 Grégory Chroukoun. Un programme bien chargé qui suscitera forcément quelques changements, notamment la structure qui va évidemment doubler de taille.

Pour finir, Laurent ajoutait : « Je ne vous cache pas mon enthousiasme à voir mon activité prendre autant d’ampleur et surtout je les remercie tous de me faire confiance ».

B.L.S. communiqué - @ photo B.L.S.