EN FIN DE SAISON, LA MERCEDES N°89 DECROCHE UNE 3e MARCHE

lundi 10 octobre 2016 par IMEC

Ph.5979-1

A l’issue de la dernière manche de la saison Blancpain GT Series Sprint Cup disputée sur le circuit de Barcelone les 1er et 2 octobre, Jean-Philipe Belloc et son équipier Christophe Bourret obtiennent la 3e place du classement général final dans la catégorie Pro-Am au volant de la Mercedes-AMG GT3 engagée par l’écurie AKKA-ASP. Un excellent résultat dans la mesure où les deux pilotes effectuaient leur première saison dans une discipline totalement nouvelle pour eux. De plus, s’ils connaissaient l’écurie de Jérôme Policand pour y avoir évolué au cours de ces dernières années, en revanche ils découvraient une nouvelle machine bien différente de la Ferrari 458 à laquelle ils étaient habitués. Enfin, après avoir manqué le premier rendez-vous de la saison en raison de l’accident de ski dont était victime Christophe Bourret, l’équipage de la Mercedes-AMG GT3 N°89 n’a pu progresser et défendre ses chances en course qu’à l’occasion de quatre des cinq manches inscrites au calendrier. Dès lors, monter sur la troisième marche du podium final de la saison est une magnifique récompense qui fera rapidement oublier un dernier rendez-vous en terres catalanes relativement décevant… Ecoutons Jean-Philippe : ’’Après notre victoire en Hongrie, nous étions venus en Espagne avec l’ambition de terminer notre saison sur un bon résultat. Malheureusement, le scénario de cette dernière manche ne s’est pas déroulé comme nous le souhaitions. Personnellement, je suis arrivé à Barcelone relativement fatigué à cause d’un virus tenace qui m’affaiblit depuis un mois. Par conséquent, je n’étais pas au mieux de ma condition physique dans la voiture. A cela s’est ajouté l’accident dont a été victime Christophe durant la première séance d’essais libres. Alors qu’il effectuait un tour rapide, mon équipier a été surpris par un concurrent beaucoup plus lent qui ne l’a pas vu et qui a braqué sur Christophe qui était en train de le doubler. L’enquête des commissaires a confirmé l‘entière responsabilité de ce concurrent dans cet accrochage. Toujours est-il que cet incident a engendré d’importants dégâts et des réparations qui n’ont pas permis que nous participions à la seconde séance d’essais libres qui est importante pour réussir à trouver le meilleur compromis de réglages avant la qualification. De fait, la piste de Montmelo est très abrasive pour les pneumatiques. Et notamment pour les Pirelli dont nous disposons qui offrent une fenêtre d’utilisation optimale sur deux tours uniquement avant de chuter en performance. Du coup, nous n’avons réussi à signer que le 4e temps de notre catégorie à environ 5/10e du chrono que nous escomptions. Lors de la première course, j’ai effectué un bon départ et rattrapé la Mercedes soeur de l’écurie AKKA-ASP pilotée par l’équipage Jean-Luc Beaubelique, Morgan Moullin-Traffort qui était encore en lice pour le titre Pro-Am. Malgré mon rythme plus élevé, je n’ai jamais réussi à être en situation de le doubler sans prendre de risque. Christophe a ensuite effectué un bon relais et nous terminons 4e de la première course. Bonne prestation également de mon équipier dans la seconde course avant que je prenne le volant à mon tour. J’étais revenu dans le sillage du concurrent qui occupait la 4e place et roulait deux secondes au tour plus vite que lui. Malgré deux tentatives de dépassement, il a défendu sa position jusqu’au bout sans le moindre fair-play. Nous nous classons 5e de cette ultime course de la saison avec la satisfaction de monter sur la 3e marche du podium du classement général final de la catégorie Pro-Am. Un résultat qui récompense la progression que nous avons réalisée tout au long de la saison face à des équipages plus aguerris en Blancpain GT Series Sprint Cup. Par conséquent, le bilan de notre première saison dans ce championnat s’avère très positif. Et la logique voudrait que nous tirions profit de l’expérience acquise cette année en nous alignant de nouveau dans cette série en 2017…’’ Une affaire à suivre….

B.L.S. communiqué @ photo P. Hecq