AUCUN REPIT EN BRETAGNE POUR LES EQUIPAGES

jeudi 27 avril 2017 par IMEC

Ayant attendu vingt-cinq éditions pour découvrir les routes de Bretagne, le Tour Auto se devait d’offrir à ses concurrents une vision la plus large possible des paysages typiques de cette péninsule. Ainsi, après avoir laissé la cité malouine et les côtes de la Manche derrière lui, le parcours de la deuxième étape longue de 540 kilomètres prenait la direction du sud en traversant landes, bocages et forêts pour rejoindre l’Atlantique, la presqu’île de Port Louis et sa citadelle témoin de l’histoire bretonne des 16e et 17e siècles et gardienne des eaux de la rade de Lorient. Sur place, face au large, les concurrents profitaient de la pause déjeuner pour déguster un menu breton riche des produits de l’Océan sur fond de musique traditionnelle bigoudène avant de reprendre la route vers l’arrivée de la deuxième étape jugée à Haute-Goulaine. Puis, plus tard, se retrouver autour d’un buffet gastronomique dressé dans le Château de Goulaine, bâtisse de la fin du Moyen-Age début Renaissance abritant notamment une collection de 600 pièces retraçant l’histoire du célèbre biscuit petit Lu.

Lors de cette deuxième étape, trois épreuves spéciales avaient été disputées. La première du Tour Auto Optic 2ooo en Bretagne - Saint-Goueno, Le Mene – se déroulait sous des précipitations mêlées de grêle et de neige, invitant les concurrents à respecter une certaine prudence sur des portions de route sinueuse et vallonnée avec une seconde partie de parcours rapide et rythmée. La deuxième spéciale de la matinée, baptisée Les Roches du Diable, pouvait impressionner par son nom. Et de fait, cette route serpentant dans une petite vallée coincée entre Finistère et Morbihan voyait de nombreux concurrents partir à la faute sur la chaussée humide. Enfin, dans l’après-midi, les concurrents s’élançaient dans la troisième spéciale du jour : Rochefort-en-Terre, Pluherlin. Une succession de petites routes ne laissant aucun répit aux équipages qui ont tous salué la qualité des épreuves proposées.

A l’issue de ce périple breton, l’équipage anglais Andrew Smith, James Cottingham à bord de sa Ford GT40 a accru son avance en tête du classement général Compétition VHC. Il compte désormais 2’17’’ d’avance sur le duo français Jean-Pierre Lajournade, Christophe Bouchet (Jaguar Type E 3,8l) et la paire suisse Raphael Favaro, Lucien Charles Nicolet (Jaguar Type E 3,8l). Dans la catégorie G1 et G2, Jorg Richard et Louis Lemberg ont placé leur Alfa Romeo 1750 GTAM en haut du classement général provisoire. Tandis que Mr. John Of B, (Ligier JS2 DFV) toujours devant les Tarnais Didier Sirgue, Jean-Michel Carrière (De Tomaso Panthera) conserve l’avantage dans la catégorie H1, H2 et I. En Régularité, trois Ferrari occupent les trois premières places du classement général provisoire. La 250 GT Lusso des Français Eric Hamoniau, Arnaud Dernoncour devant la 250 GT Berlinetta des Argentins Martin H.et Francisco Sucari et la 275 GTB 2 de leurs compatriotes Alejandro Oxenford, Jose Luis Celada.

Demain, les concurrents de la 26e édition du Tour Auto Optic 2ooo quitteront le Château de Goulaine pour disputer la troisième étape longue de 392 kilomètres avec deux épreuves spéciales, des courses sur le Circuit du Val de Vienne et une arrivée d’étape à Limoges.

B.L.S. - communiqué @ photo Peter Auto