VHC A NOGARO : LE GT CLASSIC, LA FORMULE FORD KENT ET LE HTCC

samedi 13 septembre 2014 par IMEC

GT Classic, Franck Morel en haut de l’ affiche En ouvrant exceptionnellement son plateau aux quelques Protos du Trophée Saloon Car, le GT Classic semblait devoir laisser la victoire à l’un d’entre eux. Cela était bien parti pour être le cas, avant que John Doe (Chevron B60), en délicatesse avec ses freins, ne soit obligé d’abandonner le commandement à deux tours de l’arrivée. Franck Morel (Porsche 911 GT2), qui le suivait de près depuis le départ, s’impose ainsi et remporte du même coup la manche du GT Classic devant un trio demeuré en pleine bagarre jusqu’au bout, composé de Bernard Honnorat (TVR Tuscan), Olivier Gillet (Gillet Vertigo) et Joël Postel (Viper GTS-R). Dans cette catégorie en plein essor, suivent ensuite Patrick Delannoy (Porsche 993) et Patrice Faurie, qui étrenne ce week-end une nouvelle Porsche 964 RS. Du côté des Protos, Franck Metzger (Cesca Grac), en panne en pré-grille de départ, et Marc Louail, sur sa nouvelle Ultima, n’ont malheureusement pas été en mesure de prendre le départ, alors qu’Axel De Ferran hisse une originale Giada (ex Coupe Alfa) à la 3e place du général.

Privé de la victoire près du but dans la course du samedi, « John Doe » (Chevron B60) était bien parti pour vivre une issue plus favorable ce dimanche, …avant d’abandonner à trois tours de l’arrivée ! Franck Metzger (Cesca Grac), qu’il avait réussi à distancer, hérite ainsi de la première place devant Franck Morel (Porsche 911 GT2), le vainqueur du GT Classic, et Benoît Romac (Porsche 993 RSR). Suivent les inédits Protos de Marc Louail (Ultima) et Axel De Ferran (Giada), puis la Gillet de… Gillet, qui complète le tiercé gagnant du GT Classic aux dépens de Laurent Vallery Masson (TVR Tuscan) et Patrick Delannoy (Porsche 993), arrivé à Nogaro en co-leader du challenge. Pour être parti à la faute dans le premier tour, Joël Postel doit se contenter de la 9e place sur sa magnifique Viper « ex usine ».

Formule F. Kent, Beloou et Metayer En dépit d’un plateau un peu moins constant qu’à l’accoutumé, le Trophée Kent a ménagé le suspens, puisqu’il a fallu attendre le dernier tour pour voir Nicolas Beloou se débarrasser définitivement de Jérôme Metayer et du Suisse Augustin Sanjuan (tous sur des Van Diemen). L’écart entre les deux premiers, 107/1000 de seconde, donne une idée de l’intensité de leur confrontation ! A une quinzaine de secondes, Pascal Metayer « père » prend la 4e place devant Michel Paganin et Jean Dionisotti (sur trois autres Van Diemen), le lauréat de la catégorie GHI. Seule fille en course et désormais rare fidèle du châssis Rondeau, Blandine Wait pointe au huitième rang et, surtout, au premier de la catégorie Pré 90 pour avoir relayé en tête Franck Labescat. Enfin, Alain Girardet, trop vite éliminé, n’a guère eu le temps de tirer son épingle du jeu.

On reprend les mêmes et on recommence ! Les trois pilotes qui s’étaient livrés une lutte acharnée dans la course de la veille ont rejoué le même scénario aujourd’hui. Ainsi, Jérôme Metayer, Angustin Sanjuan et Nicolas Beloou, les incontestables hommes du week-end, ont pris un malin plaisir à échanger leurs positions au fil des tours avant de franchir l’arrivée dans cet ordre, groupés en 6/10 de seconde. A une dizaine de secondes de ce trio d’enfer, Metayer « père » termine à nouveau 4e devant Michel Paganin. Soit, l’exacte réédition du résultat de la veille. Plus heureux qu’en course 1, Franck Labescat (Rondeau) sauve cette fois sa première place en catégorie Pré 90, tandis que le Suisse Gislain Genecant impose en « GHI » la Lola T342 qu’il engage parallèlement en Formula Ford Historic.

HTCC - Groupe 1 la totale pour Claude Degrémont, invité à rejoindre le peloton très fourni (39 autos !) de l’HTCC Groupe 1, Degrémont n’a pas fait les choses à moitié lors des qualifs. Après avoir hissé la Peugeot 505 développée par Muratet au 3e rang, le Périgourdin est allé arracher la pole à bord de la BMW 30 CSI de « Levla », alias Didier Gheza ! Il se partagera ainsi entre ces autos lors des deux courses dominicales. Pour l’heure, Tony Deschamps intercale sa propre BMW 30 CSI entre ses deux montures, alors que le leader du challenge, le Nordiste Stéphane Delecour (Opel Commodore GSE) s’octroie le 4e chrono devant Jean-Pierre Vacher (Escort RS2000) et Patrick Bourguignon, par ailleurs leader de la catégorie Prostock aux commandes de sa Chevrolet Camaro Z28.

Présent pour démontrer la compétitivité de la Peugeot 505 de la future Coupe Antho, Dégremont s’est acquitté de la tâche avec le talent qu’on lui connaît. Leader dès le coup d’envoi de la course matinale, le champion périgourdin n’a ensuite laissé aucun espoir de victoire à TonyDeschamps (BMW 30 CSI) et Jean-Pierre Vacher (Escort RS2000), longtemps resté à la lutte avec Didier Gruau (Vauxhall Magnum). Dégremont classé hors challenge, ces trois hommes forment le podium gagnant de l’HTCC. Côté Prostock, Patrick Bourguignon (Chevrolet Camaro Z28) s’impose devant le jeune (21 ans) Florian Cabarrou (BMW 323i) et Philippe Truffier (VW Scirocco).

Passé au volant d’une BMW 30 CSI dans la course 2, Dégremont n’a pas levé le pied pour autant ! Parti du milieu de grille, il est parvenu à chasser le Vendéen Tony Deschamps du commandement à la mi-course. Ce dernier s’est ensuite joliment accroché à ses basques. Jean-Pierre Vacher parti à la faute en début de course, la 3e place revient à Gruau « fils », face à Patrick Bourguignon et Stéphane Delecour. En Prostock, le pilote auvergnat à la Camaro est à nouveau rejoint par Philippe Truffier sur un podium que complète Franck Peille (BMW 323i).

Tous les classements ici : http://www.actumecanique.fr/spip.php?article4180

J. Furet @ B.L.S.