UNE RENTREE DES CLASSES REUSSIE POUR NATHAN GRASSIES

mardi 22 août 2017 par IMEC

Première victoire pour Nathan Grassies sur le buggy fabrication maison

Que de bouleversements sur cette épreuve en Côte d’Or ! En effet, les principaux favoris ont dû cravacher pour finir par l’emporter tandis que d’autres ont profité de ce rendez-vous à Is sur Tille pour signer leur première victoire, dont le jeune Lotois de 16 ans, Nathan Grassies. La météo exceptionnelle aura permis aux spectateurs présents de savourer et de profiter du spectacle offert par les pilotes.

Super Buggy : La résurrection Dindeleux, il est l’homme du week-end. Très en difficulté tout au long des deux jours, ne finissant qu’une seule des trois manches qualificatives, il pointe à une anonyme 18e place. Impérial en demi-finale, il termine troisième après s’être élancé de la quatrième ligne. Il s’élance de la troisième ligne de la finale. Offrant une démonstration de pilotage dont lui seul a le secret, il finit par l’emporter devant Geoffrey Le Jeune, de retour après trois ans d’absence, montrant à ses partenaires de jeu qu’il n’avait absolument rien perdu de son pilotage. Laurent Jacquier confirme et s’offre la troisième place sur le podium. David Schwinnen, principale challenger pour le titre, termine dixième et perd de précieux points sur Dindeleux.

Super Sprint : le Girondin Vincent Priat est en train de devenir l’icône de la discipline, déjà considéré comme la référence, sa démonstration de ce week-end n’a fait que confirmer son rang. En s’élançant en pole position de la finale, il avait déjà l’avantage psychologique sur ses poursuivants et notamment sur Cyril Le Brun qui aura vécu la pression Priat tout au long de la demi-finale. Classé 33e à la fin de la première journée, David Méat, a été tout simplement hallucinant, réussissant à rejoindre la finale sur la deuxième ligne, il finira à la deuxième place juste devant Paul-Matthieu Fauconnier.

Buggy 1600 : Vincent Mercier domine outrageusement cette division, il vient de signer une nouvelle victoire en Côte d’Or. Le Gersois, pilote du châssis MMS, est lancée à la conquête du titre et compte désormais plus de 120 points d’avance. C’est pourtant son dauphin de l’an passé, Erwan Philippe qui s’élançait en pôle de cette finale, il confiait désabusé sur le podium : « On est habitué désormais, on sait qu’il ne reste jamais longtemps derrière nous ! » Claude Feuillade retrouve le sourire et monte sur la troisième marche du podium.

Maxi Tourisme : Jacques Moniot, le champion en titre, fini par s’imposer à l’issue de la finale alors que c’est Freddy Poulain qui avait pris le meilleur départ au volant de sa Seat Cordoba. Freddy signe son premier podium de la saison. Pour autant, Moniot, l’Auvergnat ne se met pas suffisamment à l’abri du Girondin, Nicolas Dubernet, bien installé à la deuxième place du championnat. Le Haut-Garonnais Emmanuel Philippa très impressionnant depuis le début de saison, n’était pas parvenu à conclure, il monte sur la troisième marche du podium, empochant ainsi son premier podium.

Sprint Girls : Elle avait le nom, elle devait se faire un prénom. C’est chose faite pour Jessie Murat qui remporte sa première victoire en championnat de France. Elle domine de la tête et des épaules cette finale, pour amener le Kamikaze sur la plus haute marche du podium, émue, elle confie : « Je n’y crois pas, j’ai gagné devant deux championnes de France ! » Effectivement, Julie Makhouf et Véronique Dufour se sont livrés une lutte sans merci sur la piste devant également composé avec une Elisa Chevillon, en perdition à cause d’une crevaison.

Maxi Sprint : S’il y en a une que Tristan Fauconnier veut remporter tous les ans, c’est bien le rendez-vous d’Is sur Tille. En effet, évoluant à domicile, ce qui n’est pas le plus facile, le pilote du Camotos a su contenir les attaques de Steven Lecoint qui sauve les meubles en terminant à la troisième place. La performance revient à Edouard Vignal, l’Auvergnat qui monte sur la deuxième marche et vient jouer les trouble-faits dans la lutte pour le titre entre les deux premiers cités. Avec seulement quatorze points d’écarts, tout est possible et l’ultime rendez-vous de Faleyras ne sera à louper sous aucun prétexte.

Buggy Cup : Jimmy Verdier n’en finit pas de nous surprendre. Il s’élançait de la première ligne tandis que le pôle revenait au Vendéen, Jean-Louis Marsollier et qu’Olivier Dutay complétait cette première ligne. Jimmy sait qu’il peut prendre de précieux points étant donné que son concurrent pour le titre, Thomas Raulet ne s’élançait qu’en troisième ligne. Jérôme Plantier partait de la deuxième ligne, il termine deuxième tandis que le Rennais, Olivier Dutay prenait la troisième place. Les deux candidats au titre, Jimmy Verrier et Thomas Raulet arriveront à Faleyras avec seulement cinq points d’écart, offrant ainsi aux spectateurs qui s’y rendront un final explosif !

Tourisme Cup : Noam Lagarde encore et toujours, pour autant, cette victoire n’a pas été aussi simple que les autres. En effet, Patrick Pollet avait remporté la pôle de la finale, il partageait cette première ligne avec Noam et le Gersois Jérôme Tessanier qui n’aura pas été récompensé de son superbe week-end lors de la finale. Noam s’impose pour la quatrième fois cette année devant Patrick Pollet et le Bigourdan Roger Buisson. Noam n’est pas encore titré et devra attendre Faleyras et une ultime confrontation avec les autres concurrents pour espérer décrocher une neuvième couronne.

Junior Sprint : très impressionnant lors du rendez-vous d’ouverture de la saison, où il terminait sur le podium pour sa première sortie, Nathan Grassies aura dû attendre la septième épreuve du calendrier pour décrocher sa première victoire en coupe de France. Valentin Bourdin conserve la tête du classement provisoire devant Thibault Martinet grâce à sa deuxième place. Gauthier Sahry confirme les espoirs portés sur lui et décroche son premier podium cette saison en terminant troisième, de quoi le mettre en confiance pour aborder la dernière épreuve de la coupe de France, chez lui à Faleyras.

B.L.S. – communiqué @ photo B.L.S.