UN BON BILAN POUR LE TEAM PANIS, BARTHEZ, COMPETITION

vendredi 24 juin 2016 par IMEC

Fabien Barthez, Tim Buret, Paul-Loup Chatin

Parmi les nouveaux évènements de cette 84e édition des 24 heures du Mans qui s’est déroulée devant 263 500 spectateurs, il y avait la 1re participation de l’écurie française Panis-Barthez Compétition née il y seulement 6 mois. L’objectif fixé par le Team-Principal Olivier Panis a été atteint : l’équipage formé par Paul-Loup Chatin, Fabien Barthez et Timothé Buret au volant de la Ligier JS P2 N°23 a passé le drapeau à damier de la plus belle course d’endurance du monde à la 8e place du classement de la catégorie LMP2, 12e place au classement général. Un grande satisfaction et une belle récompense pour l’ensemble de l’équipe. Voici les réactions des différents protagonistes :

Olivier Panis - Team-Principal : " J’avais déjà vécu des moments magiques en tant que pilote des 24 heures du Mans, mais cette fois j’ai ressenti une nouvelle émotion lorsque j’ai vu "notre" voiture passer la ligne d’arrivée. Lorsque nous avons créé Panis-Barthez Compétition avec Renaud Derlot, Sarah et Simon Abadie avec cette volonté de monter une filière en endurance pour de jeunes pilotes et que nous avons eu la satisfaction d’être invités au Mans, nous nous sommes dit que nous devions tout mettre en oeuvre pour être à la hauteur de cet évènement unique. Il a fallu énormément de travail et l’équipe dirigée par Sarah et Simon Abadie s’est énormément investie depuis le début de la saison en ELMS et ce, jusqu’à ce dimanche 19 juin à 15 h. Nos trois pilotes, sous la coupe de Renaud Derlot, ont été parfaitement à la hauteur de nos ambitions pour s’attaquer à cette épreuve si difficile et ont joué chacun leur rôle avec un grand sens des responsabilités. Les ingénieurs et mécaniciens qui n’avaient jamais officié au Mans ont su très bien préparer la voiture et être efficaces à chaque instant. Ils ont pour cela largement mérité leur Prix ESCRA qui récompense la meilleure assistance technique durant les 24 heures du Mans. Je remercie également Pierre Dieudonné pour ses conseils avisés et son rôle primordial au sein de l’écurie pour la prise en charge de la gestion sportive. Notre aventure ne fait que commencer, j’ai déjà hâte de me retrouver avec le team et nos deux équipages en LMP2 et LMP3 pour la prochaine manche de l’ELMS en Autriche le mois prochain !"

Renaud Derlot - Directeur Sportif : " Nous avions donné pour objectif à nos pilotes de terminer la course. "Sortir puis rentrer" je leur disais juste avant de monter dans la voiture. Un message simple et qui a été finalement respecté… parfait ! Paul-Loup a su, malgré une erreur au warm-up le matin de la course, se remobiliser et faire la course qu’on attendait de lui. Fabien, pour sa 1re participation au Mans en prototype, a engrangé énormément d’informations qui vont contribuer à lui permettre de s’exprimer encore plus fort en piste pour l’avenir. C’est également une grande satisfaction de voir le Prix Rondeau du jeune espoir français remis à Timothé Buret. Grâce au travail fantastique de l’équipe, Panis-Barhez Compétition est à l’arrivée et maintenant nous allons analyser toutes les informations pour être plus forts en 2017. Au sortir de ces 24 heures du Mans, nous pouvons dire que c’est déja une première victoire d’avoir récolter toutes ces données exploitables pour préparer l’avenir."

Fabien Barthez – Pilote : Finalement, le fait de voir passer notre voiture sous le drapeau à damier à cette belle place ne m’a pas tellement surpris car j’ai pu apprécier depuis 6 mois le travail énorme de toute l’équipe et cela m’a conforté dans mon sentiment qu’on avait tous le même état d’esprit pour arriver à ce résultat. L’écurie Panis-Barthez Compétition a une âme, nous sommes une famille très solidaire et c’est ce que nous recherchions avec Olivier Panis quand nous avons démarré ce projet. Au fil de la saison tout s’est enchaîné naturellement, nous étions tous dans le même jus, tous complémentaires. Chacun a apporté quelque chose pour réussir cette alchimie : l’expérience, la sagesse, le boost, la transparence entre nous mais aussi une dose de bonne humeur pour lier le tout et permettre ainsi la construction de ces 24 heures du Mans. Pour ma part, j’ai ressenti une montée en puissance par rapport à mon expérience sur ce circuit il y a 2 ans en GT . J’ai passé un cap au niveau de ma confiance personnelle et j’ai engrangé encore un peu plus d’expérience. Lorsque lors de mon relais j’ai connu un problème technique, je n’ai pas osé prendre la décision de rentrer au box pensant que c’était le seul fait de mon pilotage. Olivier Panis a compris que je devais repasser par les stands pour régler le problème qui nous faisait perdre du temps. Cela est l’exemple même de chose que je ne referai jamais et que j’ai appris lors de cette édition. Par la suite, j’étais soulagé et j’ai pu monter en puissance tours après tours sans forcer mes limites comme nous l’a inculqué Pierre Dieudonné. Je suis très fier de mes deux co-équipiers et je remercie Sarah et Simon Abadie et leur super équipe d’ingénieurs et mécaniciens qui ont fait un travail formidable. Bravo à toute l’équipe. Un seul mot pour résumer ces 24 Heures du Mans : émotion .’’

Paul-Loup Chatin – Pilote : " Cette semaine des 24 heures du Mans a été avant tout une belle aventure humaine avec l’objectif commun de finir la course. Mes deux co-équipiers ont fait un travail remarquable et notre résultat final pour notre première participation avec l’écurie est très positif. Aucune erreur n’a été faite de la part des mécaniciens, ils ont su parfaitement gérer la course avec les ingénieurs. Nous savions que c’était une première année pour apprendre et nous avons engranger beaucoup d’expérience pour le reste de la saison en ELMS et la saison prochaine. Timothé Buret, notre rookie, a montré beaucoup de maturité d’autant qu’il sortait d’une course compliquée à Imola. Il a fait preuve d’un très gros moral et a fait tous les efforts nécessaires pour être à la hauteur de l’évènement. Fabien Barthez , comme à son habitude, nous a apporté une grande sérénité et un professionnalisme hors pair du à son statut de sportif de très haut niveau. On savait qu’il ne ferait pas d’erreur même si le prototype était une nouveauté pour lui . Il apprend très vite, est meilleur de tours en tours, et cela nous promet un bel avenir pour la suite de notre aventure ensemble. Merci à chaque membre de Panis-Barthez Compétition de nous permettre de repartir de ces 24 heures du Mans avec uniquement du positif. Un seul mot : inoubliable.’’

Timothé Buret - Pilote : " En arrivant sur le site des 24 heures du Mans pour la première fois de ma vie, j’ai été très impressionné non seulement par le circuit en lui-même mais aussi par la ferveur qui se dégage dans le paddock, les tribunes, en ville, le pesage, l’effervescence des fans lors de la parade.. Cet engouement m’a donné une force supplémentaire pour aborder l’épreuve. Comme Fabien Barthez me l’a dit en amont de mon arrivée sur le site, j’ai profité, sans m’éparpiller, de chaque moment et savouré cette chance inouïe que m’ont donné Olivier Panis et le staff en me permettant de vivre un tel évènement. Dans un premier temps, j’ai abordé la course de jour, très concentré, car je connaissais l’objectif, franchir la ligne d’arrivée et je savais que je n’avais pas le droit à la faute. Plus tard, je me suis attaqué à la nuit initialement pour un triple relais avec une voiture particulièrement agréable à conduire grâce au travail des ingénieurs et mécaniciens qui m’ont facilité le travail, surtout pour un rookie comme moi qui avait tout à apprendre dans ce nouvel exercice, ils m’ont vraiment mis en confiance . J’ai fait mes deux premiers relais assez aisément mais dès le début du 3e relais j’ai réalisé la difficulté de cette course et l’impact sur le physique et j’ai commencé à ressentir de fortes douleurs lombaires. A la fin du relais , je savais que la voiture pouvait continuer avec nos pneus Michelin très performants et endurants et j’ai pris la décision de me lancer dans un 4e relais. J’ai serré les dents et pris sur moi pour intégrer ma douleur et me prouver ainsi qu’à toute l’équipe que je pouvais y arriver. Après une bonne récupération, aidé par les kinés mis à notre disposition, j’ai fini quelques heures plus tard ma part de course avec deux relais à réaliser avec une confiance et un plaisir crescendos et toujours ce même objectif, ramener la voiture. Lorsque Paul-Loup Chatin est passé devant le drapeau à damier, j’était debout sur le mur face à l’arrivée et je n’ai eu de cesse que de remercier Olivier Panis, Renaud Derlot, Sarah et Simon Abadie, mes deux co-équipiers qui m’ont toujours encouragé et l’ensemble de l’équipe de m’avoir permis de réaliser le rêve de tous pilotes : participer aux 24 heures du Mans ! Un seul mot : incroyable. ‘’

Le prochain rendez-vous en Autriche se déroulera du 15 au 17 juillet sur le Red Bull Racing.

B.L.S – communiqué de presse @ photo DPPI