JEAN-BAPTISTE DUBOURG CONTINUE SUR SA LANCEE

mardi 13 décembre 2016 par IMEC

Ph.6108-1

Auteur de deux troisièmes places sur le circuit du Pas de la Case en Andorre, Jean-Baptiste Dubourg confirme son statut de favori du Trophée Andros. Engagé dans le Trophée Andros Elite sur laClio3DAR #7 du DA Racing, Emmanuel Moinel continue sa montée en puissance.

Deuxième du Trophée Andros à un point du leader, Jean-Baptiste Dubourg avait la ferme intention de profiter de la première course andorrane pour combler ce retard. Là, la Clio 3 DAR#1 décide de se montrer capricieuse et le moteur ne démarre pas. Après accord de la direction de course, « JB » est autorisé à prendre le volant de la Clio 3 DAR#7. Le temps pour « JB » d’embarquer les 60 kilos de lest, réservés au vainqueur de la précédente course, le pilote du DA Racing se montre d’entrée de jeu parmi les plus rapides. Vainqueur de la première manche qualificative, « JB » va s’élancer de la deuxième position en finale. Au départ, le pilote de la Clio 3 DAR#7 se fait surprendre par ses adversaires. Après une attaque constante, « JB » franchit la ligne d’arrivée à la quatrième place et marque suffisamment de points pour monter sur la troisième marche du podium.

Samedi, « JB » va devoir composer avec une piste où le bitume a pris, par endroits, la place de la glace. Toujours parmi les plus rapides, le pilote du DA Racing se qualifie une nouvelle fois pour la Super Pole, à 4/10e du meilleur temps, ce qui lui permet de s’élancer de la deuxième ligne de la finale. Auteur d’une course parfaite en maintenant constamment la pression sur leader de la finale, « JB » trouve la faille pour passer et s’imposer. Cette victoire en finale lui permet de signer un nouveau podium sur le Trophée Andros avec une troisième place. A l’issue des quatre premières courses de la saison, « JB » occupe la deuxième place du Trophée à un point du leader.

Jean-Baptiste Dubourg reste dans le bon wagon : « Je viens d’enchaîner une série de quatre podiums ,dont une victoire, en quatre courses et nous savons tous que la régularité est très importante sur le Trophée Andros. Une fois de plus, nous avons pu constater que les forces en présence, de plus en plus nombreuses, vous obligent à être efficace dès les premiers tours de roues pour vous assurer une place en Super Pole. Ce week-end, j’ai dû prendre le volant de la Clio 3 DAR N°7, car celle que je pilote habituellement a connu un problème moteur qui ne nous permettait pas de la mettre en piste. Certes, la N°7 est différente sur certains petits détails, comme la position de conduite, mais les résultats démontrent que les deux Clio du DA Racing sont performantes. La première journée, la victoire m’échappe pour 1/10e de seconde sur quatre tours malgré mes soixante kilos de lest. Samedi, en finale, j’ai eu l’opportunité de prendre le meilleur sur Jean-Philippe Dayraut après une lutte loyale qui démontre tout le respect qu’il y a entre les pilotes du Trophée Andros. Comme à Val-Thorens, nous repartons à un point de Jean-Philippe Dayraut, nous sommes dans le bon wagon. Néanmoins, il ne faut pas se disperser et rester serein pour aborder les courses de la meilleure des manières. »

Emmanuel Moinel continue sa montée en puissance à bord de la Clio 3 du DA Racing. Septième de la première manche qualificative, « Manu » hausse le rythme pour signer le cinquième temps dans la suivante. Septième sur la grille de départ de la Finale Elite, le pilote du DA Racing a su parfaitement gérer sa course pour conserver sa position. Septième de la Course 1, Manu en profite pour grappiller de précieux points et revenir aux portes du Top 5 du classement provisoire. Auteur de chronos en constante progression sur une piste particulièrement difficile à appréhender lors de la Course 2 avec l’arrivée du bitume, « Manu » en a profité pour perfectionner son pilotage dans ces conditions de piste. Huitième samedi soir, le pilote du DA Racing se rapproche à deux points de son adversaire direct au classement provisoire du Trophée Andros.

Pour Emmanuel Moinel le circuit est compliqué : « Le tracé du Pas de la Case est un circuit très compliqué. Ce week-end, c’était particulièrement dur de trouver le bon rythme avec une surface en constante évolution. Les ingénieurs du DA Racing, Sébastien Breuil, Marcel Tarrès et Grégoire Cinier, m’ont apporté des informations précises qui m’ont permis de faire évoluer mon pilotage dans ces conditions. Sportivement, je peux être déçu du résultat, mais pour être honnête, je suis vraiment content de ma progression sur ce circuit d’autant que j’en gardais un mauvais souvenir, avec un résultat blanc l’an passé. Au classement Elite, je reviens à deux points de Didier Thoral, je ne vais rien lâcher. » Vendredi, toute l’équipe se retrouvera à l’ Alpe Duez, avant de faire relâche pour les fêtes de fin d’année.

B.L.S. – source D.A.R. @ photo PAB