JAMAIS DEUX SANS TROIS POUR ERIC CAYROLLE

vendredi 30 septembre 2016 par IMEC

Quatrième à Spa-Francorchamps en Belgique, Eric Cayrolle accompagné par Arno Santamato, ont réalisé une belle performance au cours de la manche Michelin GT3 Le Mans Cup. Mais, une interrogation a trotté dans la tête du Palois :« pourquoi, ne suis-je pas parvenu à égaliser les chronos de l’année précédente au volant de la même Ferrari 458 Italia ? » La réponse, il la découvrait ensuite : une bride d’un centimètre et demi de moins pénalisa l’équipage et plus particulièrement Eric en charge des qualifications. Une décision prise pour que les nouvelles GT3 ne soient pas défavorisées comparativement aux ‘anciennes’ et leur Ferrari en particulier du CMR by Sport Garage pour laquelle Eric et Arno avaient opté. « En course, j’ai eu beaucoup de mal à chauffer les pneus avant. J’ai mis environ dix tours pour y parvenir. Je suis parvenu à remonter et quand j’ai cédé le volant à Arno, nous étions 5e. Il a pu grignoter une place, nous échouons au pied du podium, les trois premiers ; Ferrari F488, Porsche 911 et Aston Martin V12 Vintage se montrant ‘intouchables !’ Globalement, nous avons pris du plaisir à disputer cette manche, même si, le plateau n’était pas quantitatif et le règlement s’avère très strict » conclut Eric Cayrolle à son retour à Pau.

Mais, le Palois n’en reste pas là ! Ce week-end, il se rendra à Barcelone pour y disputer – en solo cette fois – la finale des Blancpain GT Sports Club. Toujours au volant de sa familière Ferrari 458 Italia du CMR by Sport Garage, Eric avoue s’y engager pour une prestation qu’il veut modeste. « Pour finir la saison et éviter l’adage : jamais deux sans trois ! Après Pau en GT4, Spa en Michelin GT3 Le Mans Cup, ma prospection en GT Sport Club me permettra de jauger ce qui se fait de mieux en matière de Grand Tourisme en prévision toujours de 2017. Je n’ai pas mis les roues sur le circuit espagnol depuis belle lurette mais, rouler seul m’excite…. »

Rendez-vous la semaine prochaine pour connaître les sensations du pilote Palois qui court pour le plaisir et avec la motivation qui a toujours était la sienne.

B.L.S. – source M.F.E. @ photo B.L.S.