UNE COURTE MAIS RICHE SAISON POUR FLORIAN CABARROU EN HTCC

jeudi 17 décembre 2015 par IMEC

Le Bigourdan Florian Cabarrou, marche sur les traces de son père Franck. Ce dernier engagé en HTCC depuis plusieurs saisons avec au final de très beaux résultats, risque fort de devoir laisser son fauteuil de leader, à celui qui a les dents qui raclent le bitume.

Florian ta saison n’a pas été trop longue ? « Non ! elle a eu la particularité de commencer en septembre pour finir .. en octobre ! En effet, trois meetings se sont déroulés en à peine un mois et demi, soit la moitié des courses de la saison.

Tu as donc débuté dan le Gers pour le Grand Prix de Nogaro ! "Oui, comme ses deux dernières années. Mais cette saison, avec l’aide de l’ Ecurie des Mousquetaires, nous avons décidé que je participe en à plusieurs meetings afin que je d’ engranger un peu plus d’expérience. Mon père, ayant rénové une BMW 635CSI avec laquelle il allait disputer la fin de saison, me voilà donc en possession de sa voiture, la BMW 323I E21. Il s’agissait de ne pas trop l’abîmer, histoire de ne pas compromettre 2016 avant d’avoir terminé 2015 Ayant pu rouler tout au long de la saison lors des essais libres le manque de roulage n’a pas été pénalisant au moment d’aborder Nogaro, début septembre. Le début de week-end commence de la plus belle des manières, puisque je décroche la pôle position en Pro-série et entrer dans le top 10 HTCC, toutes catégories confondues. Malheureusement, après un départ moyennement suivi d’une incompréhension avec le 5e larron des Mousquetaires Franck Peille , m’ont fait rétrograder dans les dernières places du classement avec en prime un peu de tôle froissée .. Après avoir réussi à remonter de nombreuses places et à réintégrer le podium Pro-série, un drapeau rouge me stoppe net dans mon élan. Le classement prenant en compte le tour précédent, me voilà reclassé au pied du podium .. La seconde course me permet de continuer ma remontée et de pouvoir même pointer à nouveau en tête des Pro-séries avant de perdre les freins et de rétrograder sur la 3e marche du podium. Du bon et du moins bon à retenir de ce week-end, le principal étant que la voiture soit ok pour participer au prochain meeting 15 jours après. »

Ensuite Magny-Cours, en circuit que tu découvres ! « Malgré ma méconnaissance du circuit, à part ce que j’ai pu voir à la télévision évidemment, je me sens plutôt à l’aise au volant mais les bouts droits me pénalisent comparé « aux grosses cylindrées ». J’arrive tout de même à décrocher un nouveau podium Pro-série avant de laisser mon baquet à Michel Goy pour la seconde course qui se retrouvait sans voiture après avoir cassé son moteur à Nogaro.

Et enfin Lédenon, quel souvenir gardes-tu de ce déplacement ? « me voilà sur le circuit de Lédenon mais, sans la voiture familiale, que le père a tenu à récupérer pour la dernière de la saison, avec l’autre 323i « moteur neuf » de Michel Goy. Comme à Magny-Cours, il a été convenu que je lui laisse le volant pour la seconde course. J’arrive à décrocher la 2e place Pro-série lors des essais chronos malgré un léger problème d’allumage me faisant perdre quelques chevaux. Dommage, mais il vaut mieux que ça arrive à ce moment plutôt qu’en course ! Problème résolu pour le départ, hélas je fais les frais du départ en côte, nouvelle expérience pour moi .. Résultat : une dizaine de places de perdues après le 1er virage et une course condamnée à rester englué dans le trafic, le circuit n’étant pas propice aux dépassements. A l’issue de la course, je termine 5e des Pro-séries avec forcément quelques pointes de regrets. »

Un bilan de ta courte saison ! « Au final, elle s’est avérée plutôt positive, même si je suis passé plusieurs fois à côté de ma première victoire en Pro-série. Elle viendra peut-être lorsque j’aurais un peu plus d’expérience, mais aussi lorsque je prendrai de bons départs ! Je tiens vraiment à remercier l’Ecurie des Mousquetaires, composée je le rappelle, par Michel Goy, Paul-Jean Giraud et Franck mon père. C’est grâce à eux si j’ai l’occasion de mettre le pied à l’étrier, et puis il faut bien faire baisser la moyenne d’âge des pilotes VH ! Egalement un grand merci à Super U Location de Maubourguet, qui a mis à ma disposition un camion porte-voiture afin d’ amener la 323i familiale, sur les meetings hors Nogaro
La prochaine saison s’annonce palpitante puisque j’effectuerai tout le championnat HTCC au volant de « la 323i. »

Merci Florian, rendez-vous donc en 2016.

B.L.S.