UN SENTIMENT D’INACHEVE

samedi 23 septembre 2017 par IMEC

Après être revenu dans le rythme, trois semaines plus tôt, lors de la manche de reprise qui se déroulait sur le Hungaroring, l’équipage Jean-Philipe Belloc, Christophe Bourret espérait finir sur une bonne note sa deuxième saison en Blancpain GT Series Sprint Cup lors du meeting de clôture qui se disputait le week-end dernier sur le circuit du Nürburgring (version Grand Prix). Malgré un solide week-end, les pilotes de la Mercedes-AMG GT3 n°89 préparée par l’écurie AKKA-ASP ont manqué de peu d’accéder au podium et achèvent leur tournée 2017 sur un sentiment d’inachevé.

Jean-Philippe Belloc : ’’Après la très belle fin de week-end réalisée en Hongrie, nous étions venus en Allemagne avec la ferme ambition de terminer la saison en montant sur le podium. Malheureusement, nous n’y sommes pas parvenus... J’avais déjà roulé sur la version Grand Prix du circuit. Ce qui n’était pas le cas de Christophe qui ne connaissait que la version courte utilisée par le DTM. Son apprentissage de la piste a été perturbé par la pluie et les conditions de piste mixtes. Le lendemain, les qualifications se sont déroulées dans des conditions similaires, occasionnant plusieurs sorties de piste et autant d’interruptions de séance. Au final, je n’ai bénéficié que d’un tour pour signer ma meilleure performance, laquelle a malheureusement été entachée par une faute de pilotage de ma part. Crédité du 3e meilleur chrono de ma catégorie, cela pouvait être synonyme de satisfaction. Pour autant, je venais de manquer de peu de me qualifier en Q3 toutes catégories confondues. Du coup, j’allais m’élancer en milieu de grille pour la course de samedi. Autrement dit au cœur du peloton qui, on a pu le constater cette année, peut se révéler particulièrement agité. Qui plus est lorsqu’il s’agit du dernier rendez-vous de la saison. Ce qui n’a pas manqué de se produire puisque j’ai été victime de deux touchettes lors du départ, heureusement sans dommage. Après avoir effectué un relais sur un très bon rythme et un parfait arrêt au stand, Christophe a pris le volant et, dans la précipitation, s’est fait piéger comme de nombreux autres pilotes par la matérialisation au sol prêtant à confusion de la zone de limitation de vitesse. Il a relâché son limiteur trop tôt et été pris en excès de vitesse. Pénalisés par un passage par l’allée des stands, nous avons perdu à ce moment précis la 3e place de notre catégorie et tout espoir de podium. Nous étions optimistes pour la course principale du lendemain. De fait, le dimanche, Christophe a réalisé un superbe relai, remontant de la 5e à la 3e place. Malheureusement, nous avons été victimes d’un problème lors du changement de la roue arrière droite qui a gommé l’avance que nous possédions sur notre poursuivant qui était, en l’occurrence, la voiture sœur du Team AKKA-ASP pilotée par Tristan Vautier remplaçant de Jules Gounon. Je suis parvenu à lui résister pendant trois tours avant de connaître le phénomène de pick-up (accumulation de gomme sur les pneus) rencontré la veille par mon équipier et dont nous n’expliquons pas la cause. Du coup, Tristan a pu se porter à mon niveau et s’emparer de la 3e place. Dès lors, nous achevons notre saison sur deux podiums qui nous échappent de peu et une certaine frustration. Il n’en reste pas moins que la saison 2017 a de nouveau été marquée par une progression remarquée de Christophe. Dans ce domaine, tous les objectifs ont été atteints et c’est une grande satisfaction de voir Christophe faire désormais partie des meilleurs pilotes de sa catégorie. Force est de constater que le niveau des Blancpain GT Series Sprint Cup se révèle de plus en plus relevé saison après saison. Et que malgré nos progrès, nous ne sommes pas parvenus à rééditer le nombre de podiums de 2016. Il n’en demeure pas moins que toute notre équipe a réalisé du super boulot, que ce soit François notre ingénieur, Bruno ou Duke... Que la Mercedes-AMG s’est révélée très fiable. Et que la saison 2017 s’avère globalement positive. C’est désormais une longue intersaison qui débute, avec beaucoup d’entraînements prévus, en attendant de définir avec Christophe ce que sera notre programme 2018.

B.L.S. – communiqué - @ photo Patrick Hecq