LA RENTREE DE V de V SERIE A BARCELONE

vendredi 18 mars 2016 par IMEC

CD Sport de Bergerac remet son titre en jeu en Endurance Proto

C’est devenu une tradition, direction Barcelone ce week-end, pour vivre le coup d’envoi de la saison 2016 des V de V Endurance Series. Cette destination est plébiscitée par les concurrents pour le challenge offert par la piste de Montmeló, l’accueil toujours chaleureux des organisateurs et fans espagnols, mais également pour sa météo clémente qui met rapidement pilotes et moteurs en température !

4 Heures Endurance GT / Tourisme / LM P3 : Comme le souligne sa nouvelle dénomination, le Challenge GT / Tourisme s’ouvre désormais aux prototypes LM P3. Ces derniers débarquent en effet en force au milieu de grilles d’ores et déjà constituées de Ferrari GT2 ou GT3, Visiom, le champion en titre, AF Corse, Porsche GT3-R et Cup, IDEC Sport Racing, IMSA Performance, Martinet by Alméras, N’Race, RMS…, Audi R8 LMS, AB Sport Auto, Mercedes SLS GT3, ANTeam et autres Silhouette telles la SF V8 de Philippe Charriol ou la Vortex de GPC Motorsport, pour laquelle 2016 constituera le baptême en compétition. Les Ligier JS P3 formeront la majorité de ce nouveau contingent de protos, que l’on retrouve au Graff, chez Speed Factory, Inter Europol et Be Motorsport. Si ces machines se révèlent les plus performantes sur le papier que les GT, le règlement imaginé par V de V Sports permet d’offrir sa chance au plus grand nombre sur la longueur d’une course d’endurance. Nous noterons enfin l’acquisition d’une Renault R.S.01 par AB Sport Auto en GT, et assisterons par ailleurs au retour de Speedreams avec son proto Pescarolo 02. Plus de 25 voitures sont ainsi attendues durant ce qui s’annonce comme la saison de renaissance du plateau !

6 Heures V de V Endurance Proto : Le succès ne se dément pas dans ce plateau rassemblant ce qui se fait de mieux dans la classe CN, où Norma M20 FC et Ligier JS53 Evo 2 règnent en maîtres. La catégorie possède pour cela des arguments. Plus compétitive au chrono qu’une LM P3, elle se révèle en effet également plus rapide en courbe qu’une LM P2. Ces caractéristiques n’ont pas manqué d’aiguiser l’appétit de teams devenus des fidèles des meetings V de V, et qui continueront à être présents en force. Notamment CD Sport, équipe championne en titre, avec trois Norma ; TFT 3, voire 4 durant l’année, Palmyr 4, DB Autosport qui muscle son jeu avec 3 voitures et Team One 2 également dans le clan Norma ; mais encore IDEC Sport Racing, Graff 2 et Team Excool pour représenter les intérêts de Ligier. Le constructeur britannique Gibson affine quant à lui les derniers détails de son nouveau bébé, la GH-20, qui doit être présente dès la manche d’ouverture. Au total, plus de 25 voitures attendront l’extinction des feux à Barcelone et tout au long de cette campagne 2016.

Challenge CN Sprint : Les sympathiques prototypes imaginés par Yves Orhant continuent d’attirer les foules, puisque trente protos se présenteront en Catalogne. Parmi lesquels cinq SP05 faisant figures de favorites, aux mains de Jean Quelet (champion 2014 - Prom’Auto Sport), Arlan Boulain et Eric Tessier (AGR Bleu Mercure), Edouard Héry (J&L Pure Racing) et Norbert Sauvin (NS Garage CH). Mais les possesseurs de Funyo 5 auront toujours leur mot à dire, superbement préparées chez HMC Racing, Prom’Auto Sport, Wintec, Lamo Racing, Scibbarrasi Compétition, AGR ou encore J&L Pure Racing. Cyril Denis, Renaud Malinconi, Cédric Gardin, Xavier Cousin et consort sont ainsi prêts à en découdre !

Challenge Formula : Le Suisse David Droux a marqué de son empreinte la précédente campagne et nulle ne peut prédire la nationalité se son successeur. Cinq pays sont en effet d’ores et déjà représentés dans cette catégorie qui s’affirme au fil des ans comme une valeur sûre à l’échelle européenne. RC Formula, Sport Promotion, Speedfactory, TS Corse, Heuri Rennwagen, Formula Motorsport ou encore Lamo Racing alignent ainsi des concurrents en provenance de France, d’Espagne, d’Italie, de Suisse et de Monaco. Constitué de pilotes évoluant dans les classements A et B (monoplaces d’ancienne génération), de jeunes aux dents longues ou de gentlemen drivers, le plateau s’annonce cette année encore richement garni et disputé.

B.L.S. - source V de V