A PAU, CAYROLLE ET MOUREU MAIN DANS LA MAIN EN GT 4

jeudi 12 mai 2016 par IMEC

Didier Moureu et Eric Cayrolle dans les starting-blocks pour driver la Ginetta

Il aura attendu sept ans avant de pouvoir rouler de nouveau dans sa Ville de Pau. Eric Cayrolle sera de l’édition anniversaire , la 75e ce week-end de la Pentecôte après avoir trouvé de quoi étancher son plaisir en s’engageant dans le GT4 European Series.

Il roulera avec son ami de toujours, Didier Moureu et se relaieront au volant d’une Ginetta G55 du CMR by Sport Garage. Une faisabilité qui trottait dans la tête du Palois depuis plusieurs semaines d’autant que le pilote béarnais n’avait pris aucune décision quant à son implication 2016 dans un Championnat. Pau sera-t-il son tremplin de lancement ?

C’est sur le circuit de Alès dans le Gard que Eric et Didier ont pris en main leur belle caisse avant de la retrouver dès vendredi pour les deux séances d’essais libres qui leur permettront de la régler au goût du tracé palois. « Je reste dans le team avec lequel je cours depuis plusieurs saisons car, Charles-Antoine Bourachot a acquis récemment une Ginetta GT4 en Angleterre, cela nous permet de disputer le Grand Prix de Pau. Nous allons l’étrenner à cette occasion, j’espère simplement qu’elle répondra à nos attentes… »

Depuis 2009, dernière année du Championnat du Monde des Voitures de Tourisme , le WTCC à Pau qu’il avait disputé, Eric Cayrolle rassure : il n’a pas perdu le mode d’emploi pour Pau ! Sur ce circuit difficultueux où la moindre faute se paye catch, au parcours court mais éprouvant, il faudra jouer fin dès les séances d’essais qualificatives pour être au mieux sur la grille de départ car les dépassements sont quasiment impossibles. Pour les deux courses du meeting de 53 minutes chacune, la première se disputera en nocturne, samedi à 20h 50, Eric et Didier n’ont pas la pression mais le devoir du bien faire devant un public totalement voué à leur cause !

Avec une dizaine de victoires à Pau Supertourisme, Grand Tourisme…, un équipier qui connaît Pau comme sa poche, 24 participations au Grand Prix… Eric ne cache pas : « Suis enchanté de recourir dans ma Ville même si nous ignorons réellement ce que la Ginetta va donner sur ce circuit urbain. Ce sera avant tout un plaisir de rouler à domicile, j’en suis enchanté ! »

B.L.S. – source et @ photo M.F.E.