A PÂQUES LA RENTREE DE L’ AUTOCROSS ET DU SPRINT CAR AURA LIEU A MAURON

jeudi 24 mars 2016 par IMEC

Plus que quelques heures pour les dernières touches et derniers réglages pour les quelques 285 pilotes qui s’affronteront ce week-end lors de l’ouverture du championnat et de la coupe de France d’Autocross et Sprint Car, à Mauron dans le Morbihan Le week-end passé aura été l’occasion pour bon nombre d’entre eux d’essayer leur monture version 2016. L’ouverture du championnat est toujours un moment attendu par tous les afficionados mais aussi souvent redouté des pilotes. En effet, ils seront là pour se jauger et pour faire la démonstration de leur choix techniques d’améliorations et de leur stratégie. D’autant plus que le championnat de France fait la part belle aux pilotes ayant décroché leur place parmi les meilleurs grâce à leurs performances passées, mais aussi et surtout car il permet à de nouveaux pilotes encore méconnus de s’illustrer sur des tracés mythiques. Embarquement immédiat pour la présentation des forces en présence ce week-end

Super buggy : Avant de se lancer dans sa compagne Européenne, Thomas Anacleto était venu à Mauron l’an passé et avait mis tout le monde d’accord en s’imposant devant Germain Bouce qui avait surpris tout le monde, tandis que le local de l’étape, Nicolas Briand complétait ce podium. Ce week-end, le champion de France en titre, Sébastien Dindeleux ne voudra pas louper cette épreuve d’ouverture, pour autant il devra composer avec les frères Anacleto, Thomas et David qui ont annoncé leur participation aux trois premières épreuves du championnat de France. Germain Bouce, vice-champion en titre est en mesure de l’emporter tout comme Mehdi Bonnaud qui devra confirmer les bonnes impressions de 2015. Parmi les petits nouveaux, Sébastien Boucard peut relever la mission de rejoindre le top 3 dès la première épreuve, mais c’est sans compter sur Valery Moulineuf et Christophe Perrichot, les deux locaux de l’étape.

Buggy 1600 :Qui pour succéder à Claude Feuillade ? Le champion en titre remet bien sûr sa couronne en jeu mais pourrait bien être mis en difficulté par les autres. Le premier d’entre eux, son frère Tony, toujours bien placé en 2015, il ne lui a manqué que la chance pour conclure. Il sera sans aucun doute en grande forme ce week-end. Auteur d’une première saison incroyable, Erwan Philippe dispose de l’arme pour le titre 2016. En effet, en terminant troisième du championnat l’an passé, il a montré de quoi il était capable, si on ajoute que cette année il a confié la préparation de son moteur à l’Autrichien TIBS Racing le préparateur de René Mandel on peut s’imaginer le meilleur pour le Breton. Le jeune Vendéen, Damien Crépeau fait figure de favori lui aussi, ayant résolu ses problèmes de fiabilité, c’est un client sur qui il faudra compter.

Super Sprint : Auteur d’une finale exceptionnelle devant son public, David Meat avait clairement annoncé la couleur en 2015. Passé à côté du titre pour quelques unités, sa détermination est immense pour la couronne 2016. Seul hic, il n’est pas le seul, ils ne seront pas moins de 45 engagés dans cette catégorie reine du Sprint Car à vouloir l’emporter. Le multiple champion de France, Vincent Priat tout d’abord veut frapper fort dès la première épreuve. Trop nombreux pour tous les citer, il faudra néanmoins garder un œil sur Charles Jacquot, Benjamin Papillon, Olivier Barre, Nicolasd Langhendries. Les bretons seront également en force, à l’image de Paul-Matthieu Fauconnier, Cyril Even.

Maxi Tourisme : Romuald Delaunay, champion 2015, connaît le goût de la victoire sur les terres bretonnes, le Normand devra vite prendre de l’avance tant cette catégorie est serrée avec comme principaux concurrents habitués du championnat de France, Jacques Moniot, Nicolas Dubernet, Freddy Poulain. Mais c’est sans compter sur l’armada locale, avec Cyril Coué, Jérôme Perrier, Thierry Coulange qui sont en mesure de se hisser sur le podium. Ce week-end sera aussi une grande première pour Noam Lagarde qui s’élancera au volant de la Ford Fiesta de Benoît Morel. Intouchable en Tourisme Cup, fera-t-il aussi bonne impression en Maxi Tourisme ?

Sprint Girls : « Comme à la maison », ça sera le cas pour la Bretonne Elisa Chevillon qui a assurément une revanche à prendre sur la fin de saison 2015. Sa détermination et son pilotage la propulse au rang de favorite pour cette édition 2016. Avec l’absence de sa principale concurrente de 2015, Elisa devra quand même composer avec les figures historiques de la catégorie, Corinne Edmond, Céline Leleu et le retour de Véronique Dufour. Nadège Despériez a bien progressé au cours de la saison 2015 au volant de son Squal’car et pourrait bien créer la surprise.

Buggy Cup : Aymeric Martineau ou Jérome Plantier : voici le duel annoncé de cette saison 2016. Deuxième et troisième l’an passé, ces deux funambules vont s’en donner à cœur joie sur le tracé Breton ce week-end. Toujours présents sur les épreuves du grand Ouest, deux pilotes Normands pourraient bien mettre tout le monde d’accord : Jimmy Verrier et Jeremy Marin veulent marquer de leur emprunte le circuit Marcel Moulineuf. Attendons également de voir ce que nous réserve le bouillonnant Olivier Dutay qui rejoint cette catégorie au volant d’un châssis Propulsion tandis qu’il affrontera les autres habitués de la discipline : Kévin Even, l’ Agenais Sébastien Suire, Jimmy Murat ou encore Aurélien Daumain.

Maxi Sprint : Carton plein, encore et toujours, pour cette catégorie avec pas moins de 10 pilotes en liste d’attente. Trop nombreux pour être tous cités, il faudra certainement compter sur le come-back de l’expert de la discipline, Pierre Deffains qui retrouvera ses anciens compagnons de jeu, Tristan Fauconnier, Christophe Blanc , Frédéric Ducos. Les jeunots débarquent, tous transfuges de la Junior Sprint, ces experts de la glisse ont parfait leur apprentissage l’an passé pour venir se mêler à leur aînés, gardons donc un œil sur Victor Brossault, Teddy Berteau, Arnaud Fouquet , Gireg Rouinsard, Steven Lecoint.

Tourisme Cup : Bien sûr, Noam Lagarde rempile cette année. Pour autant, la saison 2015 ne semblait pas si simple que la 2014. Baisse de régime ? Ce qui pourrait profiter au surprenant Patrick Pollet et sa fidèle Peugeot 106, mais aussi et surtout à Frédéric Vergniault et Patrice Bouchenoire, ses véritables challengers sur chaque épreuve. Le Breton, Lionel Quere sera certainement très motivé à domicile, tandis que les Bretons feront la connaissance de Jean-Marie Léal et sa superbe Mégane qui feront le déplacement depuis le sud-est de la France.

Junior Sprint : Avec le départ de Teddy Berteau, Dylan Martinet fait figure de favori pour cette édition 2016.Il retrouvera ses complices, le Toulousain Thomas Christol, l’ Albigeois Jeoffrey Calmettes et Florian Guilliny. Ce quatuor devra composer avec d’autres pilotes tels que Quentin Dutheil, Charles Moniot, Alexandre Sabourin ; eux aussi habitués aux circuits de la coupe de France. Le succès de cette catégorie de promotion n’est plus à démontrer, parmi les 30 engagés, pas moins de 12 petits nouveaux qui vont se jeter dans le grand bain de Mauron.

B.L.S. – source Ofac