A NOGARO, UNE AVENUE BAPTISEE CLAUDE FIOR

vendredi 20 janvier 2017 par IMEC

C’est le 13 décembre 2001 que le Gersois Claude Fior a trouvé la mort, alors qu’il rentrait de Paris en avion de tourisme alors qu’il se trouvait à quelques kilomètres du circuit de Nogaro. Claude que l’on surnommait ‘’Pif’’, était un génial créateur ‘’sans diplôme’’ ou ce que l’on appelait un artisan sans patente. Il était un passionné de tout ce qui se mouvait, d ‘abord la moto, puis la voiture, sans oublier l’ avion. Il avait déposé de nombreux brevets, il était capable de répondre à n’importe quelle problèmatique et savait toujours trouver les bonnes réponses. Peugeot, Michelin, Renault entre autre faisait parti de ses clients, c’est dire combien le bonhomme était reconnu. Aujourd’hui Monsieur le maire de Nogaro, Christian Peyret, a décidé de baptiser une avenue de cette ville, du nom de Claude Fior. Un bel hommage à un homme qui a tant fait pour la mécanique en général, dont par exemple les célèbres Formule Campus, descendantes des F4.

B.L.S.