POUR LE V de V EN GT - TOURISME LA SAISON DEBUTE COMME LA PRECEDENTE

mardi 21 mars 2017 par IMEC

Nous avions laissé l’écurie de Franck Rava et Raymond Narac sur la plus haute marche du podium d’Estoril et, quatre mois plus tard, c’est de nouveau en vainqueurs que Narac et son équipier Thierry Cornac ont coupé la ligne d’arrivée de la manche d’ouverture barcelonaise. La Porsche 991 GT3-R n°76 IMSA Performance a maîtrisé son sujet quatre heures durant, s’attelant à conserver à distance ses concurrentes sans commettre la moindre faute. Et comme le souligne Raymond, « quand on est un équipage comme le nôtre, c’est le pilote Gentleman qui peut faire la différence, et Thierry a été fantastique durant son relais ». Championne GTV1 en titre, la Ferrari 488 GT3 n°1 Visiom se hisse sur la deuxième marche du podium avec son trio Pagny, Perrier, Bouvet. Pas de faute à recenser pour eux aussi également, et pour rester en dehors des embûches, le team a décidé de respecter très tôt un passage obligatoire par les stands afin de profiter d’une piste claire en début de course.

Cette bonne pioche leur permet de précéder à l’arrivée une autre Ferrari, une 458 GT3 engagée par CMR With Sport Garage pour l’équipage Mouez, Loger, Andlauer. Auteur de la pole de la catégorie, la Renault R.S. 01 n°11 V de V / AB Sport Auto de Van de Vyver, Thybaud, Jousse termine au pied du podium – devant la superbe Lamborghini Huracan GT3 n°46 de Tenketzian, De Narda -, non sans avoir signé le meilleur tour en course de la classe GTV1. Du côté du GTV2, enfin, RMS mène la Porsche 991 GT3 Cup n°56 de Mallegol, Blank, Bachelier à la victoire, devant la Porsche 997 GT3 Cup n°65 Porsche Alméras de Martinet, Tremblay, Palette.

Si les LM P3 et PFV évoluent au sein de deux classements différents, leurs performances peuvent donner lieu à de passionnants duels, et c’est exactement ce à quoi nous avons assisté aujourd’hui, puisqu’à cinq minutes de la présentation du drapeau à damier, la Ligier JS P3 n°39 du Graff de Trouillet, Gauvin, Deguffroy occupait encore la tête de l’épreuve qu’elle termine finalement en 4e position du scratch et sur la troisième marche du podium LMP. Au sommet trône en effet la Ligier n°9 Duqueine Engineering de Duqueine, Droux, Panciatici, secondée par la Ligier n°93 N’Race de Fontaine, Decultot, Perroy qui doit ce résultat à une remontée fantastique de Jordan Perroy, lequel arrache le meilleur chrono de la catégorie. C’est par ailleurs dans celle-ci que l’on retrouve l’équipage victorieux du Prestige, à savoir Neveu, Héry, Denis (Ligier n°7 Wintec), qui rendent ainsi un vibrant hommage à Olivier Bessière, disparu trop tôt durant l’intersaison.

En PFV, enfin, la Ginetta G57 n°52 revient de loin, puisqu’un accrochage après 40 minutes fait rétrograder Robertson, Fielding, White en fond de classement. Ne lâchant rien, ses pilotes sont revenus dans le match et profitèrent des soucis de la Ginetta n°57 de tête à une heure de l’arrivée, pour redevenir prétendant à la victoire. Ils devancent ainsi la Ginetta n°29 Pegasus de Schell, Raffin et l’étonnante autant que performante Renault R.S. 01 Trophy n°28 R-ace GP de Perrodo, Vaxivière. Outre la n°57, le team Inter Europol Competition n’est pas non plus récompensé de ses efforts puisqu’un bris de transmission ralentit l’avancée de ses deux Ligier.

B.L.S. - communiqué @ photo Hugues Laroche