PODIUMS ET VICTOIRES POUR LE TEAM AKKA-ASP AU PAUL RICARD

mercredi 28 juin 2017 par IMEC

Les 1.000 km du Circuit Paul Ricard, troisième étape de la Blancpain GT Series Endurance Cup, sonnaient comme une répétition grandeur nature du rendez-vous de l’année, désormais tout proche, les 24 Heures de Spa. Durant six heures d’une course acharnée disputée en partie de nuit, les 59 voitures engagées ont laissé entrevoir tout ce qui attend les concurrents qui affronteront les deux tours d’horloge fin juillet dans les Ardennes. La Mercedes-AMG N°88 du Team AKKA-ASP échoue au pied du podium de cette course au long cours, 4e tandis que la seconde PRO, la N°90 termine dans le Top 10. Du côté Pro-AM, nouveau podium pour la N°87, 3e et grosse déception pour la N°89 contrainte à l’abandon.

C’était un des grands rendez-vous de l’année car considéré comme phase préparatoire des 24 Heures de Spa. Les 1.000 km du Circuit Paul Ricard ont tenu toutes leurs promesses en offrant une course de six heures passionnante. Dans le clan AKKA-ASP, Renger Van der Zende faisait son retour en super remplaçant de Tristan Vautier retenu aux Etats-Unis pour le week-end. L’équipage de la N°88 allait se montrer très performant dès les essais qualificatifs avec un chrono dans le Top 10 à mettre au crédit de Dani Juncadella.

Felix Serralles est au départ de la course et réalise un excellent relais doublé d’une bonne stratégie dès le premier drapeau jaune intégral (Full Course Yellow). Malheureusement, juste après l’arrêt au stand, c’est une crevaison en début de tour…et la N°88 plonge à la 50e place. Autant dire que les choses se compliquent. Dani Juncadella assure ensuite un double relais, sans changer de pneus. Là aussi, stratégie payante et de précieuses places sont reprises. Renger assure enfin le dernier relais et quitte les stands à la 7e place. Au fil des tours, le pilote néerlandais parvient à se hisser à la 4e place et manque le podium d’une petite seconde. Au terme d’une belle bagarre, ce résultat est remarquable.

Pour la deuxième PRO, les six heures furent un peu plus compliquées. Avant même de s’élancer, la N°90 écope d’une double pénalité et recule de 8 places sur la grille. Michael Meadows ne disposant plus que de 3 points sur son permis virtuel écope de 5 places de pénalité sur la grille et durant les essais, Raffaele Marciello coupe l’entrée des stands et écope à son tour de 3 places de pénalité sur la grille. Edoardo Mortara et ses équipiers ne se découragent pas pour autant.

Dès le début de course, toute comme pour la N°88, la stratégie adoptée suite au FCY est la bonne et la voiture se classe dans le Top 10. Heure après heure, le rythme est soutenu et la N°90 parvient à se hisser dans le top 5. Malheureusement, à quelques encablures de l’arrivée, une pénalité pour non respect de la ligne de course tombe. Ce sera un drive through et du top 5, la Mercedes-AMG GT3 glisse dans le top 10 en passant sous le damier. Malgré tout, le résultat est loin d’être négatif. La performance est bien au rendez-vous.

Du côté Pro-AM, cette course a soufflé le chaud et le froid. Le chaud avec la N°87 et son trio de pilotes, Jean-Luc Beaubelique, Nico Bastian et Jules Gounon qui monte une nouvelle fois sur le podium de la catégorie en pointant à la 15e place du scratch de cette course folle. Malgré un drive trough pour non respect du temps minimum dans les stands, la N°87 confirme le podium de Monza.Le froid…pour la N°89 de Daniele Perfetti, Ludovic Badey et Alex Fontana qui malgré de très bonnes performances aux essais et en début de course a du jeter l’éponge. En effet, alors que la voiture était en lice pour la victoire dans la catégorie, au bout de deux heures de course et 7 ou 8 tours après un ravitaillement, la Mercedes-AMG va perdre une roue… Impossible de ramener la voiture aux stands et l’abandon devient inévitable.« C’est une grosse déception car la N°89 était largement en lice pour la victoire. Les qualifications s’étaient déroulées au mieux et le début de course donnait le ton. Même si dans l’ensemble le résultat est top, dans le détail des choses sont encore perfectibles. Globalement, nous ne pouvons pas être déçus. Les voitures et la performance étaient là. Désormais, c’est la grosse échéance de l’année qui nous attend, les 24 Heures de Spa. Le 4 juillet prochain nous participerons à la journée officielle de tests et il y aura déjà beaucoup de travail… »

En effet, le Team AKKA-ASP alignera trois voitures sur les 24 Heures de Spa, deux équipages PRO et un équipage Pro-AM la N°88 avec Felix Serralles, Tristan Vautier, Daniel Juncadella, LA N°90 de Edoardo Mortara, Michael Meadows, Raffaele Marciello et la N°89 en Pro-AM avec Daniele Perfetti, Ludovic Badey, Alex Fontana, Nico Bastian Rendez-vous le 4 juillet pour la journée officielle de Tests

Un week-end, deux courses, la pole et deux triplés : Troisième étape du Blancpain GT Sports Club, ce week-end sous le soleil du Circuit Paul Ricard a bien voulu sourire au Team AKKA-ASP qui pour l’occasion engageait trois Mercedes-AMG GT3. La première pour le leader du championnat, Anthony Pons et les deux autres pour deux pigistes de choix, Daniele Perfetti qui avait déjà participé à la manche de Misanoet la troisième pour Mauro Ricci, venu évaluer son potentiel de pilotage après une intervention au bras.

Dès les premiers essais les trois équipiers sont dans le coup et pour les Qualifications, Anthony Pons se montre le plus rapide en s’adjugeant la pole dans les toutes dernières minutes de la séance. La Course de Qualification se déroule sans anicroche et le pilote AKKA-ASP gère la tête de course à la perfection sans jamais céder à la pression. Succès renouvelé quelques heures plus tard pour la Course Principale avec la même maîtrise. Le leader du championnat empoche deux victoires nettes et conforte son avance aux commandes avec 23 points d’avance sur…Daniele Perfetti. Le Paul Ricard ce fut un peu le remake de Misano puisque Daniele Perfetti avait déjà participé à la manche transalpine. Accroché aux basques de son équipier, le pilote suisse n’a jamais relâché la pression car après un joli 4e temps aux Qualifications, il monte à deux reprises sur la deuxième marche du podium.
Pour Mauro Ricci, le challenge était un peu différent puisque le premier objectif de cette participation était de vérifier ses capacités à piloter après une intervention au bras et de longs mois d’immobilisation. Force est de constater qu’il n’a rien perdu de sa vélocité puisque par deux fois, il s’offre la troisième marche du podium. Un bilan global qui a de quoi satisfaire Jérôme Policand : « Le résultat d’ensemble est super et fait très plaisir. Une bonne stratégie et une bonne concrétisation avec deux triplés, le tout dans un excellent état d’esprit de toute l’équipe. Nous sommes à mi-parcours du championnat et Anthony est parfaitement dans le coup. La prochaine course, ce sera à Spa… »

B.L.S. – communiqué@ photo Patrick Hecq