NOGARO : PORSCHE RAFLE LA MISE DES 100 TOURS

samedi 15 octobre 2016 par IMEC

Ce n’est pas le trop plein d’engagés pour cette nouvelle édition des 100 Tours sur le circuit Paul Armagnac de Nogaro, avec seulement 17 concurrents dont d’entrée de jeu Vidal-Michel, Dalmolin, BMW 2002 jettent l’éponge et un peu plus tard la Coccinelle de Meurisse, Pachedo en fait autant, moteur serré, après avoir fait un long périple depuis Calais. Mais, ce n’est pas tout, souvenez-vous de ce que disait Collins Chapman Monsieur Lotus : ‘’La meilleure voiture est celle qui tombe en panne la ligne d’arrivée franchie’’ et nous rajouteront même des fois avant. A croire que les autos ont eu l’excellente idée d’en faire de même, en tombant raide comme des mouches. Au fur et à mesure que les heures passent les abandons se succèdent. Déjà aux abonnés des misères de la mécanique le duo Soleil, Millet, Lotus Elan qui ont débuté la journée avec des ennuis puis c’est l’embrayage qui fait des siennes, la MGB de Léonard, De Fontaine, surchauffe moteur, Arnoud, Lapalus se voient privés du 3e rapport de boite de leur Honda Civic, Van Landuyt, Califano, sont piégés par l’allumage. La Mini Cooper 1300 de Bouton, Serval se coltine un bruit bizarre ‘’Il faut démonter pour savoir’’ bref un vaste panel d’ empêcheurs de tourner en rond.

Bon ce n’est pas tout, d’autres taillent allègrement leur route ou plutôt le circuit. Pour le duo Cocuaud, Prulho, Porsche 3l, tout va très bien Madame la Marquise, il faut dire qu’il est difficile de faire mieux en ayant mené l’épreuve de bout en bout. Au bout de quatre heures et 80 tours plus tard ils n’ont plus qu’à sabrer la bouteille qui contient du liquide agrémenté de bulles. Et derrière allez vous nous dire….. Mon bon Monsieur, que des Porsche qui se suivent à la queue leu leu. D’accord la Honda Civic de Arnoud, Lapalus se mêle au débat à la fin de la première heure avant de lâcher prise, c’est Granvillier avec sa Porsche de trois litres qui s’octroie momentanément cette seconde place avant à son tour de la perdre. Pas de soucis s’ en est une autre qui va prendre sa place au cours de la 3e heure, celle de Persyn, Vercamer venue du diable vauvert devant la 911 SC de 78 de Didier, Loens. Pour la 4e heure, ces derniers font le forcing et gagnent une position, ils vont terminer sur la deuxième marche du podium et pour la même occasion rafler le Trophée Alain Fabre. Viennent ensuite Persyn, Vercamer puis Grandvillier et enfin la ‘’non’’ Porsche, la Honda S2000 de Ganzin, Defond. Plus insolite la présence de la Peugeot 206,des Agenais Joël Razeyre et de son fils Kévin, une voiture qu’ils ont préparé de A à Z. Au bout de deux ans de travail ils ont accompli leur toute première course automobile en gagnant quelques places pour se classer en 7e position, avec un score qui n’est pas ridicule. Tous les deux ont réussi à terminer sans aucun soucis et ont promis de repartir dans les épreuves des 100 Tours ce qui est de bonne augure pour la relève.

La suite en photos

Elles sont rouges toutes les deux, mais c’est la Porsche N°12 qui remporte la victoire avec Cocuaud, Prulho.

La Fournié Mercadier trace vaillamment sa route vers la 8e place

L’ Alpine A 310 de Delachalery, Rojewski rare voiture de marque française.

Deux manières de faire le plein, soit à la pompe manuelle soit en mettant le pied ….dans le plat.

LA 4CV de l’équipe des 100 Tours termine à la 11e place avec Vidal-Michel, Dalmolin

Didier, Loens se classent seconds et premiers du Trophée Alain Fabre 2016

Les Belges Persyn, Vercamer montent sur la 3e marche du podium

La lanterne rouge en revient à la MGB de Léonard, Fontaine sur problème moteur.

Des misères pour les sympathiques Soleil, Millet dus entre autre à des problèmes d’embrayage

Granvillier, Porsche 3l au coude à coude avec la BMW 2800 CS de Paulus, Charbonneau

Les néophytes Kévin et Joël Razeyre terminent l’épreuve à une honorable 7e place et le Trophée des meilleurs débutants

Le classement ici : www.actumecanique.com/spip.php?article5939

B.L.S . Texte et photos