LE DERNIER ROUND A ESTORIL POUR LE V de V

vendredi 4 novembre 2016 par IMEC

6 Heures Endurance GT / Tourisme / LM P3 : En raison des décomptes et des ré attributions de points en fonction des engagements sur la saison, il est toujours difficile de définir le champion avant la finale. Visiom est cependant en passe de se succéder au palmarès du challenge, disposant d’une avance difficilement rattrapable grâce aux quatre victoires - en six meetings – décrochées par la Ferrari 488 GT3 n°1 des lauréats de 2015, Jean-Paul Pagny, Thierry Perrier et Jean-Bernard Bouvet. Les Italiens d’AF Corse seront comme toujours présents pour tenter de leur barrer toute velléité de victoire, à l’issue de cette épreuve jugée sur 6 heures, comme au Mugello, en alignant la Ferrari 458 GT3 n°51 de Cordoni / Zannutini / Montermini. Cordoni pourra en tout cas se consoler avec le titre Prestige s’il parvient à devancer les Renault R.S. 01 n°11 Vde V / Sport Auto de Van de Vyver / Carugati / Wegelin et n°45 AB Sport Auto de Thybaud et Proust qui accueillent ce week-end le rallyman Sébastien Chardonnet. Ces deux équipages, serrés dans un mouchoir de poche, sont encore en lice pour la deuxième marche du podium final. IMSA Performance, quant à elle, sera également présente pour jouer la gagne avec la Porsche 991 GT3 R de Narac / Cornac, tout comme ANTeam avec sa superbe Dodge Viper GT3-R n°70. Le GTV2 donnera lieu, enfin, à une chaude explication entre les Porsche 991 GT3 Cup de Porsche Lorient (n°62, 63 et 66), IMSA Performance (n°67) et Racing Technology (n°3).

En LM P3, le cap des vingt prototypes est sur le point d’être atteint, avec la certitude de l’engagement de neuf Ligier JS P3 en LM P3, et neuf Ginetta G57 en PFV. Dans la première catégorie, Inter Europol Compétition a pris une sérieuse option sur la couronne au soir de son deuxième succès 2016 à Magny-Cours. Le duo Smiechowski / Hippe, associé sur la JS P3 n°13, devance pour l’heure Trouillet qui, s’il doit être sacré, ne pourra partager les lauriers avec ses équipiers sur la Ligier n°888 Graff, Rosselo et Dagoneau, qui n’étaient pas présents à Barcelone. Dans la foulée de la deuxième place nivernaise qui confirma leur montée en puissance, Fontaine, Decultot et Perroy auront à cœur de viser la victoire. Ce sera également l’objectif du Duqueine Engineering, premier vainqueur du palmarès 2016 en Espagne, qui se présente avec la N°36 de Michel / Iannetta / Henning, ou du Kox Racing (n°48) avec Kox / Pronk. Be Motorsport (n°14, Ibran Pardo / Bakker / Castillo), By Speed Factory (n°5, Abello / Van Oostrum) et Graff (n°10, Chila / Beraud / TBA) s’affronteront quant à eux pour le gain du Prestige. Dans le clan des PFV, qui n’aura lui aussi jamais été aussi garni, LNT / Simpson Motorsport devrait sceller son sacre après avoir remporté la moitié des courses avec la Ginetta n°57 du boss de la marque, Tomlinson, associé à Simpson. Ils sont encore deux à pouvoir mathématiquement les en priver, Charlie Robertson et Colin White, mais s’ils faisaient auparavant cause commune chez CWS Recycling, ce dernier occupe toujours le baquet de la G57 n°55, et le premier officie depuis Magny-Cours chez Simpson Motorsport, au volant de la n°50 avec Dirk de Jong. Le team Britannique qui peut aussi compter sur la n°52 de Sanders / Deguffroy / Chadwick.

6 Heures Endurance Proto V de V : Qui pour succéder à CD Sport ? L’escale lusitanienne devrait permettre à l’écurie TFT de Tony Pereira de faire sienne la couronne. Au volant de la Norma M20 FC n°2 préparée à Nogaro, le trio Vilarino / Ferté / Illiano, grâce à son troisième succès de l’année, accroché lors du précédent meeting, dispose d’une avance quasi-irrattrapable sur la Norma n°22 DB Autosport de Delafosse / Dannielou / Petersen. L’équipage, auteur de trois des quatre dernières pole positions, a perdu gros à Magny-Cours à cause de problèmes de freins et aura sans aucun doute pour ambition de terminer sur une deuxième victoire, après Motorland, pour s’assurer de la place honorifique de vice-champion. Sur la M20 FC n°32 CD Sport championne en titre, l’équipage Maulini / Bole Besançon / Foubert est en lutte avec la n°6 TFT de Bazaud / Thirion / Caillon pour le gain de la troisième marche du podium, tout comme la n°40 Equipe Palmyr de Mondolot / Zollinger / Thuner, et Capillaire, rejoint au Portugal par Inès Taittinger sur la n°8 TFT. Aux portes du Top-5, la Ligier JS53 Evo 2 n°15 IDEC Sport Racing de F. et N. Da Rocha / Delomier aura également le titre Prestige en ligne de mire. Signalons enfin la première participation de RC Formula au sein du Challenge, avec une Norma confiée à Droux / Redais / Robert.

La Formulo : Le succès avec panache pour Peroni : Victorieux à 11 reprises en 18 confrontations cette saison, Alex Peroni (TS Corse) est en passe de coiffer sa première couronne en monoplace. Il suffira au jeune espoir australien de 16 ans - qui s’est récemment illustré dès sa première sortie face au gratin international, soulignant la compétitivité du challenge initié par Eric Van de Vyver – de rallier tranquillement l’arrivée. Ce n’est cependant pas le tempérament du garçon qui retrouvera sur son chemin son rival français Gilles Heriau (Formula Motorsport), mais également l’Ukrainien Alexey Chuklin (MP Motorsport) et les tricolores Grégoire Saucy (GSK Grand Prix) et Erwin Creed (Formula Motorsport). Le bonheur de TS Corse pourrait d’ailleurs être double au soir d’Estoril, car Pietro Peccenini, son deuxième pensionnaire, mène toujours – et ce depuis le début de saison – le classement Gentlemen. L’Italien y précède Christophe Hurni (Sports Promotion) et « Lebreton » (Formula Motorsport), les deux pilotes avec lesquels il a partagé la plus haute marche du podium de la catégorie cette année. En Championnat B, enfin, Alain Bucher (Team One) est quant à lui tout proche d’être sacré.

B.L.S. - communiqué @ photo Hugues Laroche