LA MATRA F1 MS 11 : UNE VIEILLE ET BELLE DAME A NOGARO

dimanche 7 octobre 2012 par IMEC

Un petit retour en arrière : dimanche 9 Septembre à Nogaro, mais quelques semaines auparavant de passage en Sologne, et pour être plus précis à Romorantin, où j’ai pour habitude de visiter le musée automobile dédié à Matra et de rendre visite à un Monsieur qui est la mémoire de Matra Sport, Jean Paul Humbert. Après avoir échangé quelque propos sur la prestation de la Matra MS 670, châssis 1972, carrosserie 1973, en prélude des 24 Heures du Mans, et piloté par un autre grand bonhomme, nommé Henri Pescarolo.
J’ai donc appris que si Pesca voulait bien piloter la Matra MS 11 F1, l’équipe ferait le déplacement et participerait au meeting de Nogaro. En lisant le programme du Grand Prix historique gersois, j’ai donc eu la confirmation de la venue de la MS 11 et de son pilote emblématique Henri Pescarolo. J’ai donc décidé à mon tour de faire le déplacement, de Toulouse à Nogaro, c’est la porte à côté. Après avoir passé les contrôles d’usages pour ce genre de manifestation je me suis dirigé vers les stands à la recherche de mes romorantinais. En arrivant au niveau du stand N°5, j’ai eu la surprise et la satisfaction de voir trôner au milieu du stand la F1 MS11 V12 de 1969, la toute première F1 V12, rutilante dans sa livraison bleue et ses deux bancs de pots d’échappements 2 en 1 chromés en orgue. Jean Paul était là ainsi que Lilian Sauger, celui qui veille jalousement sur cette auto, qui la bichonne et vérifie que tout soit conforme pour que celle-ci tourne tout le week-end sans problème. La coque a été refaite, ainsi que quelques pièces à la duré de vie limitée pour une voiture de course. Le moteur, boite de transmission et bon nombres de pièces sont d’origine.

Cette MS 11 est donc une reconstruction à l’identique avec l’accord de licence de Mr Lagardère et Matra Sports. Nous avons donc bien à faire à une Matra authentique mais une vielle dame de plus de 40 ans (1968) comme l’a souligné Henri Pescarolo au micro après la démonstration F1. Quel bonheur et remonté de souvenirs quand Jean Paul a fait craquer le V12, quarante ans que je n’avais pas entendu ce son caractéristique que certain ont qualifié de musique, mais que ça y ressemble quand on monte dans les tours. Enfin les présents ont pu découvrir ou redécouvrir ce qu’était une F1 des années 60, 70. Je vous dirai aussi deux mots d’Henri synonyme de gentillesse ne refusant pas a signé un autographe ou a poser pour une photo avec ses fans et admirateurs.

Merci à vous Henri, Jean Paul et Lilian de nous avoir fait revivre une page d’histoire du sport automobile et quelle page !
Petit supplément pour les aficionados de Matra, Jean Paul à en cours de restauration dans son atelier les deux Jets 6 groupe 3 de Pescarolo n°121 et Mieusset n°100 des Cévennes 1967. La formule 2 MS5 moteur Ford DVA de Jacky Ickx, une 630 Moteur Ford V8, une DB Panhard coupé et quelques Alpines berlinette ou barquette. Sa petite entreprise du nom de « E.P.A.F. » (Entretien de Patrimoine Automobile Français) ne connaît pas la crise, du moins pour le moment !

Dernière minute : Vous pourrez voir la voiture et toute l’équipe à Lédenon, les 13 et 14 octobre prochains.

Si un jour, vous passez du côté de Romorantin, le musée Matra vaut vraiment le détour.

Voir aussi ici : http://www.db-matra.fr et www.museematra.com/

Patrick Van Waes – Crédit photo B.L.S.