DEUX PODIUMS ET UN SACRE POUR AKKA-ASP

mardi 29 août 2017 par IMEC

Au terme d’un week-end en dents de scie du côté de la Blancpain GT Series Sprint Cup, à Budapest deux podiums sont toutefois à mettre au crédit de l’équipage de la Mercedes-AMG GT3 #87, Jean-Luc Beaubelique et Jules Gounon, en catégorie Pro-AM. Mais à une manche de la finale, c’est bien en Blancpain GT Sports Club que le Team AKKA-ASP a de quoi se réjouir puisque Anthony Pons est sacré Champion 2017. Le premier titre individuel pour le pilote et le premier en Sports Club pour l’équipe de Jérôme Policand !

A Budapest, sous une météo ensoleillée et sur un circuit où les dépassements sont complexes, le Team AKKA-ASP fait une rentrée studieuse. Après les essais libres, les qualifications sont globalement un peu plus difficiles qu’à l’habitude. Sur les quatre voitures, deux atteignent tout de même la Q3 et se classent aux 6e et 8e places. En s’installant sur la 3e ligne de la grille, Jules Gounon confirme sa montée en puissance depuis le début de la saison et décroche la pole de la catégorie Pro-AM. Raffaele Marciello termine 8e mais tout s’est joué à quelques centièmes pour la première ligne sur un circuit où doubler est extrêmement compliqué. Pour les deux autres voitures, avec la 16e place de Daniel Juncadella et la 26e pour Jean-Philippe Belloc, c’est un peu plus décevant en termes de résultats.

La course de Qualification débute sous de bons auspices et sous une météo des plus clémentes. La voiture N°90 déroule sa course de façon assez limpide mais souffre d’un manque de vitesse de pointe. En entrant dans les stands pour le ravitaillement la voiture est 9e et elle l’est aussi en coupant la ligne d’arrivée. Sans être franchement distancée, il aura manqué quelques dixièmes de seconde à la Mercedes-AMG GT3 N°90. Lors de la course de Qualification, alors que Michael Meadows assure le premier relais, la N°90 navigue dans le top 10. Malheureusement, lors du pit-stop, un des pistolets de serrage cède et de précieuses secondes s’envolent. La voiture repart à la 15e place. Raffaele se bat comme un diable et passe sous le damier à la 12e position.

Du côté de la N°88, en passant sous le damier de la course de Qualification, c’est une place dans le top 15 qui attend l’équipage. Entre le passage des feux au vert et l’arrivée, la voiture a gagné deux positions au pit-stop. Le résultat est toutefois assez moyen pour la seconde voiture Pro du team. La course Principale quelques heures plus tard prend une autre tournure. Dès le deuxième tour, après un bon départ de Felix Serralles, la voiture est victime d’un contact qui endommage la boite de vitesses. Alors que la boite commence à chauffer, Felix préfère rejoindre les stands. Le week-end a été globalement décevant pour cet équipage.

Chez les Pro-AM, la N°87 réussit un magnifique début de course avec le relais de Jules Gounon qui laisse le volant à son équipier à la 6e place du général, loin devant en tête de la catégorie. Alors que Jean-Luc Beaubelique se retrouve aux commandes de la course Pro-AM, il se fait percuter par une voiture Pro et part en tête-à-queue. L’addition est lourde puisque 30 secondes s’envolent et une potentielle victoire avec… La course se solde tout de même par un podium Pro-AM. Pour Jérôme Policand, quelques regrets : « C’était la première fois de l’année où nous avions la capacité de gagner à la régulière mais tout ne s’est pas passé comme prévu. » En début d’après-midi, la course Principale se présente bien et se termine aussi plutôt bien. Jean-Luc Beaubelique assure un très bon premier relais alors que Jules Gounon s’offre à nouveau de superbes chronos, dont le deuxième meilleur tour en course, et l’équipage de la N°87 monte sur le podium Pro-Am pour la deuxième fois du week-end. « Jules a été un des pilotes Mercedes les plus rapides du week-end, confirmant ainsi tout le bien que l’on pensait déjà de lui ! »

Sur la première course de la journée, la Mercedes-AMG GT3 N°89 s’élance de la 4e position Pro-AM. Au terme d’une course qui peut être qualifiée de « sans histoire » le duo termine à la 4e place de la catégorie. A l’heure de la course principale, tout se passe au mieux. En terminant à 1 seconde de la N°87, Jean-Philippe Belloc et Christophe Bourret manquent de peu le podium mais signent sans doute une de leur plus belle course de l’année.

Pour Jérôme Policand, le week-end s’est révélé assez compliqué : « Ce fut peut-être un des week-ends parmi les plus durs de l’année. Du côté des deux voitures Pro, il a manqué à la fois de la vitesse et du résultat. Quelques satisfactions avec les Pro-AM et notamment les deux podiums à mettre au crédit de l’équipage de la #87 sans oublier de très bonnes performances pour la #89. Dans trois semaines, nous aborderons la finale de la Blancpain GT Series Sprint Cup avec le meeting organisé sur le circuit du Nürburgring. Encore un gros morceau avant d’aborder la finale de l’Endurance et de la saison à Barcelone dans 5 semaines. Il y encore du travail ! »

En Blancpain GT Sports Club, même si l’avant dernière manche a été assez mouvementée pour le Team AKKA-ASP, elle se solde malgré tout par le sacre de Anthony Pons sur la Mercedes-AMG GT3 N°72 à une manche de la finale. Un week-end de folie et un pilote aux anges…

Deuxième des qualifications, Anthony Pons s’impose lors de la première course du meeting en prenant la tête au bout de trois tours et en s’échappant pour ne plus être rejoint en conservant 5 à 6 secondes d’avance et en signant le record du tour. Mais après l’arrivée, mauvaise surprise… En effet, pour ne pas avoir assez ralenti sous régime de drapeau jaune, Anthony écope de 30 secondes de pénalité. Une pénalité assez dure qui du coup, le fait reculer à la 6e position.

Le lendemain, lors de la deuxième course, c’est le titre qui se joue. Malheureusement, au deuxième tour, Anthony part en tête à queue et repart de la dernière position. Sur un rythme d’enfer, le pilote AKKA-ASP entame alors une fantastique remontée, record du tour à la clé, et boucle la course à la 5e place. Le titre est au bout de cette course… Le premier individuel pour Anthony et le premier pour l’équipe en GT Sports Club. Pour Jérôme, ce titre est une belle satisfaction : « Ce titre est très mérité et récompense beaucoup de travail. Il fait plaisir à toute l’équipe et met un peu de baume au cœur après un week-end hongrois un peu compliqué. Bravo à Anthony ! Titre en poche, à Barcelone, la finale permettra de célébrer ce succès. »

B.L.S. – communiqué @ photos P. Hecq