LA POLE, LE MEILLEUR TOUR ET ……UNE DOUBLE DECEPTION

mardi 17 octobre 2017 par IMEC

La Norma CD Sport N°14 était bel et bien la plus rapide du plateau à Magny-Cours, en configuration de qualification comme en réglages course. Mais elle fut accablée d’ennuis à l’occasion de cette avant-dernière manche du Challenge Endurance Proto V de V. Egalement très bien qualifiée en 6e position sur 21 engagés, et ultra rapide en course, la N°31 est parvenue à figurer au classement mais bien loin de ses ambitions de départ.

Norma N°14 : le meeting commence fort avec un 3e temps dans chacune des deux séances d’essais libres. Kevin Bole-Besançon assomme la concurrence lors des essais qualificatifs de nuit, avec un étourdissant 1’34’’788. Son plus proche rival est à plus de 3 dixièmes. De retour dans l’équipe avec laquelle il a partagé le titre en 2015 et la 3e place finale en 2016, Jean-Ludovic Foubert prend le départ comme l’impose son statut de pilote Gentleman. Mais dès les premiers instants, il informe le team par radio de l’apparition de coupures moteur. L’équipe prend la décision d’intervenir sur les capteurs à la fin des 2h20 du relais de Jean-Ludo.

Les répercussions de ce problème impactent les relais de Johan-Boris Scheier et de Kévin Bole-Besançon, sans toutefois entamer leur motivation. Ainsi, le premier nommé signe le meilleur tour en course à 19h12 avant de l’améliorer une heure plus tard. Le second fixe en nocturne la référence ultime en 1’36’’198. Le Charentais a collé presque une demi seconde aux pilotes de tous les autres teams. En revanche, quand la voiture est de nouveau poussée dans son stand à cinquante minutes du drapeau, ce sera pour ne plus en repartir.

Norma N°31 : les chronos des essais libres donnent le ton avec un 5e suivi d’un 6e temps pour Ludo Cochet. Rappelons que le Normand est arrivé dans le championnat début 2016 avec le grade de Gentleman. Il n’a pas fallu plus de deux mois pour que les organisateurs le surclassent en Open et il a rejoint le club des pilotes Elite en mai dernier. Une sacrée progression, dont il s’est montré digne à Magny-Cours avec une très belle qualification bouclée au 6e rang, en pole des équipages Prestige comprenant deux pilotes Gentlemen. Rémy Kirchdoerffer est chargé du départ et comme son alter ego de la Norma N°14, le pilote de la N°31 s’aperçoit rapidement que quelque chose ne tourne pas rond. « A la sortie de la première épingle, huit voitures m’ont dépassé à l’accélération. Je n’ai pas tardé à avoir des alarmes de refroidissement et des coupures. Malgré ces difficultés, un drive through et un refuelling, j’étais 10e au moment de passer le volant à Gérard. Cela valait le coup d’insister. »

L’équipe et Gérard Faure décident de stopper pour résoudre le problème à la tombée de la nuit. Là aussi, l’intervention permet à la voiture de retrouver des performances normales, c’est-à-dire très élevées. La preuve : Ludo réussit un chrono de 1’36’’720 qui place la Norma N°31 au 3e rang en performance pure. Mais comme pour la voiture sœur, le problème finit par réapparaître et elle quitte la scène peu après le cap de la cinquième heure.

Le team-manager Claude Degrémont avouait son incompréhension face au scénario impitoyable vécu à Magny-Cours : « ce qui nous arrive est difficile à comprendre et à digérer. Je voudrais remercier nos pilotes pour leur engagement et leur rage de vaincre. Il n’y a aucun relâchement au niveau de la préparation, on peut même dire que nous mettons les bouchées doubles. De nombreuses pièces sont changées bien avant leur kilométrage maximum et pourtant ça ne veut pas sourire. Nous ferons tout pour quitter la catégorie CN sur une note positive à Estoril. »

Le Challenge Endurance Proto V de V, s’apprêtera à rejoindre les rivages d’Estoril où la saison touchera à sa fin les 4 et 5 novembre !

B.L.S. – communiqué © photos Claude Foubert et Rémy Kirchdoeffer