HISTORIC TOUR A CHARADE : ACTE 1, LE BILAN DES MONOPLACES

mardi 13 juin 2017 par IMEC

Du monde dans la Formula Ford Historic

Chaque année, l’Historic Tour s’imprègne d’une saveur particulière quand arrive pour ses pilotes l’heure de prendre possession du légendaire circuit de Charade. Au soir des dix premières courses de l’édition 2017, la magie opère toujours.

Formule Renault Classic : Course 1- Encore impérial en « qualifs », Antoine Robert s’élance logiquement en tête et creuse immédiatement l’écart sur « Nelson » et Luc Cheminot, qui tente sa première expérience en Formule Renault. Loin derrière le jeune Antoine, ces deux derniers échangent leurs positions à mi-course et rejoignent l’arrivée dans cet ordre. Derrière Claude Tourand, Thierry Auvray hisse la première Formule Renault à moteur atmosphérique à la cinquième place

Course 2 - Seul sur sa planète, Antoine Robert distance ses poursuivants dès les premiers tours et part rapidement se mêler au groupe de tête des F3. Solidement installé à la deuxième place et de plus en plus véloce pour sa première expérience en Formule Renault, Luc Cheminot creuse lui aussi l’écart sur Thierry Auvray, bientôt dépassé par Claude Tourand. Les positions en restent là jusqu’à l’arrivée, tandis qu’Antoine Boucherie entre dans le top 5 en dépit du retour de « Nelson », retardé au départ.

Formule Ford Kent : Course 1 - Leader en qualifications, Gislain Genecand ne profite pas de sa pole et laisse Jean Dionisotti boucler le premier tour en tête. Nicolas Beloou le relaie aussitôt au commandement et impose sa cadence, suivi de près par Gislain Genecand. Les deux hommes prennent le large et règlent leur différent dans le dernier tour, à l’avantage du Manceau. Pour 7/10 de seconde, ce dernier conserve son bien, tandis que Xavier Michel complète le tiercé du jour, tout en remportant la catégorie GHI. Rapidement éliminé après un début de course effectué dans le trio de tête, Maxime Lebreton perd gros dans le cadre du championnat de France, dont il occupait la sixième place.

Course 2 - Le duel entre Nicolas Beloou et Gislain Genecand, classés aux deux premières places samedi, repart de plus belle au départ cette course 2, mais à l’avantage immédiat du pilote suisse cette fois. Bien décidé à prendre sa revanche, ce dernier réussit à se ménager deux secondes d’avance à mi-course, puis se permet de porter son avantage à près de six secondes au moment d’apercevoir le drapeau à damier. Aux commandes de la Crosslé qu’il pilote également en Formula Ford Historic, Xavier Michel complète à nouveau le podium et remporte haut la main la catégorie GHI devant Yannick Verhille. Entre eux deux, Andy Sprimont glisse la première des Formule Ford à moteur Zetec.

F3 Classic : Course 1 – Crédité de la pole au volant de la Ralt RT1 habituellement pilotée par Pierre Merche, Lionel Robert mène les trois premiers tours, puis abandonne le commandement à Matthieu Châteaux. Celui-ci poursuit ensuite son effort pour se ménager une petite marge de sécurité sur le Manceau. L’écart entre eux retombe à deux secondes à l’instant de passer sous le drapeau à damier. Un peu plus loin, Bernard Honnorat, excellent quatrième, s’intercale entre les Anglais Simon Jackson et Ian Jacob, avec lesquels il aura livré une bataille de tous les instants.

Course 2 - Auteur du meilleur départ, Lionel Robert boucle le premier tour en tête avec Matthieu Châteaux collé à son aileron arrière. Mais le duel revanche entre les deux hommes ne se prolonge pas plus loin, la Ralt RT1 du Manceau s’arrêtant net sur un problème de transmission. Dès lors, le leader du trophée F3 Classic a la voie libre et s’emploie par la suite à rester hors de portée des Anglais Ian Jacobs et Simon Jackson, qui terminent dans cet ordre après avoir croisé le fer avec Bernard Honnorat en début de course. Une fois débarrassé de Michel Arbeit, Laurent Vallery Masson s’offre le plaisir de d’apparaître lui aussi dans le top 5.

Formule Ford Historic : Course 1 - Meilleur performer des « qualifs », Guillaume Blancardi se fait toutefois voler la vedette par Pierre-Alain Lombardi lors des premiers tours. Attendant son heure, le natif de l’Aveyron s’empare du commandement au cinquième passage, tandis que François Belle prend également la mesure du pilote suisse dès la boucle suivante. Seul ce dernier parvient à conserver le rythme de Guillaume Blancardi jusqu’à la ligne d’arrivée, qu’il franchit avec 9/10 de retard. Parti du fond de grille pour n’avoir pu défendre ses chances aux essais, Gislain Genecand prend la septième place, alors que Didier Mantz s’impose dans la classe A des monoplaces les plus anciennes.

Course 2 - François Belle réalise le meilleur départ devant Guillaume Blancardi. Comme en course 1, celui-ci attend patiemment son heure et finit par trouver l’ouverture au quatrième passage. Inséparables, les deux hommes s’échappent ensuite et rejoignent l’arrivée dans un ordre identique à celui de la veille. Avec une 1,5’’ d’avance, Guillaume Blancardi réalise ainsi le carton plein à Charade. Distancé d’une vingtaine de secondes, Pierre-Alain Lombardi se fait subtiliser sa troisième place par Stéphane Brunetti dans le dernier tour. Indécise jusqu’au bout, la classe A voit la victoire de Bernard Richard (Lotus 69), d’une courte tête devant l’Anglais Alan Crocker (Ray F72).

B.L.S. – communiqué @ photo Gérard Auriol