GT FFSA : ERIC CAYROLLE ET GILLES DUQUEINE FONT CAUSE COMMUNE

jeudi 26 avril 2012 par IMEC


Après une saison 2010 en pointillée, l’année 2011 en Blancpain Endurance Series, le Palois Eric Cayrolle revient en GT FFSA. Il débutera ce week-end sur le circuit de Lédenon, au volant d’une Ferrari 458 Italia engagée par Sport Garage. A ses côtés, nous retrouverons Gilles Duqueine. Gilles qui avait remporté la Coupe de France GT l’an passé, avec le Toulousain Fabien Barthez. Au programme du duo, sept meeting, sans Nogaro où ils sont licenciés tous les deux ,ni Pau, le GT Tour ne passant pas par ces circuits, ce que regrette Eric : « On s’en remet, mais, c’est frustrant. Raison pour laquelle il faut se concentrer sur les tracés où nous évoluerons. Dans le programme à venir, deux sites n’ont pas ma préférence : Le Val de Vienne et le Bugatti. Ce dernier a été trop aseptisé alors qu’il était sympa en pilotage. Par contre, Lédenon, Dijon, Magny-Cours et celui de Navarra en Espagne sur lequel j’ai évolué l’an dernier en Blancpain, ont ma faveur. » Après quelques tours de roues au volant de la Ferrari 458 Italia, Eric nous livre ses premières impressions :« J’ai roulé quelques tours au Paul Ricard il y a un mois, pour une remise en jambe. Puis, nous avons effectué une journée à Adria en Italie à la livraison de la nouvelle Ferrari 458. Elle est d’un autre monde ! C’est énorme derrière son volant. Rien de comparable avec la 430 précédente. Je comprends mieux maintenant pourquoi l’an dernier, nous étions à la traîne ! Elle possède un gros set-up même si, le moteur n’est pas top en raison de la grosse bride qui l’équipe. Quant au châssis électronique, c’est franchement fabuleux. Les premiers chronos ont parlé, reste à les concrétiser… » Pendant un moment le Palois a envisagé de courir avec une McLaren du Boutsen Racing, mais le budget demandé étant très conséquent, Eric continuera à rouler sous les couleurs de Sport Garage, ceci sans regret « avec une quinzaine de GT dans en GT FFSA, la quantité est enrayée par la qualité. Le plateau France a de l’allure, c’est du costaud tant en matériel qu’en combinaison des équipages… J’aime Lédenon, c’est un circuit où la Ferrari devrait être bien, et se montrer fiable. Gilles et moi devons être constants et intelligents des essais qualifs jusqu’à la fin des deux courses… En espérant enfin, que le règlement ne change pas tous les vendredis avant chaque course, nous demandons principalement de la fiabilité sur ce point… »

B.L.S. d’après un communiqué de Marie France Estenave – Crédit photo Alain Estenave