ET DE CINQ POUR POINCELET ET RIVIERE

vendredi 1er décembre 2017 par IMEC

Cinquième victoire pour Poincelet, Rivière qui seront dans la liste des favoris 2018

Laurent Fouquet, Thierry Piam en tête doivent abandonner à une spéciale du but, laissant ainsi Vincent Poincelet, Julien Rivière remporter la 44e édition du Rallye T.T. Plaines et Vallées. Second le pilote local Alexandre Thion et le troisième à l’ Anglais Chris Bird. Pour les autres catégories victoire de Thibault Flouret-Barba dans le Challenge 4 Roues motrices, de Stéphane Péterhansel en SSV et dans le Trophée 4 x 4 victoire d’ Andrew Sargeant. Un rallye qui aura fait pas mal de dégâts chez les grands animateurs du championnats. Il faut noter que les champions 2017 le Basque Mathieu Hirigoyen ou Nicolas Cassiède, Sébastien Guyette ont soit abandonnés soit laissé leur première place de leader, seul Thibault Flouret-Barba a terminé sa saison en haut de l’affiche.

Championnat :dominé par Laurent Fouquet a été dominée lors de cette édition jusqu’à la 10 spéciale, suivie par une crevaison venue stopper la marche en avant du pilote girondin, contraint à l’abandon ; dommage. Du coup, c’est finalement Vincent Poincelet et Julien Rivière qui montent sur la plus haute marche du podium. Cette 5e victoire de l’année confirme le potentiel de la voiture et de l’équipage qui seront de sérieux clients pour le titre en 2018. Deuxième du classement général, Alexandre Thion et Baptiste Caquelard démontrent une nouvelle fois qu’il faut compter avec eux. Une belle récompense qui clôture de belle manière la saison écoulée pour l’équipage du Fouquet. La petite marche du podium revient au Britannique Chris Bird qui se rapproche de plus en plus des chronos des meilleurs. Numéro un à l’applaudimètre, Vincent Foucart et Mélodie Fourcade prennent une très belle 4e place finale juste devant un autre Rivet, celui de Jérôme Hélin qui remporte sa classe après une course régulière. A la 6e place, nous retrouvons Christophe Costes qui offre à Loïc, son fils, un premier titre de Champion de France des copilotes. Félicitations ! Joël Chopin intercale son Rivet au 7e rang scratch accompagné de la deuxième place de classe. Il précède le Fouquet Honda de Yannick Lonne-Peyret qui signe un beau résultat sur ce tracé rapide qui n’est pourtant pas son terrain de prédilection. José Castan s’est fait plaisir avec son Rivet BMW qu’il emmène à la 9e place finale, juste devant le BMC du spectaculaire pilote Basque Sauveur Bouchet qui complète le top 10.

Challenge 2 Roues Motrices : au coude à coude durant toute la première étape, Yann Clevenot a tout de même réussi à prendre l’avantage sur Thibault Flouret-Barbe en rentrant au parc fermé avec plus de 12’’ d’avance sur le pilote du Rivet. Yann accentue son avance sur la première spéciale dominicale avant de voir fondre son avance comme neige au soleil. En effet, comme Didier Auriol à l’époque, le jeune Thibault est entré dans un « état second » et a su puiser au plus profond de lui pour aller chercher la victoire. Il rafle donc une nouvelle fois la mise avec son « p’tit buggy » et prouve une fois de plus qu’il fait partie des meilleurs. Bravo. Il précède donc le vaillant Yann Clevenot qui doit se contenter de la 2e place mais qui offre tout de même le titre à son copilote Christophe Mallet. Le podium est complété par le Tomahawk du jeune espoir Lucas Zielinski qui sera un pilote à suivre l’année prochaine.

Challenge SSV : tous les regards étaient tournés avec la présence de Stéphane Peterhansel, engagé au volant du tout denier Yamaha turbo. Lors de la première journée de course, c’est le Belge Sébastien Guyette qui domine les débats et qui rentre au parc fermé avec près d’une minute d’avance sur « Monsieur Dakar ». Hélas, le dimanche, dans l’avant-dernière spéciale, un cardan déboité sur le Polaris fait perdre près de 2’ à Sébastien Guyette qui échoue à la deuxième place finale. Ce dernier offre tout de même un premier titre national à sa copilote Jenny Lopez. Pour sa première participation à une épreuve du Championnat de France, Stéphane Peterhansel s’est très vite acclimaté et remporte une belle victoire avec sa femme Andréa. Sur la troisième marche du podium nous retrouvons le Can-Am de Jordy Delbouys qui a connu également des problèmes mécaniques le dimanche.

Trophée 4 x 4 : parti le couteau entre les dents, le Palois Caiède abandonne après le 4e chrono et laisse Andrew Sargeant filer vers une victoire méritée. Malchanceux sur les deux dernières épreuves, le pilote britannique retrouve enfin la plus haute marche du podium, bravo ! La médaille d’argent revient à Renaud Laborde-Dupéré qui remporte le groupe T2B avec sa Jeep Grand Cherokee. La petite marche du podium est occupée par une autre Jeep, celle de Nicolas Coudry qui prend une belle revanche sur l’an passé.

B .L.S. – communiqué © photo B.L.S.