A BATON ROMPU AVEC ERIC MOUIOR

vendredi 19 janvier 2018 par IMEC

Eric Mouior le Président du Club des Enbounet du circuit Tournecoupe dans le Gers, club qui fêtait ses 40 ans de compétition, a bien voulu répondre à quelques questions. Eric en pleine conversation, alors que plus bas que les préparatifs battent leur plein

Eric peux-tu nous faire un premier bilan de la saison écoulée ? « Tout d’abord tous les rendez-vous programmés se sont déroulés dans une très bonne ambiance, car le temps était avec nous, c’est à dire sans la pluie, ce qui est un gros plus, sinon s’il pleut la piste est impraticable et tout s’arrête. Il faut savoir que la terre argileuse ne pompe pas l’eau"

Quel bilan tires-tu côté spectateurs et pilotes ? « Le public a bien répondu présent ce qui est très encouragement pour l’avenir. A titre d’exemple plus de 5000 spectateurs se sont déplacés lors de la nocturne du 40e Autocross. Pour les pilotes pas de soucis que ce soit en FFSA ou en Ufolep (Union française des œuvres laïques d’éducation physique), plus de deux cent pilotes ont été engagés pour chaque plateau, ce qui beau si l’on regarde autour de nous. Tout ceci donne envie de toujours faire mieux. »

Un départ sur la grille de départ pour les Sprint Car

Que veux-tu dire par toujours faire mieux ? « Côtés travaux tout est pratiquement terminé après la pose des rails sur un circuit remodelé. Mais comme tu le sais, il y a toujours quelque chose à faire ou à améliorer, mais disons que le gros du travail est terminé. Par contre je réfléchis à autres choses comme donner un nom à ces manifestations, par exemple ‘’Evènements mécanique de Tournecoupe’’ ‘’La fête du sport mécanique de Tournecoupe’’ j’y pense très sérieusement, en quelque sorte créer un label. »

Revenons à la nocturne, le temps imparti pour ce meeting semble être plutôt juste, car en cas de problème, l’épreuve risque de durer jusqu’à 6 heures du matin et non pas à une heure ? « C’est juste, aussi je pense que nous allons lancer les essais le vendredi et les courses le samedi cela pourra laisser le temps de souffler, et comme tu le dis en cas de problème, nous aurons une marge de manœuvre »

En Ufolep les pilotes ‘’Berlines’’ rangés au cordeau

Comment cela se passe avec tes partenaires ? « Je dois avouer que tout se passe merveilleusement bien, et que d’autres nous rejoignent ce qui très, très positif. »

Pour terminer un bilan global du club ? « Je sais qu’il faudra toujours tout remettre en question, ne rien lâcher, mais nous sommes sur les bons rails, le club se porte bien, les épreuves de qualités, bref un bilan très positif. »

Quel est ton rêve de président ? Eric hésite quelques instants puis lâche : «  Juste pourvoir appuyer sur un bouton est que tout marche sans soucis. »

B.L.S.